Systémique

Facebook Twitter

Constructivisme (psychologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Constructivisme (psychologie)

Le constructivisme, théorie de l’apprentissage, a été développé, entre autres, par Piaget, dès 1923, en réaction au behaviorisme qui, d’après lui, limitait trop l’apprentissage à l’association stimulus-réponse. L’approche constructiviste met en avant l’activité et la capacité inhérentes à chaque sujet, ce qui lui permet d’appréhender la réalité qui l’entoure[1]. Le constructivisme suppose que les connaissances de chaque sujet ne sont pas une simple « copie » de la réalité, mais une « (re)construction » de celle-ci. Le constructivisme s'attache à étudier les mécanismes et processus permettant la construction de la réalité chez les sujets à partir d'éléments déjà intégrés. La compréhension, constamment renouvelée, s’élabore à partir des représentations plus anciennes d’événements passés, que le sujet a d’ores et déjà « emmagasinées » dans son vécu. À la suite de Piaget, Willem Doise et Gabriel Mugny[2] ont développé le socioconstructivisme.

Programmation Neuro-Linguistique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Programmation Neuro-Linguistique

Vous lisez un « article de qualité ». Pour les articles homonymes, voir PNL. La programmation neuro-linguistique (acronyme français : « PNL », « NLP » en anglais ; parfois avec des majuscules[Note 1]) est un ensemble coordonné de connaissances et de pratiques dans le domaine de la psychologie fondées sur une démarche pragmatique de modélisation, en ce qui concerne la communication et le changement.

Elle a été élaborée par Richard Bandler et John Grinder dans les années 1970, aux États-Unis. En 1976, lorsque le psychologue — alors étudiant — Richard Bandler et le linguiste John Grinder inventent le terme de « PNL », leur démarche s'inscrit uniquement dans le domaine de la psychothérapie, en s’inspirant du travail d'autres psychothérapeutes, dont Fritz Perls, Milton Erickson et Virginia Satir.

La PNL s'acquiert par des formations dédiées, encadrées le plus souvent par un code de déontologie et une éthique professionnelle spécifique. Définition. École de Palo Alto. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

École de Palo Alto

L'École de Palo Alto est un courant de pensée et de recherche ayant pris le nom de la ville de Palo Alto en Californie, à partir du début des années 1950. On le cite en psychologie et psycho-sociologie ainsi qu’en sciences de l'information et de la communication en rapport avec les concepts de la cybernétique. Ce courant est notamment à l'origine de la thérapie familiale et de la thérapie brève.

Parmi ses principaux fondateurs on trouve Gregory Bateson, Donald D. Les cheveux du Baron de Munchausen. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les cheveux du Baron de Munchausen

Les Cheveux du baron de Münchhausen[1] est un ouvrage du psychologue, psychothérapeute, psychanalyste jungien et sociologue américain Paul Watzlawick paru en 1988, puis en français aux éditions du Seuil en 1991. Présentation[modifier | modifier le code] Les aventures du baron de Münchhausen reposent sur une légende qui prétend qu'il se prit lui-même par les cheveux pour se sauver, ainsi que son cheval, d'une noyade certaine.

C'est donc une métaphore que Paul Watzlawick propose : peut-on à l'image du baron de Münchausen espérer se tirer d'une situation compromise et même désespérée en reconsidérant le regard qu'on porte sur la vie, en remettant en cause les préceptes qui nous ont toujours guidés mais se sont révélés inopérants dans une situation imprévue et dramatique ? Structure et sommaire[modifier | modifier le code] Double contrainte. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Double contrainte

La double contrainte exprime deux contraintes qui s'opposent : l'obligation de chacune contenant une interdiction de l'autre, ce qui rend la situation a priori insoluble. Ce terme est une traduction propre au français de double bind (« double lien »), mais dans un premier temps il était question d'injonctions paradoxales. Cette notion est proposée en 1956 dans le contexte de la présentation d'une théorie des causes de la schizophrénie sous l'impulsion de Gregory Bateson. L'élaboration de ce principe coïncide avec la création de l'école de Palo Alto et elle est intimement liée à l'étude scientifique des mécanismes de la communication dans les systèmes.

Les débouchés les plus connus sont les thérapies familiale et systémique, Exemples classiques (voir aussi la partie Exemples) : Hypnose ericksonienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hypnose ericksonienne

L'hypnose ericksonienne est issue de la pratique de Milton Erickson (1901-1980). Caractérisée par une approche souple, indirecte (métaphores) et non dirigiste, cette forme d'hypnose a donné naissance à de nombreux courants de psychothérapie moderne : thérapie familiale, thérapie brève (stratégique, systémique), programmation neuro-linguistique (PNL)... Thérapie[modifier | modifier le code] Utilisée en psychothérapie, elle se situe dans une optique courte : trois à dix séances, sur une durée de quelques semaines à quelques mois sont suffisantes, même pour des problèmes lourds et, cela sans « rechute » ou « substitution de symptôme ». Philosophie[modifier | modifier le code] Pour Milton Erickson, l'inconscient est profondément bon et puissant.

Son approche s'illustre par une citation lors d'une conférence[1] que Milton Erickson donna à Seattle en 1965 : « Vous ne contrôlez pas le comportement d'une quelconque autre personne.