background preloader

Histoire des arts : œuvre musicale

Histoire des arts : œuvre musicale
Analyser un chant Avec la réforme du brevet, l’histoire des arts est devenue une épreuve à part entière. Travailler sur un œuvre musicale sans paroles risque d’être délicat pour l’épreuve d’histoire des arts du Brevet. En revanche, l’analyse d’un chant est un sujet tout à fait approprié pour l’oral car il vous sera facile d’en faire ressortir le message. Voici un plan type pour le brevet : Introduction : présentation du chant La Nature de l’œuvre : Présentez l’œuvre, en précisant sa nature (litanie religieuse, musique populaire, chant patriotique, …), sa date de création et son auteur. Origine de l’œuvre : Quel est le compositeur à l’origine de cette œuvre ? Contexte historique : Quels sont les enjeux politiques, économiques et sociaux de l’époque ? Exemple de présentation d’une chanson : Strange Fruit est chantée par l’interprète afro-américaine Billie Holiday, qui la chanta pour la première fois en 1939. Première partie : description et analyse Les paroles : Quel est le répertoire ?

http://www.brevetdescolleges.fr/infos/histoire-des-arts-oeuvre-musicale.php

Related:  Musique et Arts du son

En Scènes - Parcours Parcours thématique Pierre Flinois Aux origines, la voix seule mise en scène Durant les deux premiers siècles de l'histoire de l'opéra, le concept de mise en scène tel qu'on l'entend aujourd'hui est resté inconnu. Le Notaire par August Sander Le Notaire, "Qui se ressembe s'assemble" par Pierre Fresnault-Deruelle "L'homme finit par ressembler à ce qu'il voudrait être." L'analyse d'image, entreprise ici, est menée à partir du principe qui veut que toute représentation soit partie prenante d'un réseau de lignées iconographiques qui se croisent, se prolongent, se transforment. Le portrait du notaire d'August Sander est ainsi interrogé comme avatar du portrait peint, lui même redevable de plusieurs traditions (dont celle des portraits avec animaux de compagnie).

Alceste (Rondeau pour la Gloire) de Jean-Baptiste Lully La forme rondeau existe depuis le Moyen Age où elle était l'une des formes de chanson les plus utilisées, avec le lai et la ballade. A l'époque de Lully, elle est une alternance entre un refrain et plusieurs couplets. Ce Rondeau pour la Gloire extrait de l'opéra Alceste (Prologue, scène 1) de Jean-Baptiste Lully est un exemple très simple : Refrain (x2)Couplet 1RefrainCouplet 2Refrain (x2) Alceste (Prologue, scène 1) : Rondeau pour la Gloire Jean-Baptiste Lully (1632-1687) Livret : Philippe Quinault Extrait d'un concert enregistré à la Cité de la musique le 15 novembre 2008 François-Xavier Roth, direction Les Siècles

Histoire des Arts - Odyssée : Histoire Géographie Éducation civique Articles Travail réalisé en 3e dans le cadre des TraAM pour l’épreuve orale d’histoire des arts. Les thèmes du portrait et de l’autoportrait abordés par huit disciplines pour l’épreuve d’Histoire des Arts en Troisième. Encyclopédie de la musique : musicologie.org A : Désigne la note la dans les solfèges anglo-saxons ; a désigne aussi la tonalité ou l'accord de la mineur ; A, la tonalité ou l'accord de la majeur a battuta (italien) : en mesure, revenir à la battue a bene placito (italien) : à votre gré (ad libitum) ; anglais : as you like ; allemand : nach Belieben frontière Israël_Palestine Banksy Interprétation de l’œuvre :Banksy représente dans ses œuvres exécutées au pochoir et parfois préparées à l’ordinateur, à la frontière israélo-palestinienne des petits coins de paradis. Ici, des enfants jouent dans le sable avec un paysage paradisiaque affiche en trompe-l’œil en arrière plan. Banksy perce le mur séparant les deux territoires en offrant des paysages de paix au regard. Ses œuvres sont en étroite relation avec le site : on voit sur la photographie de son œuvre, un grillage et des barbelés qui donnent un effet dramatique à la scène.Contraste personnages peints en aplat noir et blanc, au pochoir avec le paysage en trompe-l’œil en arrière plan : contraste espace plan/espace illusionniste."

Symphonie n° 4 (1er mvt) de Brahms Brahms compose sa Symphonie n° 4 à Vienne, en 1885. Comme ses symphonies précédentes, elle s'inscrit dans une tradition héritée des grands compositeurs qui l'ont précédé comme Beethoven, Mozart, Haydn, Bach, Haendel ou encore Palestrina. Il suit avec rigueur la forme d'une symphonie classique, autant dans sa composition générale en quatre mouvements que dans la structure interne de chacun d'eux. Ses idées musicales sont elles d'expression romantique comme l'illustre ce premier thème à la mélodie haletante et lyrique. Symphonie n° 4 en mi mineur op. 98 (1er mouvement) Johannes Brahms (1833-1897) Concert enregistré à la Cité de la musique le 17 mars 2009 Emmanuel Krivine, direction La Chambre Philharmonique Seules les premières minutes de l'œuvre sont présentées dans ce guide.

EDUCSOL Histoire des Arts Communisme et art en URSS (1917-1953)Au Grand Palais à Paris, l'exposition « Rouge. Art et utopie au pays des soviets » retrace les liens entre création artistique et projet de société (Lire la suite >>)MN/Lab : la nouvelle plateforme numérique du Mobilier nationalLe Mobilier national a lancé, le 2 avril dernier, MN/Lab, une nouvelle plateforme numérique de ses collections mobilières et textiles.Les manufactures (Lire la suite >>)Qu'est-ce que la muséologie ?La revue Culture et Musées a consacré en 2013, pour ses 20 ans, un numéro hors-série à la muséologie. Les films sur la musique classique, d’Amadeus à Tous les matins du monde « Musique classique et cinéma » : lorsque ces deux termes sont associés, c’est bien souvent pour souligner les liens qui les unissent et les couples mythiques (Ainsi parlait Zarathoustra de Strauss dans 2001, l’Odyssée de l’espace, la Symphonie n°5 de Mahler dans Mort à Venise …), bien plus que pour parler du cinéma ayant pour objet la musique classique. Une fois ce thème abordé, que voit-on ? Le plus connu : Amadeus de Milos Forman, au succès planétaire, le plus poétique : Tous les matins du monde, d’Alain Corneau, deux chênes majestueux qui cachent une forêt de films, plus ou moins originaux, plus ou moins oubliés, dont l’objet est un compositeur (Mahler de Ken Russell, Ludwig van B. de Bernard Rose…), une œuvre (La Belle Meunière de Marcel Pagnol et Max de Rieux), ou encore un interprète (Taking Sides, le cas Furtwängler d’Istvan Szabo).

Méthode d'analyse en Arts Plastiques 5. La composition de l'oeuvre La composition est une notion qui permet d’analyser une œuvre figurative, mais aussi une œuvre abstraite. La composition résulte d’un choix dans la place donnée aux différents éléments visuels à l’intérieur de l’image et de l’œuvre. La composition est liée à l’espace dans lequel est réalisée l’œuvre mais aussi à l’espace que l’œuvre peut suggérer.

Related: