background preloader

World café

Related:  dynamique de groupe outilsDébattreorganisations apprenantes et approche systémiqueOutils et Méthodes

Conférence populaire À la mémoire de Françoise Tétard Parmi les outils familiers de l’éducation populaire, se trouve, et de longue date, la « conférence populaire ». Qu’elle se destine à divertir, à enseigner ou à interpeller, cette prise de parole réclame, sans le dire, des savoir-faire qui doivent savoir se faire oublier : choisir un thème, le faire connaître, en préparer la « mise en mots », tenir un discours public, le faire tenir debout, poser sa voix, la faire porter, retenir l’attention de l’assistance, maîtriser des ressources annexes comme l’image, etc. Sans doute, à ceux qui en ont l’usage, ces choses vont-elles de soi. Retrouver la naissance des « conférences populaires » autorise alors de questionner ce qui d’ordinaire tombe sous le sens, de faire surgir aussi les présupposés que cet acte ordinaire charrie encore sous des apparences de neutralité. Principe n° 1 « La conférence doit permettre au conférencier d’aller au peuple ». Voilà le principe général des conférences. Le pouvoir des mots

[Interview grenobloise #4] Hélène et Mani, de Virus 36 Bonjour, ceci est la retranscription d’un entretien entre Les Renseignements Généreux, Hélène et Mani, de l’association Virus 36. Il s’agit du quatrième numéro d’une série d’interviews grenobloises. - Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ? Bonjour, je m’appelle Hélène, je fais partie de l’association Virus 36, qui expérimente et transmet de nouvelles formes de débat démocratique. Bonjour, je m’appelle Mani, je suis grenoblois, et je fais également partie de l’association. - Quelle est la démarche de l’association Virus 36 ? Hélène : Notre démarche est née d’une critique radicale, c’est à dire en profondeur, des formes classiques de débat telles que les conférences/débats, les table-rondes, les réunions publiques ou encore les forums citoyens. - Faut-il bannir les expert-e-s et les spécialistes des débats ? Hélène : Non, bien sûr. Mani : Les conférences/débats et les tables-rondes ont également des effets politiques plus profonds. - Peux-tu détailler ces mécanismes de domination ? 1.

Outils pour l'animateur Ce jeu, outil d'animation, a été conçu par l’asbl Le Grain et produit par l’asbl Question Santé. Deux documents issus des travaux du groupe de travail CRES-CODES de Bretagne (IREPS Bretagne). Quelles sont mes compétences ? Un jeu de cartes pour formuler précisément ce qui vous inspire et ce qui vous motive. Un jeu de cartes pour savoir qui on est, pour dire aux autres comment on les voit, et savoir quelle image les autres ont de vous. Formation proposée par l'asbl Clefs pour la Jeunesse. Boîte à outils, formations, ressources documentaires, liées à la gestion positive des conflits. 40 activités créatives pour faire éclore les compétences personnelles et sociales de vos élèves.

Les apports de Henri Mintzberg L'approche systémique pour mieux comprendre les organisations L'approche systémique pour mieux comprendre les organisations Dominique GROOTAERS, Le GRAIN asbl, 14 décembre 2005 Henry Mintzberg est une figure de référence internationale dans le domaine de la sociologie des organisations. Le canadien Henri Mintzberg est apparu depuis les années 70 et 80 comme le théoricien de référence dans le domaine de l’analyse des organisations. Au fur et à mesure des essais de Henri Mintzberg s’est profilée une théorie qui est depuis lors abondamment utilisée, commentée et soumise à la critique et qui s’avère d’un intérêt fondamental pour analyser une organisation avant d’envisager la manière d’y opérer un changement. L’apport majeur de Mintzberg est d’avoir élaboré une typologie permettant de catégoriser les diverses composantes internes d’une organisation. 1. Mintzberg distingue en effet trois composantes essentielles des organisations, étroitement coordonnées entre elles : 1.1. 1.1.1. La dimension verticale 1.1.2. 1.2. 1.3. 2. 2.1. 2.2. 2.3. 2.4. 2.5.

Belgique : six chapeaux pour penser Cathy Legros, Inspectrice de Morale non confessionnelle de la communauté francophone C'est le titre d'un ouvrage de Edward De Bono1. Je m'en suis inspirée pour construire un dispositif pédagogique à la fois ludique et rigoureux qui permet de structurer une réflexion collective en respectant des exigences éthiques : intégrer les apports de tous les participants, n'exclure aucun angle d'approche, créer une dynamique qui rend complémentaires les oppositions rencontrées et aboutir à un projet d'action. L'auteur dénonce le fait qu'une discussion prend trop souvent la forme d'une joute polémique, véritable match au cours duquel les partenaires critiquent les arguments des uns et des autres et s'efforcent de rallier le plus grand nombre d'adhérents à leur cause, sans se soucier d'envisager des perspectives d'action efficace pour résoudre le problème posé. Chacun des six chapeaux a donc sa couleur : blanc, rouge, noir, jaune, vert, bleu. La couleur de chaque chapeau est liée à sa fonction. 1. 2.

Danish Board of Technology Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Danish Board of Technology ou « Conseil danois de la technologie » est un organisation danoise supervisée par le ministre danois des sciences, des technologies et du développement. Le but du Danish Board of Technology (DBT) est de réunir et diffuser de l'information technique et scientifique sur des domaines technologiques présentant des enjeux sociétaux importants, dont par exemple sur le génie génétique et les biotechnologies, l'énergie, l'écologie et l'environnement, la santé ou encore les transports. Histoire[modifier | modifier le code] Le Conseil danois de la technologie a été créé en 1986 Jusqu'en 2012 (où il devient une fondation), il recevait un financement inscrit dans la loi de finances danoise. Un Conseil des représentants se compose de 50 membres, issus d'organisations danoises, des autorités et associations. Fonctions, obligations et tâches[modifier | modifier le code] Le Danish Board of Technology

débat Beaucoup d'apprenants peinent à se préparer à l'épreuve orale du DELF B2. Il est important de savoir comment présenter un exposé sur un article de type argumentatif, présentant la thèse d'un auteur, de débattre ensuite, sans avoir le jargon adéquat. Souvent les apprenants manquent de répondant ou de " liant"... Une petite fiche permet de leur donner ainsi toutes les billes pour réussir au mieux leur production orale au DELF B2 : Cliquez ici pour la télécharger Comment Organiser un exposé: a) Annoncer le sujet de l’exposé: - Telle est la question que je voudrais aborder / traiter avec vous maintenant ; Telle est la question à laquelle je voudrais répondre maintenant. b) Présenter le plan de l’exposé: c) Présenter chaque partie de l’exposé. d) Développer un sujet: e) Mettre en relief un point: - Soulignons / Signalons / Remarquons (le fait) que… ; On remarquera que… ; J’attire votre attention sur le fait que… ; J’insiste sur le fait que… f) Faire une transition: g) Proposer un nouveau sujet:

Animer un groupe – coopérer en équipe Les 5 (+1) forces de Porter | Stratégies d Le modèle des cinq forces concurrentielles de Porter est un outil d’analyse stratégique de l’environnement concurrentiel d’une entreprise. L’auteur, M.E. Porter, part du postulat selon lequel la “performance” de l’entreprise dépend de sa capacité à affronter, influencer et résister aux pressions de sont environnement concurrentiel. Les cinq forces concurrentielles de Porter Michael Porter a identifié 5 types de forces qui peuvent s’exercer de manière plus ou moins intense dans l’industrie. Ces forces sont exercées par des groupes d’acteurs (nouveaux entrants potentiels, entreprises de produits de substitution, fournisseurs, clients et concurrents directs) qui influencent l’intensité de la concurrence dans l’industrie observée. L’analyse et la hiérarchisation de l’influence de ces groupes d’acteurs doit permettre de dégager les facteurs clés de succès (FCS) à maîtriser pour obtenir un avantage concurrentiel. Pour plus d’interactivité, voici une interview de Michael E. Sources : ___n__ ____

Pourquoi le Mindmapping est-il si efficace pour étudier ? Pourquoi dit-on que le Mindmapping peut aider les étudiants ? Est-ce vraiment si efficace ? Et si oui, pourquoi ? La vue : le sens dominant d’une majorité de personnes Une étude de Linda Kreger Silverman, Docteur en psychologie de l’Université du Colorado, menée sur 750 élèves, a démontré qu’environ 30% d’entre eux utilisaient fortement le canal visuel-spatial, 25 % d’entre eux utilisaient principalement le canal auditif-séquentiel, et 45% utilisent les deux ensemble. Ce qui veut dire que l’enseignement actuel, basé principalement sur les mots, répond vraiment aux besoins de 25% de la population scolaire! Répartition des canaux sensoriels dominants Une méthode qui sollicite tous nos sens ! Le Mindmapping est une des rares méthodes qui réconcilient nos deux hémisphères cérébraux et qui sollicitent autant de sens en même temps : avec sa structure en arbre, ses couleurs, ses images, sa disposition spatiale encourage l’utilisation du canal visuel-spatial. Réconciliez la synthèse et l’analyse

Université du citoyen Éducation: de quoi parle-t-on? Depuis le mois de janvier, une soixantaine de montpelliérains planchent sur le thème de "l’éducation" à travers une série d’ateliers proposés par l’association d’Education Populaire i.PEICC La réflexion a tout d’abord émergé dans des groupes de discussion où les participants ont mis en avant ce qui les interpellait : Comment éviter le décrochage scolaire à la fin de la 3 ème ? Celle-ci s’est ensuite enrichie sur le terrain au cours d’ateliers de rue posant aux passants la question : « L’éducation, l’affaire de qui ? A ce travail de terrain, un groupe de femmes de l’association Tin Hinan à la Paillade, s’est mis en quête de trouver des alternatives à des situations concrètes problématiques à travers l’outil théâtre forum. Ces différents ateliers ont permis le début d'une réflexion collective et l'élaboration d'un principe commun: la coresponsabilité éducative ou comment chacun, quelque soit son statut et sa place, a un rôle éducatif à jouer

Débats | Site de Français Langue Etrangère Activité : jeu de rôles collectif Actes de parole : débat Lexique : un problème international (l’élargissement de l’Europe, la pollution, l’immigration, le tourisme…) Niveau : B1, B2 Matériel : aucun Durée : une bonne heure Lancement Les étudiants forment 2 groupes qui se disposent l’un en face de l’autre. Chaque étudiant écrit en secret sur un petit papier : a) son prénom et son prénom, b) le nom d’un personnage célèbre appartenant au nord du monde, c) le nom d’un personnage célèbre appartenant au sud du monde. Attention ! Le prof ramasse les papiers en faisant bien attention de ne pas mélanger les groupes. Déroulement de la phase 1 : associer les étudiants à leur personnage célèbre Le prof lit les noms b) et c) d’une fiche du 1er groupe (le groupe A). - la personne dont on a deviné l’identité devient « prisonnière » et change de groupe. - Le groupe B peut libérer une personne de son groupe qui a été faite prisonnière. Déroulement de la phase 2 : le débat

Pour transformer les contraintes en données : EMOFF. Continuons notre progression dans l’univers stratégique. Au début est la finalité exprimée en valeurs ajoutées pour les parties prenantes, décrite dans le billet précédent. Elle façonne l’identité supposée assurer la maximisation des profits des entreprises privées et l’optimisation des services rendus aux usagers, au moindre coût , dans les organisations publiques. Néanmoins les entreprises ne sont pas des îlots isolés au milieu de la société, surtout celles qui opèrent sur toute la planète. Dans la colonne Environnement, il convient de repérer quelles sont les 3 a 7 données ayant probablement un fort impact sur la stratégie de l’entreprise. 1-En quoi cette donnée est-elle pour nous une menace ? 2-En quoi est-elle une opportunité ? 3-Quelles sont les faiblesses de notre entreprise face à cette donnée ? 4-Quelles sont nos forces? Ensuite, fort de cette analyse, il convient de reprendre chaque ligne et à se mettre d’accord sur « quoi faire » par donnée.

Related:  Animation de débatAnimation