background preloader

Le bulletin de paie

Le bulletin de paie
Related:  RH

La rémunération des salariés A- Le salaire de base : une partie fixe rassurante B- Les accessoires : une partie variable motivante A- Les critères « traditionnels » B- Les critères de « la logique compétence » C- D’autres critères A- Une source de conflit B- Une source de stabilité Introduction : Se reconnaître dans un niveau social, se grouper et se différencier d’autres individus constituent des besoins fondamentaux pour l’Homme. L’importance attachée par le salarié à la rémunération qu’il perçoit, les comparaisons qu’il opère, et ses attentes donnent à la politique des rémunérations des entreprises une grande influence sur sa productivité et le climat social dans l’entreprise. Par rémunération, il faut entendre le salaire ou le traitement ordinaire de base ou minimum et tous autres avantages et accessoires payés, directement ou indirectement, en espèces ou en nature, par l’employeur au travailleur en raison de l’emploi de ce dernier. A- Le salaire de base : une partie fixe rassurante 1. 2. 3. 4. C- D’autres critères

Définition de l'indicateur "rémunération" - Travail C’est la rémunération globale au sens de l’article L. 3221-3 du code du travail qui doit être prise en compte. Celle-ci comprend le salaire de base mais également les avantages en nature ou primes payées directement ou indirectement par l’employeur, ces différents éléments pouvant être distingués pour améliorer l’analyse. Le tableau croisé mentionnera la rémunération moyenne globale, accompagnée, si nécessaire, d’une colonne mentionnant l’existence ou l’absence de spécificités propres à l’entreprise en terme de rémunération ou d’avantages en nature (primes liées à des sujétions particulières telles que le travail posté, le travail de nuit, les astreintes ou encore l’existence de logements de fonction visant une population particulière, etc… ) Au regard des spécificités de rémunération existant dans l’entreprise, le choix pourra être fait de choisir plutôt la rémunération médiane que la rémunération moyenne.

comprendre sa fiche de paie- le monde.fr La mission chargée par le gouvernement de plancher sur un bulletin de salaire plus lisible doit rendre son rapport lundi. Jusqu'ici, pour la comprendre, il fallait un mode d'emploi. Une fiche de paie française peut compter jusqu'à 50 lignes et reste une énigme pour les salariés : la mission chargée par le gouvernement de plancher sur un bulletin plus lisible doit rendre son rapport lundi 27 juillet après-midi et devrait proposer notamment de regrouper les cotisations par thème (santé, retraite, chômage). >> Lire : Vers une simplification du bulletin de salaire En attendant d'en connaître les détails, Les Décodeurs s'étaient plongés il y a quelques mois dans le maquis de la fiche de paie et des cotisations réglées par les employeurs et les salariés en 2014. Et en effet, pour la comprendre, il fallait bien jusqu'ici un mode d'emploi... (Si l'image interactive n'apparaît pas, vous pouvez la consulter en cliquant ici. ) 1. Tout salarié reçoit un salaire dit « brut ». 2. IND. IND. 3. 4. 5. F T.

seqatmp.pdf Le bulletin de paie Dernière mise à jour le 31 décembre 2013 Synthèse Au moment du versement de son salaire, un bulletin de paie doit être remis à chaque salarié. Certaines mentions figurent obligatoirement dans ce document. D’autres sont interdites. Enfin, l’employeur peut choisir de simplifier le bulletin de paie. A savoir Des règles particulières peuvent s’appliquer lorsque l’employeur a recours à des dispositifs de simplification administrative : titre emploi-service entreprise, (TESE), chèque emploi-service universel, chèque emploi-associatif. Sommaire Fiche détaillée Quelles sont les mentions obligatoires ? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l’employeur (nom, adresse, numéro d’immatriculation, code APE, numéro Siret…) ; le salarié (nom, emploi occupé, position dans la classification de la convention collective) ; l’URSSAF ou la MSA (Mutualité sociale agricole) auprès de laquelle les cotisations sont versées ; la convention collective applicable.

Cotisation retraite : les nouveaux montants Dans le cadre de la nouvelle réforme des retraites, entre relèvement de la CSG et hausse des cotisations d'assurance-vieillesse, le gouvernement a finalement tranché au profit de la seconde solution. Les cotisations sont donc augmentées. La hausse est progressive sur quatre ans : 0,15 point pour les actifs et les employeurs en 2014, puis 0,05 les trois années suivantes. Au final, en 2017, l'accroissement sera de 0,3 point pour les actifs et de 0,3 point pour les employeurs. Hausse de la part déplafonnée Selon Matignon, cette hausse concerne la part des cotisations dites " déplafonnées ", calculées sur la totalité du salaire. Cette hausse représente un coût mensuel pour l'entreprise de 2,15 € pour un salarié payé au Smic. Augmentation de la part plafonnée Hausse des cotisations de retraites complémentaires Rappelons que les cotisations Agirc et Arrco augmenteront elles de 0,1 point les 1er janvier 2014 et 2015, à la suite de l'accord des partenaires sociaux signé en mars dernier.

Jeu en ligne sur la législation du travail Fiche de paie : comprendre son bulletin de salaire Auteur : Nicolas Chalon novembre 2012 Devant une fiche de paie, difficile d’empêcher l’œil de chercher instinctivement le fameux « net à payer » inscrit en gras, tout en bas… Mais une fois ce réflexe passé, il est intéressant de connaître les autres informations qui figurent sur le document. Voire de les vérifier ! Une fiche de paie contient d’abord une série d’informations sur l’entreprise, son organisme de collecte, ainsi que sur le statut du salarié. Exemple de fiche de paie : Le salaire brut Tout commence avec le volume d’heures travaillées (heures à taux normal et heures supplémentaires). Les cotisations retenues dans le bulletin de salaire Une colonne concerne les cotisations sociales (donc celles que le cadre paye) et l’autre les cotisations patronales (payées par l’employeur). Tout d’abord, la CSG (Contribution sociale généralisée) et la CRDS (Contribution au remboursement de la dette sociale). Eléments non soumis à cotisation ni impôt Le salaire net dans le bulletin de paie

Comment appliquer la nouvelle exonération temporaire de cotisations chômage ? En complément de cet article, découvrez notre outil d'établissement du bordereau de déclaration URSSAF vous permettant de simuler votre bordereau URSSAF mensuel ou trimestriel selon votre effectif, les sommes versées (y compris la nouvelle « prime dividendes » , le forfait social sur indemnité de rupture conventionnelle et le CICE) et les statuts des salariés. En cas d’embauche d’un jeune de moins de 26 ans, les employeurs peuvent bénéficier (quel que soit l’effectif de l’entreprise) d’une exonération temporaire des cotisations patronales d’assurance chômage. L’UNEDIC apporte des précisions utiles à ce sujet, dans une circulaire du 29 juillet 2013. Application de l’exonération Elle s’applique à la demande de l’employeur, sans autorisation préalable, le 1er jour du mois civil qui suit la confirmation de la période d’essai, dès lors qu’est constatée la présence du salarié à l’effectif de l'entreprise à cette date. Application sur le bordereau de déclaration Délai de 3 ans Durée exonération

Citim - GRETA du Velay Vous souhaitez directement utiliser Citim (vous êtes en situation d'apprentissage) Commencez dès maintenant une Consultation libre, ou bien demandez à votre formateur accompagnant de vous préparer un parcours. Vous êtes formateur accompagnant Vous êtes vivement encouragé à lire le Guide du formateur dès maintenant. Vous y trouverez le mode d'emploi pour utiliser et adapter cet outil aux besoins de vos stagiaires. Pour personnaliser la consultation des thèmes, allez sur la page des Options.Ensuite vous pouvez choisir les thèmes à consulter : Créer un parcours.Pour finir vous devez Démarrer le parcours. Gestion des RH, de la Paie et des Temps - Le bulletin de paie expliqué intéractif d'ADP ADP utilise des cookies afin d’améliorer l’expérience utilisateur de ses sites Internet.En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.Les paramètres de votre navigateur vous permettent de gérer l’utilisation des cookies et de supprimer ceux qui sont installés sur votre terminal. Cotisations salariales et patronales. Ces cotisations sont versées à l'Association pour la gestion de fonds de financement (AGFF) qui assure le financement de la retraite complémentaire (AGIRC et ARRCO) de 60 à 65 ans. Elles sont calculées sur la tranche A et sur la tranche B des rémunérations. Ces cotisations sont versées à l'ARRCO (Association des régimes de retraites complémentaires). Ces cotisations sont versées à l' AGIRC (Association Générale des Institutions de Retraite complémentaire des Cadres). Sur ce bulletin se déclenche aussi une cotisation "GMP". La Contribution Exceptionnelle et Temporaire (CET) est une contribution non génératrice de droit. Remarque

Le salarié peut-il décider de prolonger ses congés ? Il faut rappeler que les dates de congés sont fixées par l'employeur même si, le plus souvent, elles sont fixées en accord avec le salarié. En l'absence d'accord, c'est l'employeur qui fixe les dates de congés que les salariés seront tenus de respecter. Si un salarié ne reprend pas ses fonctions au terme de ses congés, cette absence peut selon les circonstances constituer une faute. Quand l'absence du salarié est liée à un motif légitime (maladie avec certificat, nuage volcanique bloquant le trafic aérien...), elle ne peut entraîner de sanction. En effet, l'existence d'un motif légitime empêche la qualification disciplinaire et, en l'absence de faute, le licenciement serait dépourvu de cause réelle et sérieuse. Dans l'hypothèse d'une procédure de licenciement, le motif ne doit pas être un abandon de poste, mais le défaut de reprise des fonctions au terme des congés payés, et la procédure disciplinaire (licenciement ou non) devra être respectée.

Related:  Gestion