background preloader

La réussite à l’école ne dépend pas que de l’école: voici la preuve en chiffres

La réussite à l’école ne dépend pas que de l’école: voici la preuve en chiffres
On savait que la journée type d’un élève de Clichy-sous-Bois n’était pas vraiment la même que celle d’un élève du centre de Paris, notamment à cause de conditions de vie différentes: parents plus souvent absents, famille plus nombreuse, niveau d’études des parents moins élevé, etc. Une étude de l’Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev), rendue publique ce mercredi 24 septembre, et qui porte sur plus de 600 enfants de CM1 et CM2 scolarisés en réseau d’éducation prioritaire et dans des établissements de centre-ville, nous renseigne précisément sur l’étendue du gouffre qui sépare ces deux mondes. Elle dresse le portrait d’une école fortement marquée par une forme de «ségrégation spatiale», comme l’explique Nina Schmidt, chargée de misson à l’Observatoire des inégalités. Moins de vacances et moins d’activités culturelles Côté santé et vie quotidienne, c’est pas le top non plus Des parents moins présents dans le soutien scolaire Capacités d’attention en classe diminuées

http://www.slate.fr/story/92499/reussite-ecole-eleves-inegalites

Related:  TEMA 2. PROCESO DE SOCIALIZACIÓNDébats sur l'éducationEcole et mobilité

«Enseigner de façon égalitaire aux filles et aux garçons, ça s'apprend» L’école, ce haut lieu de la socialisation, est toujours «aux prises avec les stéréotypes sexistes», signale ce mercredi un rapport du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE). Encore aujourd’hui, les filles, notamment en matière d’orientation et de relations avec les professeurs, ne sont pas traitées de la même façon que les garçons. Et ce souvent «au détriment de leur insertion professionnelle», précise le HCE. Par exemple, il rapporte que «les enseignant.e.s interagissent en moyenne plus fréquemment avec les garçons (56 %) qu’avec les filles (44%)» ou encore qu'«[…] en seconde générale, parmi les élèves ayant 10 de moyenne, 27% des filles et 41% des garçons en classe vont demander une première S».

Les nouveaux programmes scolaires bousculent le collège LE MONDE | • Mis à jour le | Par Aurélie Collas et Mattea Battaglia Après les rythmes scolaires, l’éducation prioritaire, le collège… c’est une réforme majeure que la gauche engage sur le terrain de l’école : celle des programmes, censée entrer en vigueur à la rentrée 2016. Une « refonte » de l’école qui ne se limite pas à sa forme, mais s’ancre dans les contenus enseignés. C’est ce à quoi s’était engagé l’ex-ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon, en 2013, en chargeant un conseil supérieur des programmes (CSP) de repenser tous les savoirs de la scolarité obligatoire de 6 à 16 ans. Un an et demi plus tard, l’instance indépendante rend sa copie.

Education : la France manque-t-elle à ses devoirs ? (2ème partie) Ces dernières semaines, la parution des classements TIMSS, puis PISA ont rappelé le faible niveau de la France en mathématiques, et la progression de la part de ses élèves qui rencontrent des difficultés. Pourtant, l’éducation représente le premier budget de l’Etat. Et depuis 35 ans, on expérimente des dispositifs d’éducation prioritaire, on change les programmes, on introduit de nouvelles pratiques… Autant de réformes qui se révèlent en général peu concluantes. L’école est malade, et on peine à savoir pourquoi.

Scolarité: les bons élèves seraient plus enclins à consommer de l'alcool et du cannabis selon une étude Les résultats de cette étude pourraient paraître surprenants. Selon des chercheurs britanniques les élèves les plus intelligents fument davantage de cannabis et consomment plus d’alcool que les élèves avec de moins bons résultats scolaires. Pour parvenir à ces résultats, publiés dans la revue scientifique BMJ Open (British medical journal open), les scientifiques se sont appuyés sur une étude menée auprès de 6.059 jeunes Britanniques âgés de 11 ans à 20 ans scolarisés dans près de 900 établissements différents à travers le Royaume-Uni pendant une durée de 7 ans. Les cobayes ont soumis à toute une batterie de tests, les questionnant sur des matières aussi diverses que l’anglais, les mathématiques et les sciences.

EcriTech 6 : Avec le numérique, l'élève au centre ? Le numérique à l'Ecole ? « Beaucoup de pratiquants et peu de croyants ! » C'est dire la mission tracée par la grande messe du colloque écriTech’6 les 9 et 10 avril 2015 à Nice : montrer combien les pratiques peuvent être bien plus diverses, bien davantage tournées vers l'élève, tout à la fois en tant que personne, apprenant et citoyen ; convaincre aussi que la culture numérique peut revitaliser et/ou renouveler les valeurs de l'Ecole, par exemple autour de la collaboration, de la créativité ou de la citoyenneté. Chez beaucoup de participants, des questions, lourdes d'inquiétude et d'impatience, demeurent : combien de temps faudra-t-il encore attendre pour qu'à tous les niveaux les programmes et modes d'évaluation s'adaptent enfin à ce nouveau monde en train de naître ? comment le système peut-il diffuser vraiment à tous ces valeurs et pratiques pour qu'enfin avec le numérique change l'Ecole ?

Quelles inégalités l'école doit-elle combattre ? L'éducation sera à coup sûr au cœur des débats de la campagne présidentielle, chaque candidat promettant un système scolaire moins inégalitaire. Mais de quelles inégalités parle-t-on ? Emission en partenariat avec le journal La Croix, co-animée avec Guillaume Goubert. La réforme du collège est encore sur les braises que François Hollande en promet une autre, sans doute aussi passionnelle, pour les prochaines années: celle du lycée. Le chef de l’Etat était à Orléans ce jeudi pour la rentrée scolaire. ‘’Nous devons mieux assurer la transition entre le lycée et l’enseignement supérieur’’ a-t-il expliqué.

Intégration : quel est le rôle de la culture ? La culture d’origine a-t-elle une influence sur les parcours d’intégration des populations immigrées ? En France, les sociologues n’aiment guère s’aventurer sur ce terrain. Il faut dire que l’exercice est rendu très difficile par le fait qu’on ne dispose pas, dans l’Hexagone, de statistiques établies sur la base de l’origine culturelle ou " ethnique " des personnes. La plupart des sociologues considèrent en outre que les difficultés d’intégration sont essentiellement liées aux conditions économiques et sociales dans lesquelles vivent les populations immigrées : chômage élevé, ségrégation territoriale croissante, discriminations nombreuses (à l’embauche, au logement, etc.).

Paris: Trois jours de festival pour comprendre comment parlent les jeunes DEBAT Pendant trois jours, le Festival des conversations invite à poser les smartphones et à se retrouver autour d'une table, pour analyser nos façons de discuter... Fabrice Pouliquen Pas question de dire que les jeunes se parlent moins ou plus mal qu’avant. La lutte contre les inégalités scolaires La réforme de l'allocation des moyens pour tous Au-delà des réseaux de l’éducation prioritaire, j’ai voulu que les critères sociaux et territoriaux soient désormais pris en compte dans l’attribution des moyens à l’ensemble des écoles et collèges de France. Ce changement de philosophie va, rentrée après rentrée, permettre de rendre l’école plus juste. Et ainsi, réduire les inégalités de départ. Les déterminismes sociaux pèsent trop fortement sur la réussite scolaire des élèves.

Nawal El Moutawakel : Le sport joue un rôle efficace dans l'intégration sociale des jeunes 0inPartager Le sport joue un rôle efficace dans l'intégration sociale des jeunes et contribue à la consolidation des valeurs de l'excellence, du respect et de l’amitié, a souligné, samedi à Casablanca, Mme Nawal El Moutawakel, membre du bureau du Comité international olympique (CIO). S’exprimant lors d’une conférence sur "Le sport, la santé et la micronutrition", initiée par l'Université Mohammed VI des sciences de la santé, l’ancienne championne olympique du premier 400m haies féminin de l'histoire des Jeux Olympiques a fait noter que le sport contribue à améliorer la santé physique et mentale et joue un rôle important dans l’éducation des jeunes et l'intégration sociale. Le sport renforce non seulement le corps mais aussi l’esprit, a-t-elle dit, faisant part de sa préoccupation face au nombre inquiétant de jeunes physiquement inactifs et exposés ainsi à l’obésité et aux diverses maladies.

Réforme des programmes scolaires : les principales nouveautés Pas facile de s'y retrouver dans les projets de programmes scolaires divulgués lundi 13 avril et qui, du CP à la 3e, bousculent tant le métier enseignant que celui d'élève. Même si leur rédaction a été allégée par rapport aux moutures précédentes (2002 et 2008), et si leur formulation se veut plus accessible – les rédacteurs du Conseil supérieur des programmes (CSP) ont fait l'effort de se placer plus du point de vue de l'élève que du professeur –, les nouveautés, pour le néophyte, ne sont pas simples à percevoir ni à comprendre. Lire : Les nouveaux programmes scolaires bousculent le collège En attendant que la communauté éducative se prononce sur leur portée, leur valeur et leur faisabilité, voici quelques-uns des changements proposés qui, s'ils sont validés, devraient être perceptibles en classe à partir de la rentrée 2016.

Le CNESCO aux sources d'une école championne des inégalités Comment l'école française est-elle devenue la plus inégalitaire des pays développés ? Le Conseil national d'évaluation du système scolaire (CNESCO) a publié le 26 septembre un passionnant rapport sur le sujet. Il en ressort que les premières responsables du creusement des inégalités sont les politiques scolaires elles-mêmes avec, notamment, une politique d'éducation prioritaire qui enfonce aujourd'hui plus qu'elle n'aide les élèves défavorisés. Le CNESCO lance aussi une hypothèse nouvelle : les enfants d'immigrés souffriraient de discrimination négative.

Related: