background preloader

La Magie Du Cosmos - 3/4 - Le Saut Quantique HD

La Magie Du Cosmos - 3/4 - Le Saut Quantique HD

Aperçu "Equation du tout...et information" Entretien avec Serge-Reiver Nazare : la vibration de l'univers VIDEOS DE SCIENCES Téléportation quantique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La téléportation quantique est un protocole de communications quantiques consistant à transférer l’état quantique d’un système vers un autre système similaire et séparé spatialement du premier en mettant à profit l’intrication quantique. Contrairement à ce que le nom laisse entendre, il ne s'agit donc pas de transfert de matière. Le terme de téléportation quantique est utilisé pour souligner le fait que le processus est destructif : à l'issue de la téléportation, le premier système ne sera plus dans le même état qu'initialement. Avant d’aborder le protocole proprement dit, nous allons préciser un certain nombre de notions élémentaires d’une nouvelle science en train de naître : l’information quantique. Notion de qubit[modifier | modifier le code] Article détaillé : Qubit. Système à deux niveaux non dégénérés. et un niveau excité séparé du premier d’une énergie non nulle , où et . où les paramètres complexes vérifient la condition de normalisation . .

Desmodium, Polygalacée, Pygeum, plantes utilisées en Afrique A travers les siècles et les continents, nos ancêtres ont su observer la nature, expérimenter, acquérir et transmettre la connaissance sur les plantes et leurs effets thérapeutiques. La Pharmacopée Africaine fait partie des trésors thérapeutiques transmis oralement de génération en génération aux gens de confiance. Le décryptage scientifique des pratiques traditionnelles, puis la transformation des résultats de recherche en produits finis ont donné naissance au sein de notre laboratoire au Desmopar®, le premier complément alimentaire à base de Desmodium et à la Sélongénine® produit inédit et spécifique au CRP. Le Desmodium Adscendens existe sous différentes présentations :Sachet de 100g de plante sèche : Desmodium AdscendensSoluté concentré en flacon de 150 ml : DESMOPAR®Boite de 60 gélules : Desmopar FortBoite de 60 gélules : Desmopar 5

7 : Une science en transition ? Bien que le phénomène de décohérence nous indique la frontière entre les deux mondes, il ne donne aucune réponse satisfaisante aux multiples interrogations qui s'en suivent. Nous avons besoin de logique et de rationalité pour élaborer la structure de la matière. Comment alors poser des bases solides sur un monde si flou en apparence ? Quand l'essence même de la matière nous échappe sans cesse comme un vague mirage éthérique, il est facile de sombrer dans l'irrationalité ou les pseudosciences, ce qui au bout du compte nous éloigne de la vérité. Il est plus logique d'admettre que nous ne disposons pas encore de toutes les données du problème, nous avons de bons outils avec la théorie quantique, et son exactitude fut maintes fois vérifiée avec succès. Si notre monde semble aussi réel c'est uniquement une question d'échelle. Je terminerai par une citation : « Les progrès de la science s'obtiennent souvent par la remise en question de dogmes qui semblent solidement établis... ».

PHYSIQUE QUANTIQUE ET REALISME SCIENTIFIQUE, par Quentin Ruyant Billet invité. La physique quantique, rappelons-le, est la physique de l’infiniment petit, c’est-à-dire la description de ce dont, en théorie, toute chose est constituée. Autrement dit, elle est au fondement de l’édifice scientifique, et toujours en théorie, toute autre science pourrait en découler. Cette physique est l’objet de nombreuses discussions, spéculations, interprétations. La physique quantique Commençons par offrir au lecteur une brève vulgarisation de la physique quantique. ñ(1) un modèle physique, composé de la « fonction d’onde » et de sa loi d’évolution déterministe, l’équation de Schrödinger, ñ(2) une règle de correspondance entre le modèle et la réalité expérimentale, permettant : ñ(a) d’instancier la représentation d’un système lors de sa préparation en vue d’une expérience, par une première mesure « sélective » ñ(b) de dériver de cette représentation des prédictions sur les mesures ultérieures. Voyons ça plus en détail. L’échec du réalisme Vers une science des relations

La plus grosse erreur de toute l’histoire de la physique En théorie, il n’y a pas de différence entre la théorie et la pratique. En pratique, il y en a une. Aujourd’hui nous allons voir ce qui est, à ma connaissance, la plus grosse erreur jamais commise en physique théorique, au moins au sens quantitatif. Si jamais il vous est déjà arrivé de faire un calcul manifestement faux, et d’en être tout honteux : lisez ceci, ça va vous décomplexer ! L’énergie du vide en cosmologie Les modèles cosmologiques qui décrivent l’Univers obéissent aux lois de la relativité générale d’Albert Einstein. Après la découverte de l’expansion de l’Univers par Hubble en 1929, Albert Einstein a reconnu son erreur et supprimé l’énergie du vide de ses équations. Mais au début des années 90, de nouvelles observations sont venues semer le trouble : plusieurs astrophysiciens ont en effet mis en évidence l’accélération de l’expansion de l’Univers; cela leur a valu d’ailleurs le prix Nobel de physique 2011. L’énergie du vide en physique quantique Like this: J'aime chargement…

5 : L'énergie du Vide Comment décrire la notion de vide ? Très facile me direz vous... c'est l'absence de matière et d'énergie, voilà tout ! Si je prends une cloche en verre et que j'y produis un vide très poussé, il est aisé de voir que l'espace occupé pas la cloche est vide de tout : même l'air y est absent. Et pourtant... A l'échelle atomique ce qu'on appelle le « vide » est tout à fait différent de celui auquel nous sommes habitués : en fait, le vide n'existe tout simplement pas. Il est le siège d'une perpétuelle agitation où particules et anti-particules naissent et se désintègrent dans une période de temps extrêmement courte. Dans son deuxième énoncé, Heisenberg traduit cet état de fait par l'équation du Second principe d'incertitude : ∆ E . ∆ T ≥ h / ( 2 Π ). Que nous dit cette équation ? Autrement dit, si nous effectuons une mesure sur un système, pendant un temps extrêmement court, le vide est habité par une énergie et cette énergie est d'autant plus grande que le temps de la mesure est bref.

Mécanique quantique : nouvelle définition de la fonction d'onde - Fondamental La fonction d'onde de l'hydrogène (Wikimedia Commons) Un outil statistique et peut-être plus que ça En mécanique quantique, qui traite du comportement physique des particules atomiques et subatomiques, la fonction d’onde permet de calculer la densité de probabilité de présence d’une particule en certains points. En effet, à cette échelle, toute tentative de mesure influe directement sur la particule de sorte qu’il est impossible de connaître simultanément sa position et sa vitesse, c’est le fameux principe d’incertitude d’Heisenberg. Du coup, les mesures n'expriment pas des certitudes mais seulement des probabilités, représentées par la fonction d’onde. Pour les physiciens, la fonction d’onde est une abstraction mathématique et statistique qui permet de réduire, pas complètement, l’incertitude quantique. L’interprétation de Copenhague serait erronée Le débat sur la façon de comprendre la fonction d'onde remonte aux années 1920. Un «séisme» physique

Un monde sans temps ni espace Recensés : Carlo Rovelli, Quantum Gravity, Cambridge, Cambridge University Press, 2004 et Carlo Rovelli, Qu’est-ce que le temps ? Qu’est-ce que l’espace ?, Paris, Bernard Gilson Éditeur, 2008. Les entreprises scientifiques et épistémologiques, c’est un lieu commun, seraient avant tout des démarches de taxonomie. Il s’agirait de classer, d’ordonner, de séparer. C’est très exactement en faux par rapport à ces schèmes fort répandus, que Carlo Rovelli s’inscrit dans ces deux ouvrages magistraux. Carlo Rovelli, éminent physicien théoricien et acteur majeur de la science contemporaine, est l’un des inventeurs de la gravitation quantique à boucles. La proposition est vertigineuse. La gravitation quantique à boucles [2] propose de considérer l’Univers comme une sorte de superposition de gigantesques réseaux abstraits (dits « de spin ») dont les nœuds constitueraient des « grains d’espace » et les arrêtes des relations de contiguïté entre ces grains.

The Awakening - Mécanique quantique du cerveau humain et la conscience «Times End Game Before reading this interesting and potentially life changing blog, it would be a good idea to watch the following short videos at the links provided below; and read the article, third link below, as a prerequisite if one does not understand the double slit experiment or basic quantum physics. Dr. All these refer to the elusive relationship between the body and the mind referred to more generally as the brain-mind problem. Psychology and related sciences were able to continue for many years by either ignoring the brain entirely or at best treating it as a black box whose rules of operation could be understood without reference to its internal contents or composition. The human brain without doubt is the most complex organ in the known universe. Consciousness on the other hand is neither physical nor biological. However, there are differences. Nature of Consciousness Conclusions

Related:  physique quantique