background preloader

Frustrée, la jeunesse française rêve d’en découdre

Frustrée, la jeunesse française rêve d’en découdre
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pascale Krémer L'autoportrait est sombre. Amenés à définir leur génération, ce sont les mots « sacrifiée » ou « perdue » qui leur viennent le plus souvent à l'esprit. A l'automne 2013, les jeunes de 18 à 34 ans étaient conviés par France Télévisions à répondre à un long questionnaire en ligne sur eux-mêmes et leur génération. 210 000 se sont pris au jeu de cette opération « Génération quoi ? ». Leurs 21 millions de réponses fournissent un matériau de recherche exceptionnel pour les deux sociologues de la jeunesse Cécile Van de Velde et Camille Peugny, maîtres de conférences respectivement à l'EHESS et à l'université Paris-VIII, qui ont contribué à concevoir le questionnaire. La vie en noir Interrogés sur leur devenir personnel, les jeunes répondants sont près des deux tiers à se déclarer plutôt ou très optimistes. Seuls 25 % des 18-25 ans ont la conviction que leur vie sera meilleure que celle de leurs parents. Un besoin de reconnaissance La valeur travail

http://www.lemonde.fr/emploi/article/2014/02/25/frustree-la-jeunesse-francaise-reve-d-en-decoudre_4372879_1698637.html

Related:  La place de la jeunesse dans la sociétéSOCIOLOGIEAgeSociétésebjolivet

Cécile Van de Velde, sociologue à l’EHESS : «L’aspiration des jeunes adultes français à l’indépendance n’est absolument pas comblée» Propos recueillis par Emmanuel Vaillant | Publié le , mis à jour le Vous avez montré que l’entrée dans la vie adulte ne revêt pas les mêmes traits partout en Europe. Dans cette période de crise, les différences d’un pays à l’autre ont-elles tendance à s’accentuer ? Les situations sont très contrastées, avec d’abord un marché de l’emploi des jeunes qui est particulièrement dégradée en Europe du Sud par rapport au Nord. D’autre part, les dispositifs en faveur des jeunes adultes restent très différenciés.

Pour un accès sélectif LE MONDE | • Mis à jour le | Par Olivier Beaud (Professeur de droit public à l'université Paris-II (Panthéon-Assas), président de l'association Qualité de la science française) Autonomie des universités en France est un slogan, bien plus qu'une réalité. Tous les initiés savent que les universitaires agissent sous le contrôle de l'Etat. Et depuis vingt ans, la bureaucratie ministérielle gouverne – mal – les universités. Les lois de 2007 (loi LRU dite « loi Pécresse ») et de 2013 (loi ESR dite « loi Fioraso ») n'ont pas changé cet état de fait. La plus grande autonomie accordée aux universités par la loi LRU s'est soldée par un immense marché de dupes. Cours de ski : pourquoi vous aurez plus de chances d'avoir un jeune moniteur SKI - Cure de rajeunissement en vue chez les pulls rouges. Et c'est à l'Assemblée nationale que ça se décide. Les députés ont voté ùardi 21 janvier à l'unanimité une proposition de loi visant à réguler la profession de... moniteur de ski. Le texte, déposé par un groupe de députés socialistes, mais adopté par tous les partis en commission des Affaires sociales entend limiter l'activité des monos les plus âgés pour faire de la place aux jeunes.

Le voile n’est ni arabe ni islamique ! - Le blog de La Rochelle pour une VIe République La dénomination « voile islamique » suggère explicitement que le port du voile est une prescription de la religion musulmane, alors que, d’une part, il ne semble pas s’imposer dans toutes les communautés musulmanes, et que, d’autre part, il a existé et il existe encore dans des communautés non musulmanes. Le voile féminin a une longue histoire qui date de plusieurs millénaires avant l’Islam. La première preuve textuelle du port du voile vient de la Mésopotamie, où le culte de la déesse Ishtar était associé avec la prostitution sacrée. Ishtar est représentée voilée.

Comment les sites de commerce nous manipulent LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Yves Eudes Tout a commencé avec une géniale invention, celle du cookie. Une simple ligne de code – par exemple MC1:UID = 6daa554691bd4 f9089dc9d92e5cdadf4 – déposée sur votre navigateur par les sites Web que vous visitez, et des publicités ciblées s’affichent sur votre écran. Appelé ainsi en référence aux biscuits que les restaurants offrent au moment de l'addition, le cookie apparaît dès 1994, l'année où le Web s'ouvre au public. Vingt ans plus tard, il reste le socle de la publicité en ligne, une industrie qui a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires mondial de 102 milliards de dollars. Fiché 108 fois en 3 clics

Cartographie européenne des modèles sociaux de jeunesse Pour les besoins de sa recherche, l’auteure a interviewé 135 jeunes adultes de milieux sociaux différenciés, âgés de 18 à 30 ans, ayant grandi au Danemark, au Royaume-Uni, en Espagne et en France (2001-2002). S’agissant de sa dimension quantitative, les données exploitées proviennent des 6 premières vagues du Panel Européen des Ménages (1994-1999), enquête longitudinale coordonnée par Eurostat. Voici ses conclusions, déclinées par configuration nationale : 1. La configuration nordique : des trajectoires de jeunesse longues et exploratoires Déclassement : quand l'ascenseur social descend Alors que nous avons longtemps vécu sur la confiance dans l'avenir, dans l'idée que demain serait meilleur qu'aujourd'hui, la tendance se renverse et nombre de Français pensent que demain sera pire qu'aujourd'hui et que nos enfants vivront plus mal que nous. En 2004, 60 % des Français se déclarent optimistes pour leur propre avenir alors qu'ils ne sont que 34 % à l'être pour ce qui est de l'avenir de leurs enfants (note 395 de la DRESS, avril 2004). Ce sentiment ne procède pas d'un appauvrissement général (le niveau de vie moyen a sensiblement augmenté durant les vingt dernières années), mais de la crainte que le long processus de promotion et de mobilité sociale se retourne en menaces de chute et de déclassement, menaces d'autant plus mal vécues qu'elles prennent place dans une "société de classement" marquée par le souci de la sélection et de la hiérarchisation.

La discrimination par l'âge est aussi une exclusion - 17/01/2014 Refuser l'accès à un logement ou à une salle de cinéma en raison de l'âge (compté en dizaines d'années) est une discrimination répréhensible. J'ai récemment été abordé dans un cinéma où j'ai mes habitudes. Une demoiselle me demande si je suis intéressé par une invitation gratuite à l'avant-première d'un film comique français qui sortira en mars 2014. On démarre le questionnaire et quand je lui donne ma date de naissance, elle fait répéter : « J'ai 80 ans » ! Et me dit : « Vous êtes trop vieux, désolée !

Des illettrés dans mon équipe ? Les signaux qui doivent vous alerter et comment y remédier 5% des salariés sont touchés. Pour cacher cette tare honteuse à leurs yeux, ils ont appris à donner le change, et cette fuite en avant est potentiellement destructrice pour eux et pour l'équipe. Sachez les repérer et leur redonner confiance. C'est l'histoire d'un employé de bibliothèque chargé de classer les livres rapportés par les adhérents et qui n'avait jamais le temps de lire le moindre roman tant il était affairé dans les rayons. «Il a travaillé pendant des années avant qu'on découvre qu'il ne savait ni lire ni écrire: il effectuait son travail en s'appuyant sur sa mémoire colossale», se souvient Michel Bourgeois, consultant chez Cossema (conseil en management).

Compétence Clé Numérique N° 1 Calendrier JANVIER/MARS 2013 C.C.N.* Niveau 1 Mardi 5 février 2013 de 9h à 12h - 1/6 début Jeudi 7 février 2013 de 9h à 12h - 2/6 Mardi 12 février 2013 de 9h à 12h - 3/6 Jeudi 14 février 2013 de 9h à 12h - 4/6 L'observatoire de la jeunesse INJEP Conseil économique, social et environnemental, 4/12/2012 - Premières rencontres de l’Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse Premier rapport biennal de l’INJEP en tant qu’Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse, Inégalités entre jeunes sur fond de crise pointe la fragilisation accrue de la jeunesse et le creusement des inégalités au sein de cette population. Francine Labadie est chargée d’études et de recherche et chef de projet Observatoire à l’INJEP. Spécialiste des politiques de jeunesse et tout particulièrement des questions d’autonomie et de culture, elle a réalisé et participé à la rédaction de nombreux rapports et études dont le rapport Charvet « Jeunesse, le devoir d’avenir » (2001), « Pour une autonomie responsable et solidaire : rapport au Premier ministre » (2002), « Culture et medias 2030 : Prospective de politique culturelle (2011) ».

Ce jeune prof de Drancy qui voulait « changer le monde et sa classe » Jérémie Fontanieu devant sa classe de terminale ES à Drancy (SZ) On a tous eu un professeur qui émerge dans nos souvenirs au milieu d'un océan d'heures d'ennui en classe. Un ou une qui vous a fait d'un coup vous intéresser à l'histoire ou aux maths simplement parce qu'on savait vous parler et vous amener à vous surpasser dans une matière où vous vous sentiez nul. Jérémie Fontanieu, professeur de sciences économiques et sociales au lycée Delacroix à Drancy (Seine-Saint-Denis) est de ces magiciens. A vingt-cinq ans, ce prof tout juste débarqué dans le «93» - par choix-, a décidé de se fixer un objectif de 100% de réussite au bac. A un mois des premières épreuves, il semble en passe de réussir.

Discriminations fondées sur l’âge. Elles sont interdites par les traités et plus particulièrement par la Charte européenne des droits fondamentaux. Les discriminations liées aux seniors sont en hausse sur le marché de l’emploi : pour une nouvelle gestion de la diversité et de la synergie des âges. Changeons notre regard social Si l’âge est une base de discrimination moins injuste que le genre et l’origine ethnique, « moins injuste » n’équivaut pas à dire« anodin ». Si la majorité des citoyens estimaient que la discrimination sur cette base était rare, cette tendance s’est à présent inversée.

Un cas d'école : comment Le Figaro fait peur à ses lecteurs pour 47 centimes Dans l'édition du 14 mars 2013 du Figaro économie, le quotidien revient sur les conséquences d'une modification fiscale sur les emplois à domicile, votée fin 2012. Concrètement, 30% des ménages employant des salariés à domicile avaient opté pour un régime "au forfait". Comme l'explique Le Figaro, cela "permettait aux particuliers employeurs de payer moins de charges sociales, les cotisations étant assises sur le niveau du Smic, même lorsque l'employé à domicile était rémunéré au-delà". Ce régime a été supprimé. Parallèlement, le gouvernement a instauré un abattement de charges sociales de 0,75 € par heure travaillée pour tous les particuliers employeurs.

Related:  Articles