background preloader

Faites-vous ces erreurs avec votre cerveau ?

Faites-vous ces erreurs avec votre cerveau ?
C’est normal, les femmes sont plus intuitives… les garçons sont meilleurs en math… les filles sont plus douées pour communiquer… les garçons visent mieux que les filles… J’adore tout ce qui peut mettre un coup de pied dans l’immense carcan des croyances limitantes et enfermantes. En tous les cas, on voit très bien dans cette vidéo l’impact qu’elles ont sur le développement et les particularités de notre cerveau. Le mieux est de savourer cette vidéo et on se retrouve juste après : Excellent ! Les croyances impactent les performances du cerveau. Qu’est-ce que vous pensez de vous ? Nos croyances impactent nos vies en commençant par notre cerveau.

Coaching, travail énergétique et communication avec l'âme Anne-Marie Gervais coach Life And Business Coaching - Certified Life Coaching - Professional Business Development Trouver ses clients par son site de coaching : Interview de Sylvaine Pascual | Pour trouver des clients et des prospects Pour une première sur le blog Com’Coach, cet article sera essentiellement composé d’un podcast réalisé pour l’interview de Sylvaine Pascual, créatrice de la société Ithaque Coaching, coach et consultante dans les domaines de la reconversion professionnelle et des relations humaines. Sylvaine a récemment fêté les 3 ans de sa société de coaching et a dû également trouver de nouveaux coaches avec qui s’associer pour l’aider à répondre à la demande. Ce qui devrait vous intéresser, et comme elle l’explique dans l’interview, est qu’elle trouve la quasi-totalité de sa clientèle par le biais de son site web : www.ithaquecoaching.com. Comme elle dit elle même, c’est en fait ses clients qui la trouve. Le site d’Ithaque coaching est en fait un blog au contenu de très bonne qualité sur lequel Sylvaine publie assez régulièrement des articles remplis d’information autour du coaching et du développement personnel. Je vous invite donc à écouter cette interview attentivement. Jamais sans mon blog…

Recevoir une critique avec grâce et dignité Recevoir une critique fait partie de ces situations relationnelles potentiellement explosives dont nous nous passerions bien. Pourtant, recevoir la critique avec grâce et dignité est relativement simple et bénéficie à toutes les parties. Voici comment faire en 6 étapes. Parmi les terrains minés de la communication, là où les bombes se parent d’atours irrésistibles – charisme, admiration, amitié, amour, promesses etc. ou impressionnants: hiérarchie, pouvoir, influence… Bref de tous les masques de la comédie humaine et ses jeux de pouvoirs; recevoir une critique fait partie des exercices les plus redoutés et souvent nous ignorons comment réagir autrement qu’en réglant le différent immédiatement. Soyons clairs: s’énerver manque de classe, se justifier ou s’excuser version serpillère, c’est pas sexy, essayer de clouer le bec de l’autre a un côté cow-boy de bac à sable assez affligeant, le tout ne résoud rien et nous paye un aller simple pour le triangle de Karpman. 6- Réfléchir à la demande

Formuler une critique avec élégance et délicatesse - Ithaque: coaching et developpement personnel Sylvaine Pascual – Publié dans: Compétences relationnelles / Mieux communiquer Faire une critique est un exercice périlleux pour la relation, qu’elle soit amicale, familiale ou professionnelle. Un peu trop brutale, elle peut dégénérer en conflit. Avant de nous lancer dans la rédaction des griefs précis que nous pourrions exprimer aux bipèdes qui partagent notre quotidien personnel ou professionnel, rappelons-nous de trois points: 3- Evitons les faux-semblants. Le politiquement correct nous bassine parfois avec la critique “positive” et “constructive”: appelons un chat un chat: Une critique positive, c’est un compliment. 2- Notre opinion n’engage que nous Nous ne détenons pas la vérité universelle, et ce qui nous chiffone n’est pas nécessairement un problème pour l’autre, même si nous avons hérité ce principe de l’arrière-grand-père qui avait toujours raison. 3- Il est naturel d’avoir des opinions, des valeurs, des principes 1- Donnez-vous du temps pour réfléchir à ce que vous voulez

La reformulation : techniques et effets | Kolibri Coaching Je vous parlais de l’écoute active et de ses vertus (lire L’écoute active, voie royale de l’efficacité). Voici un billet sur les différents types de reformulation et leurs effets : reformulation écho, reformulation miroir, résumé ou clarification. Reformuler aide à montrer que l’on a écouté son interlocuteur, à vérifier que l’on a compris le sens de ses propos, éventuellement à faire clarifier ou préciser ce sens. Nous le faisons souvent dans la conversation courante, sans nous en rendre compte. 1. La version la plus simple est la reformulation écho qui consiste tout simplement à répéter les paroles de votre interlocuteur. Ex : « En ce moment c’est difficile, je me sens fatigué. » Reformulation écho « Je comprends, tu te sens fatigué. » Effet : montre que l’on a écouté, éventuellement que l’on est empathique, mais sans aller plus loin. Ex : « En ce moment c’est difficile, je me sens fatigué. » – « Fatigué? 2. 3. Amorces :En résumé, tu me dis que… Si je résume,… Au final,… En deux mots,…

Triangle de Karpman et recherche d'emploi Le recrutement s’intéresse de plus en plus à la personnalité des candidats, à leurs compétences informelles et relationnelles. C’est la raison pour laquelle j’ai eu envie de mettre à jour cette série de billets sur le Triangle de Karpman (les rôles de Sauveur, Victime et Persécuteur) véritable entrave à la recherche d’emploi et comment en sortir pour mettre toutes les chances de votre côté. Transition de carrière, chômage ou reconversion, votre recherche d’emploi patine et s’embourbe? A la fois causes et conséquences de nos convictions, les rôles relationnels de Sauveur, Victime et Persécuteur ont des répercussions directes non seulement sur nos relations, mais aussi sur nos choix, nos stratégies, nos comportements dans tout ce que nous entreprenons. Le hic, c’est que ces stratégies sont largement illusoires et pourrissent davantage nos relations qu’elles ne nous apportent la considération. Car leur influence pénible ne va pas se limiter à l’attitude lors des entretiens d’embauche.

Quelles postures dans les pratiques d'accompagnement ? Les postures que nous adoptons en tant qu'accompagnants, dépendent bien évidemment de différents facteurs : des personnes accompagnées, individuellement ou en groupe, de l'alchimie relationnelle des deux partenaires, du champ dans lequel s'exerce l'activité, des objectifs fixés, et du style personnel des accompagnants qui renvoie à leur structure profonde. Sans oublier à l'horizon, les visées, puisque ce terme hyper-modernisé a remplacé les buts, les visions, les fins et qui chez Jacques Derrida deviennent même des visées de sens. Le croisement de ces différentes typologies déboucherait sur une infinité de combinaisons peu exploitables dans ce cadre. Ce qui apparaît, c'est que l'accompagnement renvoie dans la pratique à une palette de rôles évoluant sur des structures communes, quelles que soient les typologies des accompagnants, des accompagnés et des situations. Une communauté de sens La souffrance est un problème d'existence qui se traite par l'existence. Une posture éthique Le coaching

Les 3 Principales raisons d'échec d'un coaching Le coaching est devenu l’un des réflexes de l’entreprise pour résoudre un problème de personne. Cependant, limiter le coaching à la personne que l’on désigne comme « en difficulté », « problématique », risque d’induire certaines difficultés qui sont souvent la raison même de l’échec du coaching avant même la qualité d’intervention du coach. Les raisons évoquées ci-dessous sont pourtant connues de tout coach mais il n’est pas toujours facile de les éviter. Le coaché n’est pas celui qui à besoin de coaching C’est certainement la raison la plus fréquente. Cette erreur de niveau d’intervention est due à une lecture linéaire de ce qui se passe, on ne voit que des individus et leurs comportements. Autant le coach ne doit pas se laisser prendre à ce jeu car il est voué à ne pas pouvoir faire bouger le coaché étant donné que le système ne changera pas ; autant le commanditaire doit se poser la question de ce qui fait que la personne désigné à ce comportement. Le coach accepte la lecture proposée.

Self-management : chacun ses drivers ou Messages contraignants Il existe de multiples grilles d’analyse de la personnalités, certaines très complexes. Petit aperçu d’une partie de la Process Com très utilisée en entreprise : les Drivers ou Messages contraignants. Histoire des messages contraignantsTaibi Kahler, Docteur en Psychologie et référence de l’Analyse Transactionnelle, a étudié des modèles de comportements appelés « mini-scénarios », associés à des situations de conflit, de stress ou d’échec, et il en a observé les mécanismes. Voici les 5 Drivers ou messages contraignants : Sois fort : stoïque, dur, battant, sans émotion, ne montre pas ses faiblessesSois parfait : perfectionniste, intransigeant, irréprochable, insatisfait, plutôt lentFais plaisir : dévoué, empathique, attentif, serviable, excellent relationnel, débordéDépêche-toi : pressé, réactif, papillonnant, stressé, peu attentifFais un effort : besogneux, travailleur acharné, persévérant, fiable Chacun de nous possède une combinaison unique de ces 5 messages.

10 Ways To Overcome Overwhelm Are you a lippy driver, specializing in drive-by insults and graphic hand gestures? “Forget world peace buddy- visualize using your turn signal. Hey, if you don’t like the way I drive, stay off the sidewalk…….. “ and similar pleasantries. You can tell a lot about a person by the way they drive. Maybe more to the point, you can tell a lot about yourself by the way you REACT to the way other people drive. As George Carlin said, “Anybody driving slower than you is an idiot and anyone driving faster is a maniac.” That IS annoying though, isn’t it? We all have our default responses when under pressure, or overwhelmed. Some people put their foot on the gas, and become angry or agitated. What is your default response to stress? There is a world of difference between responsibility and control. As with driving, the best way to take responsibility in a crisis is to move with the skid and slowly change your course. Here are 10 practical ways to ground yourself when you feel overwhelmed. Breathe

Related: