background preloader

Événements et concours - Prix "Mobilisons-nous contre le harcèlement" 2014-2015

Événements et concours - Prix "Mobilisons-nous contre le harcèlement" 2014-2015
Avec plus de 30 600 élèves impliqués cette année, contre 19 000 en 2016, le prix « Non au harcèlement » nous montre que l'ensemble de la communauté éducative se mobilise pour lutter contre cette forme de violence. Près de 1 200 professeurs, CPE, assistants d'éducation, infirmiers (...) ont accompagné les élèves. Pour cette seule année, ce sont plus de 650 clips vidéos qui ont été produits dans le cadre de ce prix. Un prix pour lutter contre le harcèlement à l'école Le prix « Non au harcèlement » offre aux élèves et aux équipes pédagogiques et éducatives l'opportunité de débattre en classe de la problématique du harcèlement et du cyberharcèlement, afin de mieux cerner les enjeux, et ainsi, de prévenir plus efficacement les risques liés à ces violences. Pour participer, les élèves doivent envoyer la production réalisée en groupe ainsi que leur projet au référent harcèlement de leur académie. Une cérémonie officielle de remise des prix nationaux aura lieu en mai 2018. Participer au concours

http://eduscol.education.fr/cid72752/prix-mobilisons-nous-contre-harcelement.html

Related:  Harcèlement à l'écoleConcours - citoyenneté

6 choses que vous devez savoir sur le harcèlement à l’école #NAH (1) 700 600 élèves français, de l'école au lycée, sont victimes de harcèlement* Parmi eux, 383 830 élèves sont victimes d'une forme sévère de harcèlement*. Plus précisément : 12% des écoliers (CE2, CM1, CM2) souffrent de harcèlement, soit 295 600 élèves sur 2 463 065. Et 5 % des élèves subissent un harcèlement sévère, soit 123 000 écoliers de cycle 3. (Enquête réalisée par l’Unicef et l’Observatoire international de la violence à l’école). 10% des collégiens subissent un harcèlement, soit 332 000 élèves sur 3 332 000 collégiens.

Égalité filles-garçons - Les Olympes de la parole « Les Olympes de la Parole » Ce concours national est organisé par l'Association française des femmes diplômées des universités (AFFDU), avec le soutien du ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, du ministère en charge des droits des femmes et du Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes. Il s'adresse aux classes de l'école élémentaire, de collège et de lycée (général, technologique, professionnel et agricole) de l'enseignement public et privé sous contrat. Les lycées français à l'étranger sont également invités à participer.

Infosuicide.org actualités: AQUITAINE LIMOUSIN POITOU CHARENTES « Sentinelles et référents », Campagne de prevention contre les violences scolaires au lycée « Sentinelles et référents », contre les violences scolaires au lycéeLe Conseil régional lutte contre les violences scolaires dans ses lycées et met en place des « sentinelles et référents » pour prévenir toute situation de harcèlement, de bizutage ou de discrimination. Lancé en Bretagne en 2012 , le dispositif « Sentinelles et Référents » associe 10 élèves volontaires (les sentinelles) et 6 adultes de la communauté éducative (les référents) qui œuvrent ensemble dans chaque établissement, afin d’améliorer la détection des élèves victimes de harcèlement et plus généralement à prévenir la venue de ces actions. Vous avez été témoin de scènes de violence, bizutage ou harcèlement ? Parlez-en à une sentinelle dans votre lycée Sentinelles et référents est mis en place dans les lycées suivants :

Prévention de la violence en milieu scolaire - Le harcèlement en milieu scolaire Le site national Non au harcèlement Pour répondre aux situations de harcèlement, le ministère de l'éducation nationale propose un site permettant de retrouver l'ensemble des outils utiles aux professionnels, afin qu'ils puissent mettre en place des actions préventives contre le harcèlement. Ce site valorise également les initiatives des écoles et des établissements, notamment les outils pédagogiques produits (affiches, vidéos). Le site comprend : les guides "que faire contre le harcèlement" ?" Harcèlement scolaire : comment les enseignants peuvent-ils agir ? Que peuvent faire les enseignants face au harcèlement scolaire ? Jean-Pierre Félix, référent harcèlement dans l’académie de Versailles, livre à Vousnousils.fr des pistes d’action. © shootingankauf – Fotolia Moqueries, insultes, violences physiques… Durant sa scolarité, un élève sur dix est victime de harcèlement(1), selon la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem. Comment les enseignants peuvent-ils lutter contre ce fléau ?

CLEMI/Causette/Nouvelles News/TV5Monde Concours 2016 - Concours À vos crayons ! Les écoliers, collégiens et lycéens sont invités à produire des articles et des dessins qui interrogent et déconstruisent les stéréotypes sexistes dans les médias, le sport, la mode, l’école, la famille, etc. Le concours, initié par le CLEMI en partenariat avec le magazine Causette, Les Nouvelles News et TV5MONDE, récompensera les meilleures productions, qui seront publiées sur leurs sites. Pour participer Tous les genres journalistiques sont acceptés (billet d’humeur, interview, portrait, reportage, édito, dessin de presse...). L’article individuel ou collectif (un par classe) doit respecter l’écriture journalistique (5W); comporter entre 3 000 signes et 4000 signes (espaces compris), un titre, un sous-titre, un chapô, une signature (prénom, nom de l’auteur, niveau de la classe, nom de l’établissement, ville).

Portail Jeunes Poitou-Charentes Le Conseil régional lutte contre les violences scolaires dans ses lycées et met en place des « sentinelles et référents » pour prévenir toute situation de harcèlement, de bizutage ou de discrimination. Lancé en Bretagne en 2012 , le dispositif « Sentinelles et Référents » associe 10 élèves volontaires (les sentinelles) et 6 adultes de la communauté éducative (les référents) qui œuvrent ensemble dans chaque établissement, afin d’améliorer la détection des élèves victimes de harcèlement et plus généralement à prévenir la venue de ces actions. Vous avez été témoin de scènes de violence, bizutage ou harcèlement ? Parlez-en à une sentinelle dans votre lycée Sentinelles et référents est mis en place dans les lycées suivants : Ces adolescents volontaires, identifiés comme « les sentinelles », et les adultes comme « les référents » sont ainsi formés pour repérer, désamorcer les situations conflictuelles et aider les jeunes en situation de mal être.

Académie de Nancy-Metz Accueil > Actualités > 2015 > Mars 23 mars 2015 2014_prix_harcelement_visuel_web_redim.png Lancé en 2014 dans toutes les académies, le prix « Mobilisons‐nous contre le harcèlement » vise à sensibiliser élèves et personnels éducatifs au harcèlement à l’école, rendre les élèves acteurs de la prévention et inciter à la mise en place de projets dans les établissements. Ouvert aux jeunes de 8 à 18 ans, répartis en 4 tranches d’âges (primaire, 6e-5e, 4e-3e, lycée), il donne la parole aux élèves à travers la création d’un support de communication qui accompagnera le projet de lutte contre le harcèlement qu'ils souhaitent mener dans leur établissement. Les productions des élèves sont réparties dans les catégories "affiche" ou "vidéo".

Un collège dit "stop" au harcèlement scolaire Depuis 3 ans, le collège Michel-de-Montaigne, en Dordogne, a engagé une vraie lutte contre le harcèlement scolaire. Écoute et dialogue privilégiés, diffusion de films, réalisation de vidéos… de nombreuses actions sont menées dans cet établissement pour reconnaître les cas de harcèlement et les stopper au plus vite. Maëlan, Harry, Léane, Zahra et Noufel ont réalisé une vidéo, La Cible, ainsi que des affiches sur le thème du harcèlement scolaire (© L. Loncle). Jeunes reporters pour l'environnement Vous pouvez participer dans le cadre scolaire ou extrascolaire (centre d'animation et de loisir, service jeunesse de la commune, conseil municipal de jeunes...). Les reportages peuvent être réalisés individuellement ou en groupe, sans limitation du nombre de participants. Pour les reportages réalisés en groupe, la personne la plus âgée au moment de l'inscription du projet détermine la catégorie de participation. Prix 1 prix est remis par catégorie d'âge (11-14 et 15-18 ans) et de support (article, vidéo, photo et radio). Pour la première fois, les lauréats seront dotés d'un chèque de 200 euros (à l'ordre de l'établissement ou de la structure), qui permettra d'organiser une cérémonie locale en leur honneur (goûter, exposition des photos, diffusion des reportages vidéos, etc.).

Related: