background preloader

2nde gm

Facebook Twitter

Femmes Résistantes - Colloque organisé à l'occasion de la première journée nationale de la Résistance - Sénat. Présidence : Mme Rose-Marie ANTOINE, directrice générale de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC) Mme Christine BARD, professeure d’histoire contemporaine à l’Université d’Angers : « Des oubliées de l’histoire ?

Femmes Résistantes - Colloque organisé à l'occasion de la première journée nationale de la Résistance - Sénat

» Des résistantes en politique : Concours National de la Résistance et de la Déportation. Second world war in Google Street View. DDAY l'Odyssée - Accueil - Réseau Canopé. Home — Français. Faire l’histoire de la Résistance aujourd’hui - Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher. Le 17 octobre 2013, l’historien Olivier Wieviorka a fait au musée une conférence sur l’histoire de la Résistance.

Faire l’histoire de la Résistance aujourd’hui - Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher

En voici le compte-rendu. Cette conférence est adossée à un livre qui va faire autorité. 1944-1945 : ressources en ligne - Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher. Le sujet du CNRD 2014 est intéressant à un double titre : outre le thème du concours proprement dit, il amène les différentes institutions, musées, archives départementales...à présenter des documents tirés de leurs collections, qui permettent de traiter de manière renouvelée la période 1944-1945.

1944-1945 : ressources en ligne - Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher

Nous vous proposons quelques unes des publications en ligne qui ont été conçues. Que l’on veuille bien nous pardonner de ne pas faire une présentation exaustive de ce qui existe. Concours national de la Résistance et de la Déportation – Édition 2013-2014. Dans cet extrait, Henri Heller évoque les combats de la Libération dans l’armée française, dans les Vosges, à l’automne 1944.

Concours national de la Résistance et de la Déportation – Édition 2013-2014

Il raconte la dissolution de son unité composée d’étrangers. Henri Heller est né le 16 février 1922 à Tyczyn (Pologne). Son père Abraham est maquignon, sa mère, Chaja, sans profession. Tous deux pratiquent la religion juive. Apocalypse vu par lesite.tv - ©2010. Visite d'État du président fédéral Joachim Gauck. 4 sept. 2013 Silence.

Visite d'État du président fédéral Joachim Gauck

Recueillement. Accolades symboliques. Cinquante ans après la signature du traité franco-allemand de l’Élysée, les présidents français et allemand, François Hollande et Joachim Gauck, ont fait un pas de plus dans la réconciliation franco-allemande en se rendant ensemble, ce mercredi, dans le village d’Oradour-sur-Glane où la division SS « Das Reich » massacra 642 civils Français le 10 juin 1944. Village martyr Soixante-neuf ans après, le seul nom d’Oradour reste synonyme de barbarie. Agrandir l'image (© dpa/pa) Le premier a conduit les deux présidents à travers les ruines du village. Le quotidien d’un Juif sous le IIIe Reich. Ce que chacun sait – que Hitler a voulu, imaginé et mis en œuvre un projet de destruction des Juifs d’Europe – était resté dans une large mesure caché aux Juifs eux-mêmes jusqu’à un stade très avancé du processus.

Le quotidien d’un Juif sous le IIIe Reich

Le Führer avait certes été clair dans Mein Kampf, mais la progression délibérément lente et secrète du travail fait en ce sens par son gouvernement a réussi à endormir ses victimes en Allemagne ; tout comme elle a trompé et confondu la plupart des observateurs étrangers. L’universitaire et auteur mineur Victor Klemperer, un Allemand de confession protestante à ses propres yeux (1) mais un Juif à ceux du régime, a vécu et consigné le désastre comme il se déroulait à Dresde. S’il a vite décelé que la monomanie d’Hitler allait détruire le nazisme, il a compris plus lentement que l’anéantissement était son but, et très tard – presque trop tard – qu’il serait lui aussi tué s’il ne se remuait pas un peu. Paris : 1942. Nouvelles perspectives sur la Shoah. L’historiographie de la Shoah a profondément évolué depuis quelques années.

Nouvelles perspectives sur la Shoah

Nouvelles sources, nouvelles méthodes, nouveaux regards ont permis de renouveler un champ qui se caractérise aujourd’hui par son dynamisme et son ouverture. Ces transformations ne sont pas sans incidence sur les manières d’écrire l’histoire et de se souvenir : à nouvelle histoire, nouvelle mémoire. Le champ d’études que constitue la Shoah se caractérise par son ouverture et son dynamisme.

La génération des Poliakov, des Hilberg, des Friedländer a jeté les fondements de la discipline. Mais déjà d’autres sources, d’autres questionnements, d’autres formes d’écriture émergent : comparatisme, histoire économique, rôle des administrations, micro-histoire, enquête familiale, etc. Table Comprendre, témoigner, écrire, par Annette Wieviorka (présentation inédite)

Concours National de la Résistance et de la Déportation. 70e anniversaire de l’insurrection du ghetto de Varsovie. Des finances solides pour plus de croissance Le premier budget sans nouvel endettement est à portée de main.

70e anniversaire de l’insurrection du ghetto de Varsovie

C’est ce qu'a déclaré la chancelière fédérale lors d'un discours prononcé devant le Bundestag. Le budget de 2014 sera équilibré en termes structurels et, dès 2015, le gouvernement entend présenter un budget sans nouvel endettement. Le budget 2014. Introduction, Les années noires 1940-1945 - Pour mémoire - CNDP. Plusieurs expressions, qui témoignent de l’évolution de l’historiographie, désignent la période que la France a vécue pendant la Seconde Guerre mondiale.

Introduction, Les années noires 1940-1945 - Pour mémoire - CNDP

Pendant longtemps, on parle de « l’Occupation », mettant ainsi l’accent sur les Allemands, au détriment de l’action du gouvernement du maréchal Pétain. Suite aux travaux de Robert O. Paxton[1], l’expression « la France de Vichy », qui met en valeur les responsabilités françaises, se généralise. Dans ce dossier, nous lui préférerons celle des « années noires », empruntée au titre du livre de Jean Guéhenno [2], parce que, étant plus neutre quant à l’historiographie, elle permet d’en restituer tous les apports. La brochure de l’UNESCO Pourquoi enseigner l’Holocauste ?