background preloader

MOOC: ce que les taux d’abandon signifient

MOOC: ce que les taux d’abandon signifient
Sur Coursera, environ 10% des participants inscrits à un cours vont jusqu’au bout. Le record y est détenu par le cours de programmation Functional Programming in Scala: 20% des 50.000 participants avaient obtenu la certification l’hiver dernier. Le MOOC Gestion de Projet a « doublé » le record du monde, 37% des inscrits ayant obtenu le certificat basique. Les raisons en sont multiples: taille réduite, durée courte, pédagogie différenciée et recrutement qualitatif sont les principales à mes yeux. Au-delà de la bataille de chiffres autour du nombre d’inscrits et des taux de certification, cherchons à comprendre ce qui sous-tend les taux d’abandon observés. Les critiques sur les taux d’abandon élevés relèvent à mon sens d’une erreur d’interprétation. Rémi Bachelet: Le chiffre le plus souvent cité dans un MOOC est celui des inscrits totaux : c’est le plus gros, le plus impressionnant, le plus « Massif ». 160.000, 230.000, et même 3600 ça en jette ! Quelle conclusion en tirer ? Matthieu Cisel: Related:  MOOCs

Mooc : après la révolution, l’âge de raison « Le Mooc de l’année » : c’est le nom du concours qui vient d’être lancé et désignera, le 19 janvier 2017, les meilleurs de ces « cours ouverts en ligne massifs ». Organisée par MyMooc, une plateforme qui se veut « le trip advisor » des Mooc », en partenariat avec le journal du net, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Google France, cette compétition vise à « récompenser les acteurs de la formation digitale », universités et grandes écoles, mais aussi start-up et grandes entreprises. Doit-on y voir le signe d’une institutionnalisation de ce nouveau mode de formation ? Entre Mooc-mania et abandon Quand ils ont débarqué en France, en 2012-2013, les Mooc (Massive open online courses) ont suscité un profond enthousiasme des universités et des écoles qui y voyaient l’occasion d’étendre leur rayonnement en touchant des publics bien plus larges que leurs traditionnelles cohortes d’étudiants, notamment sur le continent africain. Ni graal, ni gadget

%Top 5 et Flop 5 du E-Learning 2.0 : avantages et leviers, freins et obstacles Il y a quelques années, de nombreux formateurs plaçaient leurs espoirs dans l’apprentissage en ligne. Pour certains, le E-Learning allait révolutionner l’apprentissage. Force est de constater que ces premières tentatives n’ont pas rencontré le succès escompté. Suite aux partages et échanges durant les ateliers d’initiation E-Leaning organisés par l’AWT – L’Agence Wallonne des Télécommunications – Xavier Van Dieren, formateur et concepteur de parcours en ligne chez NOW.be, a mis en évidence plusieurs éléments en faveur et en défaveur de ces dispositifs. Découvrez le top 5 (avantages, leviers) et le flop 5 (inconvénients, freins) du E-Learning 2.0 et des formations en ligne en entreprise. 1. Les dispositifs E-Learning accordent une certaine liberté et un degré d’autonomie important à l’apprenant. 2. 3. Les formateurs ont la possibilité de mettre en ligne des supports pédagogiques multimédias (séquences audio, vidéos, animations, schémas). 4. 5. 1. 2. 3. 4. 5.

Compilation de Mooc pour tout apprendre chez soi Apparus dès 2011 aux États-Unis, les Mooc (Massive Open Online Courses) donnent la possibilité, sans sortir de chez soi grâce à sa connexion Internet et à son ordinateur ou sa tablette, de bénéficier de l’enseignement prodigué traditionnellement par les universités et les grandes écoles (parfois prestigieuses comme Standford, Harvard, le Mit, Polytechnique, Science-Po, L’INSA…). Pour ma part, pour éviter le terme Mooc qui fait quand même très branchouille, je préfère parler de formations interactives en ligne. Évidemment, le phénomène a traversé l’Atlantique et on trouve maintenant bons nombre de sites en langue française dont l’objectif est de diffuser le savoir au plus grand nombre. Les thèmes abordés ne se cantonnent pas à l’informatique, toutes les disciplines sont au programme et cela pour tous les niveaux, du cours préparatoire aux cursus universitaires.

EMOOCs 2015, la conférence européenne sur les MOOC : après la pédagogie inversée, la conférence inversée Avec les collègues du labo, nous serons dans deux semaines à la conférence eMOOCs 2015 organisée à Mons par l’Université Catholique de Louvain (en particulier par Marcel Lebrun). Ces trois jours sont l’occasion d’échanger avec les collègues à l’échelle européenne surtout, même si certains collègues d’outre-Atlantique viennent en général nous rendre visite. Les organisateurs nous ont proposé d’aligner le format de la conférence sur la philosophie des MOOC en « flippant » la conférence. On présente rapidement notre papier à travers une vidéo, afin de consacrer le temps d’échanges à des interactions plus fructueuses. Ils ont poussé le concept jusqu’à créer un vrai MOOC sur edX sur le thème « ConfX EMOOCs 2015 Open Conference« . One of the most striking consequences of Massive Open Online Courses openness are on one hand their low completion rates, and on the other hand the high heterogeneity of enrollees in terms of background, intentions, and motivations to register.

The 50 Most Popular MOOCs of All Time Twenty years ago, online education made higher ed exponentially more affordable and accessible. Today, MOOCs are poised to do the same. MOOCs – or Massive Open Online Courses – are picking up momentum in popularity – at least in terms of initial enrollment. Unlike regular college/ university courses, MOOCs can attract many thousands of enrollees around the world. They can come in the form of active course sessions with participant interaction, or as archived content for self-paced study. MOOCs can be free, or there can be a charge – either on a subscription basis or a one-time charge. There are now thousands of MOOCs available worldwide from several hundred colleges, universities and other institutions of higher learning. All-time MOOC enrollment numbers are obviously a moving target. Some of the courses listed here have had no recent active sessions, and some do not have archived content. 50. Additional info: 49. 48. Additional Information: 47. 46. Additional info: 45. 44. 43. 42. 41. 40.

Autour des MOOC Une page autour des MOOC, cours de masse en ligne et ouverts (Massive Open Online Course) Une collecte de références initiée par Michel Briand, avec la participation de Delphine Keldermans, Telecom Bretagne, à compléter c'est un wiki ouvert !"" "voir aussi MOOC.fr, site participatif sur les MOOC, lieu de partage et d’échanges dans l’enseignement supérieur francophone initié par Jean Marie Gilliot, Telecom Bretagne, Insitut Mines Telecom. Nous nous dirigeons vers un nouveau modèle radicalement ouvert, asynchrone et collaboratif. Il laisse place à l’expérience et à la curiosité. Il consiste à adapter la transmission des savoirs dispensés à l’école aux usages et aux modes de diffusion actuels. Actualité Agrégations Agrégation via scoop it Massively MOOC “Examining the development of the Massive Open Online Course” par eLearning and Design, 53 pages août 2013. par Lucas Gruez, 32 pages août 2013 dont 5 en français. Réseaux sociaux Sites et blogs autour des MOOC et de l'innovation pédagogique

Plus de 50 MOOC créatifs d’étudiants sur la culture numérique (Université Lille 3) La culture numérique, cela existe-t-il ? Laurence Allard, maîtresse de conférences en Sciences de la Communication (IRCAV-Paris 3-Lille 3) a initié un impressionnant travail sur cette thématique avec des étudiants qui rassemblent, extraient et cherchent à formaliser des connaissances de 3 ans d’études en Culture et Médias (présentement en cursus L3 Culture et Médias à l’Université Lille 3 – Charles de Gaulle). Ils s’appuient également sur leurs propres pratiques numériques et recherches via des travaux inventifs, : Le Mooc des Etudiant-e-s : savoirs situés, classe renversée et créativité digitale – voir les réalisations à cette adresse : le réseau du MOOC des étudiants. Des savoirs numériques situés D’un savoir « institué », les étudiants se saisissent d’un savoir « situé ». Le travail a été réalisé sur un semestre, de janvier à mai 2014 sans budget spécifique et avec les ressources propres des étudiants. MOOC créatifs Plus de 50 MOOC d’étudiants sur la culture numérique

Mooc : la standardisation ou l’innovation Le développement des cours en ligne massifs et ouverts (Mooc pour massive online open courses) attise autant l’enthousiasme que le rejet. Pourtant, comme nous l’avons déjà signalé, ils n’ont rien de magique et paraissent bien souvent plus une réponse économique qu’éducative. En accentuant la concurrence entre universités et entre les étudiants eux-mêmes… les Mooc semblent répondre à un problème pédagogique par une solution économique très spécifique. Or, l’enjeu éducatif n’est pas là. C’est ce que nous explique dans cette tribune Dominique Boullier, professeur de sociologie à Sciences Po, coordinateur scientifique du MediaLab et directeur exécutif du projet d’innovation pédagogique Forccast. Le projet des Mooc consiste à standardiser l’apprentissage. La course à la plate-forme Image : Day of the Mooc par Michael Branson. La frénésie est donc à son comble. L’innovation pédagogique en question En réalité, il leur est aisé de montrer que tout a changé. La standardisation des cours

Pourquoi les MOOC ne tiennent pas leurs promesses Chroniques d’experts Digital Le 22/08/2018 © Getty Images Temps de lecture : 9 minutes S’ils ont suscité un grand nombre d’espoirs à leur apparition, les cours en ligne ouverts et massifs peinent à convaincre. La transformation numérique du secteur de l’éducation se fait attendre. Des espoirs déçus Les cours en ligne ont initialement suscité un grand nombre d’espoirs auprès d’une partie significative des acteurs du monde de l’éducation. La promesse était alléchante. Des chiffres révélateurs Pour apporter la démonstration du revers rencontré par les MOOC, il suffit d’avancer quelques chiffres. Par ailleurs, certaines enquêtes réalisées sur les apprenants ayant suivi des MOOC jusqu’à la fin montrent que la moitié d’entre eux n’ont pas l’impression d’avoir acquis les savoirs qu’ils venaient chercher initialement. Remarquons que la notoriété de certaines plateformes pourrait laisser croire en une forme d’appropriation massive des MOOC. Une expérience insatisfaisante Un changement de paradigme

Related: