background preloader

Préparer l'intégration d'un salarié handicapé

Préparer l'intégration d'un salarié handicapé
La visite médicale d’embauche Pour les personnes handicapées, la visite médicale d’embauche doit être effectuée avant la prise de poste. Elle est l’occasion de valider l’aptitude de la personne et d’identifier ses besoins spécifiques éventuels de compensation. Rappel : les collaborateurs handicapés en poste bénéficient d’une surveillance médicale renforcée, qui se traduit par une visite médicale annuelle. Expliquer les enjeux pour le manager et l’équipe Valeurs personnelles du manager (image de soi) et développement des qualités managériales (si possible, choisir au départ les managers les plus ouverts). Rassurer sur les risques Ces risques s’envisagent aussi en termes d’impacts sur une équipe qui ne serait pas sensibilisée. Les contraintes liées au handicap sont identifiées et expliquées. Préparer son arrivée Élaborer, conjointement avec la personne, la communication qui sera faite autour de son arrivée, notamment dans le cas où des aménagements sont nécessaires.

http://www.esh-handicap.fr/recruter/preparer-integration-salarie-handicape

Related:  Projet de resource humainedaphneeguerineauintégration handicapDocuments recherchésProjet Car-E-center

Recruter une personne handicapée : la marche à suivre Si le recrutement d’une personne handicapée s’inscrit globalement dans le même process que celui de n’importe quel collaborateur, il se distingue aussi par certaines spécificités. Tour d’horizon. 1. La bonne démarche Au même titre que n’importe quel recrutement, celui d’une personne handicapée est d’abord une question de compétences.

Adapter un poste de travail à une personne handicapée Si le secteur IT est l'un des domaines d'activités des moins contraignants pour les personnes handicapées, les postes de travail informatiques nécessitent tout de même des adaptations, en fonction du ou des handicaps des utilisateurs. Déficients visuels, moteurs ou personnes muettes doivent pouvoir exécuter leur travail normalement. Pourtant, l'adaptation d'un poste informatique et d'un bureau peuvent se révéler être un véritable casse-tête, lorsque que l'on connaît mal les possibilités d'aménagement d'un bureau ou les logiciels utiles.

Travailleur handicapé et atout pour l’entreprise Les employeurs sont parfois réticents à l’idée de recruter une personne handicapée. Préjugé mais surtout méconnaissance. L’expérience peut changer cela. Voici quelques arguments pour les convaincre. Témoignages. © iStockPhoto Aides pour l'embauche de travailleurs handicapés Les employeurs du secteur privé soumis à l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés peuvent bénéficier d'aides financières en cas de recrutement d'un salarié handicapé et sous certaines conditions. Les aides ne sont plus automatiques mais doivent être prescrites par les organismes de placement spécialisés. Aide à l'insertion professionnelle (AIP) L'employeur qui souhaite embaucher une personne handicapée en CDI ou en CDD d'au moins 12 mois, peut percevoir une aide à l'insertion professionnelle, si le salarié :

Embaucher un travailleur handicapé : obligations et aides Dynamique Entrepreneuriale Pour que le handicap ne soit plus un frein à l’emploi et inciter les entreprises à recruter des travailleurs handicapés, l’Etat propose des aides. Celles-ci ne sont toutefois pas automatiques et sont soumises à condition. Pas facile de s’y retrouver parmi les différentes aides accordées aux entreprises du secteur privé pour l’emploi de travailleurs handicapés. Aménagements raisonnables La loi 2005-102 du 11 février 2005 impose aux employeurs de prendre des mesures appropriées afin de garantir le respect du principe d’égalité de traitement à l’égard des personnes handicapées. Ces mesures doivent leur permettre d’accéder ou de conserver l’emploi correspondant à leurs qualifications professionnelles, de l’exercer, d’y progresser ou de bénéficier d’une formation adaptée à leurs besoins. Elles doivent être envisagées à toutes les étapes du parcours professionnel : embauche, déroulement de carrière, accès à la formation… Les aménagements raisonnables n’ont pas pour but de favoriser un individu par rapport à un autre mais de compenser l’inégalité induite par le handicap.

Recruter une personne handicapée : quels avantages ? L’intégration des personnes handicapées dans la sphère professionnelle soulève parfois quelques réticences. Pourtant, tout handicap n’est pas forcément pénalisant pour l’entreprise désireuse de recruter un salarié. La loi n°87-517 du 10 Juillet 1987 rend obligatoire pour les entreprises de 20 salariés ou plus, le recrutement de travailleurs handicapés à hauteur de 6 % de leur effectif global. Plus de 20% des entreprises n'emploient pas de salariés handicapés Plus de 20% des entreprises privées de plus de vingt salariés n'employaient en 2010 aucun travailleur handicapé et n'avaient pas non plus signé d'accord spécifique avec les partenaires sociaux sur le sujet, révèle une étude du ministère du Travail. Les entreprises de plus de 20 salariés doivent pourtant employer l'équivalent de 6% de travailleurs handicapés. Pour remplir cette obligation, elles peuvent employer directement des handicapés, recourir à des sous-traitants du secteur adapté (établissements d'aide par le travail...), recourir à des stagiaires handicapés, mettre en place un accord spécifique avec les partenaires sociaux ou encore verser une contribution financière au Fonds pour l'insertion professionnelle (Agefiph) des personnes handicapées (jusqu'à 13 000 euros par salarié manquant). 22% de chômage Au final, elles représentent 2,8% des effectifs équivalents temps-plein, contre 2,6% en 2009, de ces entreprises. Avec

Travailleur handicapé Le handicap ne doit pas empêcher un salarié d’accéder à un emploi, ni d’évoluer professionnellement. Ce principe que pose la loi nécessite chaque fois que possible d’aménager la situation de travail des travailleurs handicapés. La prévention des risques professionnels doit, elle, prendre en compte les risques spécifiques qui pourraient les concerner. Insertion et prévention des risques professionnels ont beaucoup en commun. La loi affirme plusieurs grands principes concernant le handicap et le travail : parmi eux, l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés pour les entreprises de 20 salariés au moins, la non-discrimination, l’obligation de négocier des mesures relatives à l’insertion professionnelle ou encore l’accessibilité généralisée. Prévention des risques pour tous

Comment recruter un travailleur handicapé ? Le recrutement d’une personne handicapée passe tout d’abord par les mêmes structures, circuits et pratiques que pour le public valide. Il n’y a pas de porte d’entrée véritablement "réservée" pour les demandeurs d’emplois handicapés. Le "handicap" ou l’état de santé ne peut constituer un critère discriminant, même dans un esprit positif, dans le libellé d’une offre ou dans la recherche de candidat (comme le sexe, la nationalité, l’âge, etc.). Les difficultés de recrutement des personnes handicapées sont souvent les mêmes que pour le public valide : difficultés à trouver certains profils ou certaines compétences, correspondance des formations proposées par le marché, etc. Certains réseaux ou canaux élargissent les possibilités pour recruter un travailleur handicapé.

Comment intégrer une personne handicapée dans l’entreprise ? Comme pour tout recrutement, l’accueil de la personne, la présentation de l’entreprise, de ses règles et de son organisation, la mise en relation avec l’équipe et/ou le responsable hiérarchique, sont des éléments essentiels. Si le "handicap" n’est pas visible ou susceptible de l’être, il n’est pas forcément indispensable d’aller au-delà des procédures habituelles d’intégration. Toutefois, si le handicap ou l’état de santé est apparent, ou qu’il peut se révéler d’une manière quelconque pendant le travail – absence pour soins, comportements particuliers, effets médicamenteux – il est important de pouvoir en parler ou permettre d’en parler, tout en respectant la vie privée de la personne (les points à évoquer doivent rester factuels, et être discutés préalablement avec la personne, se limiter aux conséquences du handicap sans aborder les questions de pathologie, par exemple…).

L'embauche d'un travailleur handicapé Etape 1 - Embauche de salariés handicapés : définir au préalable l'étendue de votre obligation d'emploi Définition de l'obligation d'emploi Pour soutenir l'effort d'insertion de ce public spécifique, les employeurs sont incités à procéder à l'embauche de salariés handicapés, au moyen d'une obligation d'emploi légale. Celle-ci se détermine en fonction de la composition de l'effectif salarié de l'entreprise si vous avez 20 salariés ou plus pendant 3 années consécutives, vous êtes soumis à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés, à hauteur de 6 % de votre effectif, soit: 1 salarié handicapé si vous avez un effectif de 20 à 33 salariés,2 salariés handicapés si vous avez un effectif de 34 à 49 salariés ; Si ce pourcentage n'est pas atteint, vous devez verser une contribution à l'AGEFIPH, calculée en fonction du nombre de salariés handicapés « manquants ».

Handicap et emploi : qu’en pensent les Français ? A l’occasion de la Semaine pour l’emploi des personnes en situation de handicap qui débutera le 17 novembre prochain, CED dresse l’état des lieux des perceptions des Français à l’égard du handicap et de l’emploi grâce à une étude inédite réalisée par CSA Une étude inédite : des chiffres positifs Elle révèle que les Français semblent à l’aise avec le handicap au sein des organisations. Être reconnu "travailleur handicapé" La notion de travailleur handicapé concerne la personne dont les possibilités d'obtenir ou de conserver un emploi sont réduites, à cause d'un handicap. Il peut s'agir de l'altération d'une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique. La Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) reconnaît la qualité de travailleur handicapé. Elle favorise également l'accès aux mesures d'emploi et de formation professionnelle. Quelles sont les démarches à accomplir ?

Related: