background preloader

MOOC et classe inversée : Les défis pédagogiques posés par l’ère numérique

MOOC et classe inversée : Les défis pédagogiques posés par l’ère numérique
On considère aujourd’hui l’arrivée du numérique et des nouvelles technologies comme un bouleversement culturel comparable à la découverte de l’écriture et à l’invention de l’imprimerie. Historiquement, chacune de ces révolutions a eu un impact majeur sur l’enseignement. La situation actuelle n’échappe pas à la règle et soulève des interrogations inédites sur les pratiques éducatives. Parmi les pédagogies actives ‘dernier cri’ inspirées par ce nouveau paradigme culturel figurent les MOOCs et les classes inversées. Le MOOC est un cours en ligne massivement ouvert, qui connecte et rassemble des étudiants (mais pas uniquement) qui décident de se former à un domaine de connaissances. On distingue classiquement deux types de MOOCs : les xMOOCs, visant la transmission d’un savoir et les cMOOCs parfois qualifiés d’événements (9) issus d’un processus de co-création du savoir par une communauté d’apprenants. Qui est l’étudiant face à nous ? De quel savoir parle-t-on ? 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

http://blogs.uclouvain.be/ipmblog/2014/04/08/mooc-et-classe-inversee-les-defis-pedagogiques-poses-par-lere-numerique/

Related:  classes inverséesMOOCs & Sites ÉducatifsMOOC (FLOT, CLOM)MOOCSites & articles intéressants

Classes Inversées : Marcel Lebrun La Section Belge de l’Association Internationale de Pédagogie Universitaire (AIPU) que je préside a lancé il y a quelque temps un nouveau type d’activité : le 10 > 20 > Trente ! Le premier portait sur les Flipped Classrooms, les classes inversées. Vidéo initiale d’introduction et débat en salle. [...] Dans ce billet, je souhaite avancer quelque peu dans cette réflexion dans le sens d’une hybridation (souhaitable selon moi) entre la présence (ce qui se fait ou devra se faire sur le Campus du XXIème siècle) et la distance (l’externalisation des savoirs, les MOOC, les compétences exercées dans les communautés d’apprentissage ou de pratiques en ligne). [...] D’espace « privé » en lieu et temps, l’école devient plus que jamais espace d’écolage pour la société complexe, espace mobile pour un apprentissage toute le vie durant. Les classes inversées (« flipped classrooms »), les Learning-Lab … nous montrent le chemin mais la route sera longue.

Enseigner et former avec le numérique » Le cours est assuré par un collectif d’auteurs de différentes institutions. Il est coordonné par Éric Bruillard, professeur des universités à l'école normale supérieure de Cachan, pour l’institut français de l’éducation. Le cours est sous la responsabilité des école normales supérieures de Cachan et de Lyon. Plusieurs auteurs sont membres de ces deux ENS : Pierre Bénech (ENS Lyon), Matthieu Cisel (ENS Cachan), Mehdi Khaneboubi (ENS Lyon), Isabelle Quentin (ENS Lyon), Françoise Tort (ENS Cachan).

mooc et motivation Je suis intervenu pour la deuxième fois dans un webinar organisé par Communotic, une communauté d’apprentissage en Normandie orientée formation multi-modale. Samuelle Dilé d’Aureacom était à l’animation. Un petit résumé de mon intervention. La palette de motivations des apprenants – motivations intrinsèques et extrinsèques. Les premières Mooc ont été marqués par le quantitatif. On a surtout communiqué sur le "massif". Mesurer le succès d'un MOOC : mission impossible ? Comment mesure-t-on le succès d'un MOOC ? Au nombre d'inscrits ? A la proportion de personnes qui obtiennent le certificat final ? A l'impact médiatique ?

Le DNB 2012 : ou comment rester sans voix (au chapitre) Rédacteur/Rédactrice : Mickaël Bertrand, Véronique Servat Si la nouvelle formule du Brevet des Collèges en histoire géographie, présentée abruptement et sans aucune concertation en mai dernier, avait besoin d’une ultime caution en cette fin d’année, en voici une qui tombe à pic. Nul doute que bon nombre de membres de la communauté éducative vont pouvoir s’exclamer : « De toute façon, vu ce qu’est devenue cette épreuve, il est vraiment temps d’en changer » ! La question de savoir ce qui va la remplacer n’est pas totalement élucidée, mais si l’on se fie aux sujets « zéro »[1] apparus furtivement sur quelques sites académiques, il n’est pas sûr que l’on gagne au change ; ni les enseignants de collège, ni ceux du lycée, ni les élèves, et encore moins les disciplines concernées. Le sujet d’histoire porte sur la Première Guerre mondiale. Que d’originalité !

Les outils qui rendent possible la classe inversée La notion de classe inversée tourne beaucoup autour de la vidéo. Mais pourquoi? Selon Caroline Hétu et David Chartrand, enseignants, elle constitue un outil pédagogique très puissant, permettant « d’expliquer des notions, substituer une partie du cours et donner des instructions claires, autant en classe qu’à la maison ou à l’étranger ». De plus, elle favorise l’autonomie des jeunes en leur permettant d’apprendre à leur rythme, laissant par le fait même plus de temps à l’enseignant pour aider les autres. 1.

MOOC et vidéos d’animation : l’exemple d’Explee La fin du mois de juillet est terrible pour les doctorants. La torpeur qui s’empare des laboratoires est un véritable pousse-au-crime. Et au lieu de me plonger dans mes bases de données et de rédiger un article comme tout thésard digne de ce nom devrait faire, je me suis amusé l’été dernier à aller regarder du côté des vidéos d’animation. Cela m’a permis de tester Explee, produit d’une jeune startup parisienne. Apprendre en ligne : quel MOOC choisir ? Les MOOC ie. Massive Open Online Course (cours en ligne ouvert et massif) sont en train de transformer le monde de l’éducation. En quelques années, ils sont devenus des outils d’enseignement capables de partager le savoir de professeurs avec toute la planète. Ils permettent à ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir s’inscrire à une université de prestige de profiter des mêmes cours pour parfaire leurs connaissances. Le phénomène n’est pas nouveau. iTunes U proposait les vidéos d’universités depuis le début des années 2000 et le MIT avait déjà à cette époque créé ses OpenCourseWare qui plaçaient les vidéos des cours magistraux, les notes des professeurs et les exercices en ligne.

Accompagnement à distance des apprenants Si le « stage » de formation impliquant le rassemblement d’un groupe restreint (5 à 20 personnes) constitue encore une des formes les plus répandues de l’accès à la formation professionnelle, si les universités s’ingénient encore et toujours à investir dans l’immobilier et la construction de vastes amphis, le développement des formules de formation à distance et hybrides tant initiale que continue préfigure notre futur proche où l’unité de temps et de lieu, le regroupement des apprenants en un espace physique, dit d’apprentissage (en fait, le plus souvent d’enseignement), ne seront qu’une étape remarquable mais révolue de l’évolution des formes éducatives. A cet égard, le nouveau cadre défini par la loi sur la formation professionnelle du 7 mars 2014 constitue une avancée prometteuse. De nombreux facteurs poussent au changement mais je n’en évoquerai ici que deux qui me paraissent les plus puissants. Les besoins de formation sont en constante progression. Proposition 01.

Related: