background preloader

8.2 L'efficacité de la politique sociale et les acteurs de l'ESS

Facebook Twitter

Tout savoir sur sa fiche de paie - Bienvenue dans le monde du travail - Episode 9. COMPETITIVITE ET PROTECTION SOCIALE : UN FAUX DILEMME. La protection sociale est-elle nécessairement un obstacle à la compétitivité ?

COMPETITIVITE ET PROTECTION SOCIALE : UN FAUX DILEMME

Il existe sur ce point deux conceptions radicalement différentes. Selon la première, dominante aujourd'hui, plus de compétitivé impliquerait moins de protection sociale, en raison des coûts que celle-ci engendre. L'expression la plus claire de cette idée a été donnée par John Major lorsqu'il affirmait, en substance : A nous les emplois, à vous (les autres Européens) la protection sociale. Les politiques publiques en découlent : déréglementation du marché du travail, baisse des prélèvements obligatoires, donc des dépenses publiques et des services rendus par les collectivités. Cette conception est fondée sur deux justifications, l'une théorique, l'autre empirique.

A y regarder de plus près, les choses ne sont pas si simples : la pauvreté se développe du fait du chômage et le non-emploi du fait de la pauvreté. En France, la pauvreté augmente et le niveau de vie recule, sauf pour les plus aisés (Insee) S'il ne faut retenir qu'un chiffre de l'enquête édifiante de l'Insee publié vendredi 7 septembre, c'est celui-ci: 19.270 euros.

En France, la pauvreté augmente et le niveau de vie recule, sauf pour les plus aisés (Insee)

Soit le niveau de vie* médian d'un Français en 2010, quel qu'il soit (salarié, indépendant, chômeur, retraité, inactif, enfant…). En clair, il y a deux ans, la moitié de la population avait un revenu disponible inférieur à 1.610 euros par mois, quand l'autre moitié dépassait cette barre. Pour la première fois depuis 2004, on constate un recul sur un an de 0,5%, en tenant compte de l'inflation. Autrement dit, le niveau de vie des Français a baissé de 2009 à 2010. Toutefois, derrière ce constat déprimant, les situations sont très différentes selon les catégories de population, comme le montre sans équivoque le graphique ci-dessous. Le niveau de vie des plus riches augmente de 1,3% Sur le graphique, on observe que la baisse du niveau de vie en 2010 a été la plus brutale pour les Français les moins privilégiés, représentés par les déciles D1 et D3. Les mécanismes de redistribution.

Innovation sociale. Finansol - Semaine de la Finance Solidaire 2013 - B.A.BA de la Finance Solidaire. La finance solidaire, kezako ?

Finansol - Semaine de la Finance Solidaire 2013 - B.A.BA de la Finance Solidaire

La finance solidaire est un circuit de financement dont l’épargnant est la clé de voûte. En plaçant tout ou partie de votre argent sur un produit d’épargne solidaire, vous pouvez financer l’accès l’emploi et au logement pour des personnes en difficulté, des activités écologiques, l’entrepreneuriat dans les pays en développement… tout en vous permettant de dégager des intérêts. Pour en savoir plus sur la finance solidaire, rendez-vous sur www.finansol.org Et comment ça marche, alors ? L'épargne solidaire a fait ses preuves ! La finance solidaire contribue à résoudre les défis majeurs de notre société comme la création d’emplois, ou le financement d’entreprises. Pour en savoir plus sur les dernières tendances de la finance solidaire, vous pouvez télécharger le Baromètre de la finance solidaire par ici.

Seul gage de garantie et de transparence : le label Finansol ! Untitled. Groupe SOS. Economie sociale et solidaire. Bien Vivre - Zoom sur l'économie sociale et solidaire. 1.3 La redistribution. Redistribution et inégalités en France. Zoom sur l'économie sociale et solidaire - Le journal du Week-end.