background preloader

L’association québécoise des enseignants de français langue seconde

L’association québécoise des enseignants de français langue seconde
Related:  FLELangue seconde

Qu’en est-il des élèves issus de l’immigration ? Le parcours scolaire est en général parsemé d’obstacles qui se présentent dans les différentes sphères dans lesquelles gravitent les jeunes. Lorsque les élèves sont issus de l’immigration, ils doivent faire face à des défis supplémentaires. L’OCDE présente le 22e numéro de son bulletin PISA à la loupe portant sur la situation des élèves issus de l’immigration dans les établissements d’enseignement défavorisés. Le bulletin fait état de quelques constats provenant du PISA lancé en 1997 pour évaluer les systèmes d’éducation à travers le monde en testant les compétences et les connaissances des étudiants de 15 ans. Il est question des politiques et pratiques choisies pour l’intégration des élèves issus de l’immigration dans le système d’éducation. [Consulter le document (PDF)]

À l’école de la francophonie : Apprendre le français à la base et en animation Initié en novembre 2010 par le Lycée de Vientiane au Laos avec l’appui du Ministère de l’Education nationale laotien et le conseil technique du SCAC de l’Ambassade de France, «A l’école de la Francophonie» est un projet novateur de conception d’une méthode de français langue étrangère (FLE) destinée aux enfants des écoles primaires et secondaires (de 8 à 12 ans) sous la forme d’une animation interactive. Une trentaine d’experts issus de 18 établissements éducatifs des 9 pays partenaires du projet (Laos, Vietnam, Cambodge, Inde, France, Canada, Sénégal, Pérou et Brésil) ont participé pendant une année à la réalisation du premier niveau de cette méthode correspondant au niveau A1.1 du cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL). Le niveau 2 de la méthode est en cours de réalisation. Le succès et la popularité de «À l’école de la Francophonie» ne sont qu’une conséquence directe de la qualité du produit et du soin qu’on a apporté à sa réalisation. Premier contact

5 activités créatives pour apprendre une langue étrangère aux enfants 1) Dessiner une histoire. Après avoir lu (ou écouté) une histoire courte on demande à l'enfant de dessiner son passage ou personnage préféré. On lui demande également de raconter ce passage à l'oral et d'expliquer pourquoi c'est son personnage préféré. C'est un bon moyen de vérifier la compréhension écrite (ou orale) et de travailler l'expression orale de votre enfant. Trouvez un livre en anglais, en arabe, espagnol ou allemand pour votre enfant ici. 2) Faire son propre imagier bilingue personnalisé. Faites la sélection d'images que vous voulez inclure dans votre imagier : une photo de papa, une autre de mamie, des photos de sa poupée/voiture préférée, de ses vêtements, etc. Pour aller plus loin, lissez notre billet sur l'apprentissage de vocabulaire en langues étrangères avec des imagiers. 3) Un théâtre de marionnettes. 4) Faire un lipdub. Voici un exemple : 5) Cuisiner ensemble. Envie d'aller plus loin ?

Franc-parler www.aqpf.qc.ca Aperçu - Afghanistan Centre d’apprentissage interculturel www.intercultures.gc.ca Accueil > Aperçus-pays > Aperçu - Afghanistan Info-pays Une compilation de liens donnant accès aux meilleurs sites web sur presque tous les pays du monde. Information culturelle Des réponses à vos questions d’ordre interculturelles d’un point de vue local et un d’un point de vue canadien. Aperçu Capitale : Kabul Superficie : 647 500 km² Population : 31 056 997 (estimation 2006) Langue(s) : Persan - 50 p. 100, pashtou - 35 p. 100, langues turques (principalement ouzbek et turkmène) - 11 p. 100, baloutchi, pashayi, et les autres - 4 p. 100. Religion(s) principale(s) : Islam sunnite - 80 p. 100, islam chiite - 19 p. 100, autres - 1 p. 100. Composition de la population : Pashtoun - 42 p. 100, Tadjik - 27 p. 100, Ouzbek - 9 p. 100, Hazara - 9 p. 100, autres - 13 p. 100.

La mort d'un grand monsieur du FLE, Louis Porcher | Louis-Jean Calvet Louis Porcher, qui est mort dans la nuit du 12 au 13 juillet à l'âge de 74 ans, était une figure à la fois centrale et atypique du milieu de l'enseignement du français langue étrangère. Lorsque je l'ai connu il y a bientôt cinquante ans, ce jeune agrégé de philosophie portait déjà ses regards sur d'autres disciplines, sur l'ensemble des sciences humaines en fait, au point qu'on l'a ensuite toujours pris pour un sociologue, qu'il était, bien sûr, comme il était aussi médiologue ou linguiste, didacticien ou sémiologue. Mais d'abord, et avant tout, philosophe, avec en particulier ce que cela implique d'éthique, terme qui, je le sais, est de nos jours plutôt dévalué. Lire aussi: • Vive la langue française! C'est lui, sans aucun doute, qui a fait émerger le FLE comme discipline, même si là aussi il restait résolument sceptique. Savoir: je viens d'utiliser trois fois ce verbe, dont l'étymologie le caractérise parfaitement.

C. Jacomino : Lecture - écriture : La leçon des allophones Trop souvent encore, quand il s'agit d'enseigner la lecture-écriture, nous supposons à nos élèves une connaissance de la langue sur laquelle nous tentons de nous appuyer, tandis que de fortes inégalités se constatent entre eux quant aux niveaux de compétences. Nous voudrions les aider à traduire une langue orale, qu'ils sont censés savoir, en une langue écrite qui leur donnerait plus de pouvoir, sans être autre chose, au bout du compte, que le codage de la première. D'où la tentation de privilégier les activités d'écriture sur les activités de lecture. Car l'école a du mal à se convaincre du fait qu’on ne parle jamais qu'avec les mots des autres, et que ces mots s’apprennent. C'est comme par distraction qu'un savant aussi distingué que Stanislas Dehaene peut déclarer, dans un manuel destiné aux enseignants, que « l’acquisition de la lecture est une activité artificielle et difficile, alors que le langage parlé, lui, vient spontanément aux enfants » (1). Un nouveau pays Notes :

Portail de la recherche sur la francophonie canadienne

Related: