background preloader

Portail Education nationale - Cité de la musique

Portail Education nationale - Cité de la musique
Related:  dim

MENE1123235C À l'école, au collège puis au lycée, la chorale prolonge l'éducation musicale et permet d'en approfondir certains objectifs. Ouverte sans exigence de pré-requis à tous les élèves, la chorale réunit tous les niveaux scolaires, contribue à l'intégration des élèves et peut être un élément structurant de la dimension artistique du projet d'école ou d'établissement. La chorale : un projet artistiquePortée par un projet artistique exigeant aboutissant à des spectacles publics, ou à des prestations ponctuelles, la chorale permet d'approfondir les pratiques vocales menées en classe et d'en renforcer le sens.La participation active à un concert de chant choral développe l'autonomie de l'élève et son regard critique sur le travail réalisé. La recherche constante de qualité artistique qu'induit le spectacle est un élément de motivation permanent.Autonomie, initiative, sociabilité et civisme sont ainsi des compétences immédiatement mobilisées et développées par le chant choral.

Au croisement des chemins Charlie Christian Oublions un moment le belge Django Reinhardt, qui aurait eu cent ans cette année. Allons doublement à rebours du temps. La scène se passe à Oklahoma City, dans l’Oklahoma, en 1933. On imagine les deux jeunes hommes concentrés sur leur instrument, face à face, dans un profond désaccord que ne peut plus cacher une sincère affection : T-Bone l’amuseur tiré à quatre épingles, tirant les effets les plus faciles des techniques qu’il apprend ; Charlie, le sombre bûcheur, cherchant des doigts, sur les frettes, les chemins inhabituels que lui dicte son oreille, surpris lui-même de ce qu’il entend. En 1934, T-Bone part à Los Angeles, et inaugure la guitare électrique. Clément Bosqué Partagez cette page sur vos réseaux sociaux favoris! Ce contenu a été publié dans Musique, avec comme mot(s)-clé(s) jazz, Lester Young, T-Bone Walker.

Bulletin officiel hors-série n° 3 du 19 juin 2008 Dans la continuité des premières années de l’école primaire, la maîtrise de la langue française ainsi que celle des principaux éléments de mathématiques sont les objectifs prioritaires du CE2 et du CM. Cependant, tous les enseignements contribuent à l’acquisition du socle commun de connaissances et de compétences. La compréhension et l’expression en langue vivante font également l’objet d’une attention particulière. L’autonomie et l’initiative personnelle, conditions de la réussite scolaire, sont progressivement mises en œuvre dans tous les domaines d’activité et permettent à chaque élève de gagner en assurance et en efficacité. Faire accéder tous les élèves à la maîtrise de la langue française, à une expression précise et claire à l’oral comme à l’écrit, relève d’abord de l’enseignement du français mais aussi de toutes les disciplines : les sciences, les mathématiques, l’histoire, la géographie, l’éducation physique et les arts. 1 - Langage oral 2 - Lecture, écriture 2 - Géométrie

Manifeste afro-américain Max Roach, batteur et compositeur de jazz, est une des grandes figures qui ont marqué l’histoire de ce genre musical. Ses premières contributions s’inscrivent dans la période particulièrement féconde qui s’étend de la seconde guerre mondiale à la fin des années 1960. Évoquer la trace spécifique qu’il y laisse est aussi l’opportunité de mettre en exergue ce que furent les ressorts artistiques et politiques de ses innovations successives. Le carrière musicale de Max Roach débute pendant la seconde guerre mondiale. Animés par Charlie Parker, Thelonious Monk ou bien Dizzie Gillepsie, des groupes au format plus réduit vont faire émerger un style spécifique à cette démarche d’émancipation, le be-bop. Cette voie est labourée avec ténacité pendant une décennie et trouve une forme d’acmé avec le concert de 1953 à Toronto où est réuni un quintet de rêve : Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Bud Powell, Charlie Mingus et Max Roach. Un évènement marque la fin de cette convalescence. Eric Arrivé

Fiches de préparation - Livret Scolaire Numérique Les Allumés du Jazz - FEMMES DE JAZZ Parallèlement au déferle- ment régulier de chan- teuses dans les bacs de ce qui subsiste de rayons jazz, on assiste à l'apparition tout aussi régulière de musiciennes accé- dant à une réelle notoriété. Le relais médiatique du phéno- mène par les revues spécialisées (ou non) laisse ainsi penser que, addition faite des vocalistes et des instrumentistes, le jazz se féminise. Or, c'est un fait, qu'un sur vol de la littérature, des dic- tionnaires et autres encyclopé- dies qui jalonnent l'histoire du jazz, prouve à l'évidence qu'à l'exception de quelques grandes voix le panthéon du jazz n'affiche qu'une très pauvre représentation féminine. En témoigne aussi la récente antho- logie « Les Géants du Jazz », pro- posée à ses lecteurs par le jour- nal Le Monde : sur quarante élus, quatre chanteuses (Bessie Smith, Billie Holiday, Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan). Avec l'avènement du « be bop » une nouvelle génération de musiciennes se manifeste.

Les Cahiers pédagogiques KR'TNT ! ¤ 143. / CONGO SQUARE / BLACKFACE / : KR'TNT RACINES AFRICAINES DE LA nOUVELLE-ORLEANS ( Collection Histoire & Patrimoine / Editions de La Tour Verte ) Sera difficile de remonter plus haut. Le livre commence en 1699 sur les bords du Mississipi en un lieu sacré pour les Indiens et qui deviendra la Nouvelle-Orléans. Une population difficile à gérer : les autorités naviguent à vue, tantôt coup on interdit tout regroupement, tantôt on permet des activités festives. Congo, parce qu'une fraction importante des masses d'esclaves sont originaires de ce royaume d'Afrique, même si énormément d'ethnies y furent représentées et finirent par s'entremêler. L'on ne sait pas grand chose. S'intéresse d'abord à la vie de cette population servile. C'est en ces difficiles conditions que le peuple noir s'ingéniera à perpétuer ses traditions originelles. A priori rien de bien effrayant. La danse reste l'activité la moins inaccessible aux regards profanes, peut-être justement parce qu'elle se déroule en public au vu et au su de tout le monde. Damie Chad.

MENE1608893C Préambule La refondation de l'École de la République entre dans sa quatrième année. À la rentrée 2016, les évolutions entreprises depuis 2012 sont consolidées et les derniers changements réglementaires importants interviennent : entrée en vigueur des nouveaux programmes de la scolarité obligatoire, réforme du collège et déploiement du plan numérique en classe de cinquième. Ces changements – dont la mise en œuvre mobilise toute la communauté éducative – s'inscrivent dans une cohérence d'ensemble : instaurer une continuité dans le cadre du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, et favoriser, pour tous les cycles, un renforcement des apprentissages, et notamment des fondamentaux. Depuis sa création, l'École est un espace de transmission et de maîtrise du savoir et un lieu profondément républicain. Inscrire la scolarité dans un parcours cohérent, c'est aussi tenir compte du poids des déterminismes économiques et sociaux. 1 - Une cohérence globale de l'école au collège

Ce site est une vraie mine de ressources en matière d'éducation musicale, et il ne semble pas trop trop compliqué à manipuler (accessible aux élèves, à condition de les guider) by alissblc Feb 22

Related: