background preloader

Théorie des organisations

Théorie des organisations
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La théorie des organisations est une discipline située à la limite entre l'Économie des organisations, la Sociologie des organisations, la gestion et la science politique. Elle s'intéresse aux organisations, aussi bien marchandes que non-marchandes, dans toutes leurs diversités (entreprise, hôpital, syndicat, association, administration, conventions, ...). Elle analyse leur fonctionnement, leur structure et leur développement à des fins de meilleure compréhension, en vue le cas échéant d'être en mesure de proposer leur correction ou amélioration. Les grands thèmes de cette discipline sont le pouvoir, les relations et rapports sociaux, l'analyse des configurations et la communication dans les groupes. Les voies d'approche et d'analyse des Organisations[modifier | modifier le code] Les sept images de l'organisation ( d'après Gareth Morgan ) Paradigmes de la théorie des organisations[modifier | modifier le code] Approche classique :

Management du système d'information Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le management du système d'information (aussi appelé dans un sens plus restreint : informatique de gestion et parfois management de la performance) est une discipline du management regroupant l'ensemble des connaissances, des techniques et des outils assurant la gestion de données et leur sécurité, et plus généralement l'organisation et la protection du système d'information. Le système d'information doit être organisé, finalisé, construit, animé et contrôlé, ce qui constitue un moyen d'optimisation de la performance de l'entreprise. C’est une science en perpétuelle évolution en raison des nouveaux métiers émergents dans les systèmes d’information. Enjeux et évolution du management de l'information[modifier | modifier le code] Enjeux du management de l'information[modifier | modifier le code] La sécurité des systèmes d’information est un enjeu majeur du management des SI. L’information est un principe fondamental de la stratégie.

Crowdsourcing Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le crowdsourcing, ou externalisation ouverte[1] ou production participative[2], est l'utilisation de la créativité, de l'intelligence et du savoir-faire d'un grand nombre de personnes, en sous-traitance, pour réaliser certaines tâches traditionnellement effectuées par un employé ou un entrepreneur. Ceci se fait par un appel ciblé (quand un niveau minimal d'expertise est nécessaire) ou par un appel ouvert à d'autres acteurs. Le travail est éventuellement rémunéré. Il peut s'agir de simplement externaliser des tâches ne relevant pas du métier fondamental de l'entreprise, ou de démarches plus innovantes. C'est un des domaines émergents de la gestion des connaissances, Il existe de nombreuses formes, outils, buts et stratégies du crowdsourcing[3]. Origine du terme[modifier | modifier le code] Le terme crowdsourcing est un néologisme sémantiquement calqué sur l'outsourcing (externalisation). Historique[modifier | modifier le code]

Fonctionnement et organisation de l'entreprise Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le mode de fonctionnement et d'organisation des entreprises, peut varier considérablement d'une entreprise à l'autre. Les paramètres qui expliquent cette diversité sont eux-mêmes nombreux et leurs combinaisons multiples justifient les innombrables variantes pratiquées par les Organisations : Paramètres externes = activité et métier, clientèle(s), technologies, filière technico-économique, situation concurrentielle, taille et maturité…Paramètres internes = histoire, valeurs et culture, stratégie, avantage concurrentiel, chaine de valeur, processus opérationnels, politiques, structures, moyens, méthodes… Organigramme[modifier | modifier le code] L'organigramme est un schéma représentant l'organisation d'une entreprise ou d'un service. Les structures évolutives[modifier | modifier le code] Organisation du travail[modifier | modifier le code] Direction de la Stratégie – Direction de la Recherche et du Développement[modifier | modifier le code]

Crowdsourcing Crowdsourcing is a sourcing model in which individuals or organizations obtain goods and services. These services include ideas and finances, from a large, relatively open and often rapidly-evolving group of internet users; it divides work between participants to achieve a cumulative result. The word crowdsourcing itself is a portmanteau of crowd and outsourcing, and was coined in 2005.[1][2][3][4] As a mode of sourcing, crowdsourcing existed prior to the digital age (i.e. "offline").[5] There are major differences between crowdsourcing and outsourcing. Some forms of crowdsourcing, such as in "idea competitions" or "innovation contests" provide ways for organizations to learn beyond the "base of minds" provided by their employees (e.g. Definitions[edit] The term "crowdsourcing" was coined in 2005 by Jeff Howe and Mark Robinson, editors at Wired, to describe how businesses were using the Internet to "outsource work to the crowd",[1] which quickly led to the portmanteau "crowdsourcing."

Gestion des ressources humaines Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La gestion des ressources humaines, ou GRH, anciennement dénommée gestion du personnel, recouvre l'ensemble des pratiques mises en œuvre pour administrer, mobiliser et développer les ressources humaines impliquées dans l'activité d'une organisation. Ces ressources humaines sont l'ensemble des collaborateurs de tous statuts (ouvriers, employés, cadres) appartenant à l'organisation mais aussi -et de plus en plus liés- à elle par des rapports de sujétion (ainsi les collaborateurs des sous-traitants sont considérés comme faisant partie de fait du périmètre des ressources humaines de l'entreprise)[1]. Enjeux[modifier | modifier le code] La motivation positive et la motivation négative ont chacune leur efficacité. Ce point est essentiel, car il caractérise une part des obligations contractuelles (statutaires pour un fonctionnaire) d'une entreprise (d'un service public) envers son salarié. Mission[modifier | modifier le code]

CrowdFunding Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La production communautaire, ou « production participative », est une méthode de production de contenu par un très grand nombre de personnes[1]. La mise en commun des apports individuels est facilitée par le développement des réseaux sociaux et des communautés sur internet. L’internaute contributeur peut en échange trouver une contrepartie ou un service ou d’une forme particulière d'investissement, le projet fonctionnant alors comme le ferait une coopérative ou une société de coproduction, qui reverse une participation aux bénéfices futurs. Le financement de la production communautaire peut être assuré par un financement collaboratif. Le principe de la production communautaire[modifier | modifier le code] Une production communautaire fait appel aux internautes pour trouver les fonds nécessaires à l’aboutissement d'un projet de création. L'appel peut être largement ouvert, ou réduit à un cercle de réseaux de contact et d'amis.

Économie des organisations Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La rupture avec l'approche classique et néoclassique[modifier | modifier le code] Adam Smith Depuis l'antiquité l'organisation a été un sujet d'analyse. Platon idéalisait les fonctions des individus au sein de sa société par la division du travail[1]. L'article de Ronald Coase, « The Nature of the Firm », publié en 1937, marque une des ruptures avec l'approche néoclassique standard de l'organisation. Pourquoi existe-t-il des entreprises et diverses autres formes d'organisations ? L'œuvre de Masahiko Aoki[4] conduit de plus à repenser l’articulation entre institutions, organisations et agents individuels, articulation seule à même de saisir la dynamique historique des économies. Ces ruptures nous amènent à regrouper les différentes théories économiques modernes de l'organisation en trois catégories : les approches « contractualistes », les approches « cognitivistes » et les approches « politiques ». Les théories de l'agence (Michael C.

Gestion des connaissances Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La gestion des connaissances (en anglais knowledge management) est une démarche managériale pluridisciplinaire qui regroupe l'ensemble des initiatives, des méthodes et des techniques permettant de percevoir, identifier, analyser, organiser, mémoriser, partager les connaissances des membres d'une organisation – les savoirs créés par l'entreprise elle-même (marketing, recherche et développement) ou acquis de l'extérieur (intelligence économique) – en vue d'atteindre un objectif fixé. Définition[modifier | modifier le code] Actuellement, nous sommes submergés d'informations. La Gestion des Connaissances est une démarche stratégique pluridisciplinaire visant à atteindre l'objectif fixé grâce à une exploitation optimale des connaissances.[1] D'après des praticiens et des académiciens tels que R. Historique[modifier | modifier le code] Enjeux et objectifs[modifier | modifier le code] Les formes des connaissances[modifier | modifier le code] SI MARIÉ(?

Organisation du travail Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’organisation du travail recouvre un vaste ensemble d'éléments se trouvant en interaction, regroupés au sein d'une structure régulée, disposant d'un système de communication pour faciliter la circulation de l'information, dans le but présumé de répondre à des besoins et/ou d'atteindre des objectifs déterminés. Enjeux de l'organisation du travail[modifier | modifier le code] Histoire de l'organisation du travail[modifier | modifier le code] De nombreuses pratiques et réalisations témoignent d'une préoccupation fort ancienne : Les paradigmes de l'organisation du travail[modifier | modifier le code] Rôle des structures[modifier | modifier le code] Techniques contemporaines[modifier | modifier le code] Actuellement, la collaboration à la réduction des coûts de dysfonctionnements en temps réel : Gestion des ressources humaines[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Annexe[modifier | modifier le code]

Organisation apprenante Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une organisation apprenante est une organisation humaine (entreprise, administration, etc.) qui met en œuvre un ensemble de pratiques et de dispositions pour rester en phase avec son écosystème. Chaque entreprise peut être considérée comme un système vivant opérant au sein d'un écosystème. À l'intérieur de l'entreprise, comme dans un organisme multicellulaire, chaque membre est lui-même attentif à cet écosystème. Historique et origines[modifier | modifier le code] Né des travaux de Chris Argyris[1] et de Peter Senge[2], le concept et la pratique de l'organisation apprenante se sont développés tout au long des années 90 et 2000, la réflexion sur le « comment apprendre » faisant la suite des recherches de Jean Piaget[3] sur l'émergence de l'intelligence chez l'enfant, l'apprentissage par accommodation, par assimilation... Transposition pratique en termes de management[modifier | modifier le code] Elle s’appuie sur : ↑ Chris Argyris et Donald A.

Related: