background preloader

Mieux comprendre la dyslexie et la dysorthographie

Mieux comprendre la dyslexie et la dysorthographie
« Lad ysl exie es tun trou bl espéci fiqued el’app renti ssaged ela lect ure. » Cette première phrase peut sembler ardue à lire. C’est malheureusement ce que ressentent les enfants atteints d’un trouble d’apprentissage. Pour mieux comprendre cette problématique que vivent plusieurs élèves, ce dossier thématique propose des articles du RIRE, des recherches et des ressources sur la dyslexie et la dysorthographie. Toute l’information qu’offre ce dossier a été répertoriée sur la bibliothèque virtuelle du RIRE. Pour retrouver des informations similaires, utilisez les descripteurs suivants : #dyslexie, #trouble_apprentissage, #dysorthographie. Adapter l’enseignement aux apprenants dyslexiques : c’est possible ! Ces mots qui sont des maux (Le Devoir)« Le trouble d’apprentissage le plus connu est la dyslexie, une difficulté marquée à identifier les mots. »La dyslexie liée à un problème d’attention? Thomas Hawk

http://rire.ctreq.qc.ca/2014/10/dyslexie_dt/

Related:  Apprendre à apprendretroubles DYSressources pour dyslexiques#EBEPfloriane_v

IMS - enseignant Pour en savoir plus... Vous trouverez dans cette section 5 catégories d’outils : Outils pour introduire les IM en classe Outils pour planifier des interventions Outils pour mieux tenir compte de certaines formes d’intelligence Outils pour tenir compte de l’intelligence émotionnelle des élèves Outils pour aider les élèves à se donner une méthode de travail efficace Pour en savoir plus: Pourquoi et comment introduire les IM en classe Outils pour planifier des interventions La fiche de planification d'interventions pédagogiques IM, offerte en deux formats, présente quelques points de repère en lien avec les Intelligences multiples : Dans la section Élève, on retrouve un outil similaire pour aider les jeunes à planifier leur étude ou leurs travaux.

Dyslexie et lecture sur support numérique : interview de Marco Zorzi En 2012, une équipe de recherche franco-italienne co-dirigée par Marco Zorzi du Department of General Psychology and Center for Cognitive Science de l’Université de Padoue tentait de prouver, par une expérience menée sur un panel d’enfants dyslexiques, que lorsque l’on augmentait l’espace situé entre deux lettres, la vitesse de lecture des enfants augmentait. Nous avons donc interrogé Marco Zorzi sur la possibilité d’étendre les résultats de l’étude à la lecture sur support numérique. Pour rappel, et parce qu’on a déjà évoqué cette étude ici, les chercheurs ont testé les effets de l’espacement des lettres sur la lecture chez 54 enfants dyslexiques italiens et 40 enfants dyslexiques français, âgés entre 8 et 14 ans. Les enfants devaient lire un texte composé de 24 phrases dans lesquelles l’espacement était soit normal, soit plus grand. Résultat : l’augmentation de l’espacement a permis aux enfants dyslexiques d’améliorer leur lecture en vitesse et en précision.

Petit manuel de survie du dyspraxique en milieu scolaire à l'usage des enseignants... - Site de l'Aadrad Savez-vous ce qu'est la dyspraxie ? Beaucoup d'enfants doués en sont atteints. BB, qui a un enfant très dyspraxique donne ce guide, régulièrement amélioré par ses soins, aux enseignants qui en ont la charge. Contenu exclusif en ligne - Pour des pratiques gagnantes d’adaptation de l’enseignement en contexte d’inclusion d’élèves en trouble langagier au primaire L’inclusion scolaire est aujourd’hui la voie privilégiée au Québec. Dans ce contexte, la nécessité d’adapter l’enseignement en classe ordinaire pour y favoriser la réussite de l’élève en difficulté ne fait plus de doute[1]. La mise en place efficace de pratiques d’adaptation de l’enseignement demeure cependant problématique, les enseignants de classe ordinaire tendant souvent à planifier leur enseignement en fonction du groupe-classe, plutôt qu’en fonction de l’élève, et réalisant peu d’adaptations qui répondent aux besoins spécifiques de l’élève en difficulté[2]. Les élèves en trouble du langage oral ou écrit n’échappent pas à cette réalité. Le changement radical des pratiques que nécessite chez les enseignants l’adaptation de l’enseignement en contexte d’inclusion expliquerait en partie cette problématique.

Donnez du sens à vos études » Se souvenir de tout : mode d’emploi (partie 7) Cicéron estimait pour sa part que la meilleure manière de mémoriser un discours était d’en assimiler les points clés, et ensuite de créer une image pour chaque idée. Notre mémoire ne retient en effet que les situations d’ensemble. Ce qui importe, c’est la signification des mots. Car c’est cela que notre cerveau sait si bien mémoriser.

Dys et anglais Comment l’aborder? Dys et anglais, il est essentiel de l’aborder, une de nos plus grandes « souffrances »… Comme me l’a dit l’orthophoniste en France avant le départ : « votre fils sera rapidement bilingue à l’oral, mais quant à l’écrit… Vous m’auriez dit que vous partiez vous installer en Italie, j’aurais dit formidable ! ». Dysmoi, le blog des dys, le site – Cartes mentales : un complément qui soutient la mémorisation Les cartes mentales sont encore appelées cartes heuristiques. Elles permettent de soutenir la mémorisation, sont une aide à la réalisation de projet ou de synthèses d’informations… Leur utilisation est multiple et variée. Elles regroupent des mots clés et des images (photos, pictogrammes, dessins…). L’idée est d’utiliser plusieurs formes de représentations mentales et de mettre en place des liens (logiques, temporels, spatiaux, ….) entre eux.

Troubles Dys - Enfant avec troubles Dys Les troubles dys, au moins 10% de nos enfants Les « Dys » ou aussi dit "Troubles Dys" représentent au moins 10 % de la population adultes et enfants compris. Les troubles dys ont des particularités cérébrales qui freinent certaines fonctions cognitives (la perception, la mémoire, le langage, le raisonnement...) qui vont avoir un impact lors des apprentissages de la lecture, du calcul… On dit qu’ils ont des troubles spécifiques de l’apprentissage. On distingue principalement 6 catégories de troubles de type « dys » : La cause est la mauvaise qualité des « autoroutes de l’information » qui traversent notre cerveau pour relier différentes zones distantes.

La check-list pour l’anglais · Tout ce qu'il faut savoir pour parler anglais Les langues sont tentaculaires! Des dizaines de sons à apprendre, des milliers de mots à connaître, une grammaire nouvelle à respecter… Cela nécessite un véritable travail de jongleur. Voici une infographie pour vous aider à voir tout ce qu’il faut savoir pour parler anglais. (Faites un clic-droit sur l’image pour la télécharger en haute résolution.) En phonétique

Related:  Dyslexie & Dysorthographie