background preloader

Creative community for the Collaborative Economy

Creative community for the Collaborative Economy

http://ouishare.net/fr/

Related:  Financer

La régulation de l’économie collaborative en question En septembre, rapporte Ron Lieber pour le New York Times, Nigel Warren a loué la chambre qu’il occupe dans son appartement à New York sur Airbnb pour 100 $ la nuit. Mais à son retour quel ne fut pas sa surprise d’être convoqué par son propriétaire et les agents de la ville de New York pour avoir enfreint plusieurs interdictions et se retrouver condamné pour plus de 40 000 $ d’amendes ! En effet, les lois locales ou votre contrat de location peuvent interdire la sous-location voir la location de courte durée. A New York, par exemple, vous ne pouvez pas louer d’appartements ou de chambres pour moins de 30 jours, sauf si vous vivez dans les locaux en même temps.

Inventons une cyberdémocratie pour accompagner la civilisation du numérique LE MONDE | • Mis à jour le | Par Joël de Rosnay (scientifique, prospectiviste, conseiller de la présidence d'Universcience) et Anne-Sophie Novel (journaliste ) Comment changer d'ère et préparer l'avenir quand tout semble morose et compliqué ? Quand les structures sociétales, complexes, semblent organisées pour résister au changement, dignes du phénomène, bien connu en biologie, qu'est l'homéostasie (du grec homeos, "même", et stasis, "état de rester") ?

Une année haute en couleurs pour la Machine du Voisin Plateforme de mise en relation les heureux propriétaires de machines à laver avec leurs voisins qui n’en possèdent pas, La Machine du Voisin a fait un carton plein en 2012. Retombées presse, tour des campus, retrospective d’une année 2012 menée tambour battant par l’équipe du site. Tout commence avec une anecdote : Yann, qui habite à 15 minutes de la première laverie, se retrouve un beau jour déconfit avec son ballot de linge sale devant celle-ci, définitivement fermée. Prête tout et tout près ! - Comment ca marche? Voici les grandes lignes du fonctionnement du site. Pretoo.fr permet de localiser vos amis et voisins et d'identifier les objets qu'ils acceptent de prêter à leurs amis ou à n'importe quel membre. Il convient que chaque membre soit identifié et géolocalisé par ses nom , email et adresse postale fournis à l'inscription. Chaque utilisateur dispose de son propre profil depuis lequel les membres peuvent accéder à la liste de ses objets et recherches sauvegardées. 1.

faire émerger et connecter des FabLabs en France L’innovation ouverte en France a besoin qu’émergent des "Fab Labs". En coopération avec d’autres acteurs de l’innovation, de la création, de l’éducation et de la recherche et des technologies, la Fing s’engage pour les aider à émerger et se connecter. Qu’est-ce qu’un Fab Lab ? Un Fab Lab (abréviation de Fabrication laboratory) est une plate-forme ouverte de création et de prototypage d’objets physiques, "intelligents" ou non. Il s’adresse aux entrepreneurs qui veulent passer plus vite du concept au prototype ; aux designers et aux artistes ; aux étudiants désireux d’expérimenter et d’enrichir leurs connaissances pratiques en électronique, en CFAO, en design ; aux bricoleurs du XXIe siècle…

Consommation collaborative Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La consommation collaborative désigne un modèle économique où l'usage prédomine sur la propriété : l'usage d'un bien, service, privilège, peut être augmenté par le partage, l'échange, le troc, la vente ou la location de celui-ci. Cette optimisation de l'usage est une réaction à la sous-utilisation classique supposée des : biens ;services ;privilèges ; principalement permise par l'échange d'information via Internet et à l'essor, dans un cadre légal, sécurisé, dans la transparence, de cette tendance depuis les années 2000 est donc fortement lié à l'essor des échanges en ligne ; des immenses places de marché, publiques, telles qu'eBay, aux secteurs émergeant de : La consommation collaborative bouscule les anciens modèles économiques en changeant non pas ce que les gens consomment mais la manière dont ils le consomment[1].

Delevoye : « Nous avons deux France : celle qui croît à toute vitesse, et celle qui disparaît » Street art de l’artiste Banksy « Parce qu’elle sait que ça va mal« , la société adapte ses comportements et s’organise en réseaux. Rares sont les élites qui saisissent ce monde en marche : totalement dépassées par le numérique, « elles ne soupçonnent pas la lame de fond sociétale qui se forme », souligne la journaliste Laure Belot dans cet article. Comment les aider à comprendre cette nouvelle culture et s’adapter ?

« Zone de gratuité », ou comment les objets deviennent « sans propriétaire fixe » - Véritable libre-échange Et si on changeait notre rapport à la propriété et à la consommation ? Un peu partout en France émergent des « zones de gratuité », des espaces où les rapports marchands sont abolis, de manière temporaire ou permanente. Ici les objets circulent et les gens se parlent, en réapprenant que l’échange ne passe pas forcément par l’argent. Petit reportage à Montreuil (Seine-Saint-Denis). « Tout est vraiment gratuit ?

FAQ : Echange et partage de journaux Comment créer ou mettre à jour un compte ? Pour s'inscrire sur le site, c'est très simple. Il vous suffit de : - cliquer sur « Espace Membre »,- renseigner les différents onglets,- valider l’activation de votre compte. Une confirmation d’inscription vous sera aussitôt envoyée par email. Open Source Ecology : Des plans détaillés en accès libre pour la civilisation A propos du projet Éditer Open Source Ecology est un réseau d'agriculteurs, d'ingénieurs et de donateurs qui a imaginé et créé le Global Village Construction Set, une plateforme technologique open source, à faible coût et à haute performance. Elle a été conçue pour permettre la fabrication artisanale des machines industrielles nécessaires à l'établissement d'une civilisation durable avec tout le confort moderne. Le GVCS facilite l'entrée dans l'agriculture, la construction et la fabrication artisanale. C'est comme un Mécano à taille-humaine constitué d'outils modulaires permettant de créer une économie diversifiée.

La montée de la consommation collaborative « La consommation collaborative correspond au fait de prêter, louer, donner, échanger des objets via les technologies et les communautés de pairs », explique le site éponyme lancé par Rachel Botsman et Roo Rogers, les auteurs de What’s mine is yours, the rise of collaborative consumption (Ce qui est à moi est à toi, la montée de la consommation collaborative). Ceux-ci affirment d’ailleurs que cette pratique est en passe de devenir un « mouvement ». Un mouvement qui va des places de marchés mondiales comme eBay ou Craiglist à des secteurs de niches comme le prêt entre particuliers (Zopa) ou les plates-formes de partage de voitures (Zipcar).

Related:  open sourceAux armesCrowdfundingGREENPaysage de la coopérationConsommation collaborativeReflexion