background preloader

Mettre en place un MOOC : Dossier de conseils et bonnes pratiques

Mettre en place un MOOC : Dossier de conseils et bonnes pratiques

ReSOP | Les Réseaux Sociaux comme Outils Pédagogiques MOOC ou SPOC ? Ces derniers temps, on a beaucoup parlé des MOOC sur la toile (dans ce blog également, lire ici). Récemment, on peut lire aussi quelques articles qui tempèrent un peu l’enthousiasme initial. Par exemple, beaucoup d’étudiants décrochent des MOOC dans lesquels ils sont inscrits, bien plus que s’ils étaient en présentiel quelque part. Les prestigieuses universités se demandent si c’est réellement une bonne idée de faire un « massif » (car elles craignent alors de voir leur diplômes dévalués). Le modèle économique est lui aussi remis en cause, sans compter ceux qui brandissent le spectre de la destruction de l’université. Pour François Germinet, pré­sident de l’université de Cergy-Pontoise, les MOOC ne sont que des objets « têtes de gondole » qui n’auront pas vraiment d’impact important. On se demande bien qui va s’imposer : les MOOC ou les SPOC ?

Des MOOC français, innovants, généreux et précurseurs Des MOOC français, innovants, généreux et précurseurs Les MOOCs génèrent actuellement un grand nombre d’articles dans la presse. Les Massive Online Open Courses sont en effet au centre d’enjeux stratégiques internationaux. La compétition a été lancée il y a deux ou trois ans par les grandes universités américaines. Objectif : maîtriser l’énorme marché mondial de la formation et capter des cerveaux sur l’ensemble de la planète. Cet article retrace mon expérience. Un MOOC ? MOOC = Massive Online Open Courses, littéralement, cours en ligne ouvert et accessible au plus grand nombre. Les participants aux cours, enseignants et élèves, sont dispersés géographiquement et communiquent uniquement par Internet. Avec les MOOC, nous visons ce que le chercheur en innovation Clayton Christensen appelle les « non consommateurs », les exclus de fait du système. Parmi les MOOCs, on distingue les cMOOCs et les xMOOCs Les xMOOC visent à valider les compétences acquises en délivrant un certificat de réussite.

Cours en ligne : après le MOOC, le SPOC Critiqués pour leur fort taux d'échec de l'autre côté de l'Atlantique, les MOOC n'ont plus la côte aux Etats-Unis et pour­raient bien­tôt être éclip­sés par les SPOC (pour small pri­vate online classes). © olly — Fotolia.com Alors qu'en France, les ins­crip­tions à la pre­mière plate-forme natio­nale de MOOC viennent de s'ouvrir, aux Etats-Unis, ces cours mul­ti­me­dia en ligne ouverts à tous, cri­ti­qués, sont déjà en perte de vitesse. Et une nou­velle forme d'enseignement en ligne est en train d'émerger : il s'agit des SPOC (small pri­vate online classes). Manque d'interaction dans les MOOC Les MOOC sont notam­ment incri­mi­nés outre-Atlantique pour le nombre élevé d'étudiants qui aban­donnent avant la fin du cur­sus. Une situa­tion que les détrac­teurs du modèle attri­buent au peu d'interaction entre ensei­gnants et étudiants, le pro­fes­seur ne pou­vant répondre aux sol­li­ci­ta­tions des mil­liers de per­sonnes qui suivent le MOOC. Les MOOC bien­tôt sup­plan­tés par les SPOC ?

MOOC vs. SPOOC - et la France dans tout ça ? Les MOOC débarquent en France ! L’acronyme pourrait faire penser au dernier personnage de Star Wars, mais on parle ici des Massive Open Online Courses, c’est-à-dire des cours en ligne ouverts à tous. En effet, début octobre, le gouvernement a lancé le site FUN (pour France Université Numérique – notez que cette fois, l’acronyme est sympa, pour le secteur de l’éducation !). L’objectif de ce site, un peu sur la lignée de son équivalent européen Open Education Europa, est de délivrer des cours d’universités et d’écoles, de tous les domaines, en ligne et gratuitement, à tous ceux qui voudront bien s’y intéresser. Pour l’instant, quelques cours sont delà listés sur le site, regroupés sous différents thèmes, mais ils ne seront pas accessibles avant début 2014. Il faut dire que la France, et plus largement l’Europe, est en retard sur le concept : aux USA, 80% des établissements disposent de cours en ligne, contre seulement 3% en France. Les MOOC – déjà « has been » ? Sources : Le Monde – BBC

Les SPOC comme alternative crédible aux MOOC | Miscellanées numériques On parle des SPOC (Small Private Online Courses) depuis quelques mois comme une alternative crédible aux MOOC. Alors que les universités se lancent dans la production des MOOC sans trop savoir où cela les mènera, un mouvement inverse à la massification et à l’ effet "vitrine" des CLOM fait son apparition. L’idée des SPOC serait d’utiliser les ressources qui ont fait le succès des MOOC comme la vidéo, et autres contenus pour des "séquences pédagogiques" réservées à un petit nombre d’étudiants. On utiliserait le concept de classe inversée : les cours seraient vus à la maison par l’étudiant et on discuterait et appliquerait en classe notions et concepts développés en vidéos. Certaines universités font déjà du SPOC. Harvard et Berkeley expérimentent ce type d’enseignement. Reste que ce dispositif hybride présentiel/en ligne flexible et peu coûteux à mettre en place pose quelques questions, à commencer par la guidance (tutorat) et l’évaluation des participants. Like this: J'aime chargement…

Khan Academy Monter un MOOC : combien ça coûte ? Avec le buzz qui monte rapidement, enseignants et établissements sont de plus en plus nombreux à vouloir se lancer dans l’aventure des MOOC, et la première question qui vient naturellement à l’esprit est celle du coût. Combien faut-il pour monter un MOOC de bout en bout ? Les chiffres qui circulent sont souvent contradictoires, on entend parfois 400 euros, parfois plus de 100.000 euros. Qui croire ? Petites réflexions personnelles sur le sujet … La question du coût est souvent mal posée, car il n’y a pas de réponse unique. Commençons par revenir sur les principaux lots de travail. Maintenant, il reste à chiffrer un peu tout cela en termes de charge de travail. Pourtant j’avais dit un peu plus tôt qu’on pouvait s’en tirer avec 600 heures de travail. Dans toutes les budgétisations qui suivent, nous considérerons un xMOOC “complet”, où l’ensemble des lots de travail est réalisé avec la plus grande rigueur. Scénario 1 : Enseignant en cavalier seul Scénario 2 : Equipe d’universitaires

Related: