background preloader

Harcelement scolaire

Facebook Twitter

Directives du Ministère pour agir contre le harcèlement

Concours "Mobilisons-nous contre le harcèlement" 2014-2015 - Eduscol. L'édition 2015-2016 du prix «Non au harcèlement » a permis la mobilisation de 19 000 enfants et adolescent(e)s scolarisé(e)s dans plus de 600 écoles et établissements scolaires.

Concours "Mobilisons-nous contre le harcèlement" 2014-2015 - Eduscol

Un prix pour lutter contre le harcèlement à l'école Le prix "Non harcèlement" a pour objectif de donner la parole aux élèves et aux jeunes de 8 à 18 ans, qui devront produire un support de communication (affiche ou vidéo) accompagnant le plan de prévention du harcèlement de leur établissement. Pour participer, les élèves doivent envoyer leur production ainsi que leur projet au référent harcèlement de leur académie. Un jury académique remettra un prix "coup de cœur académique" en février 2017 et sélectionnera les nominés pour le jury national. Ce "coup de coeur académique" pourra être sélectionné pour la phase nationale du prix. Pour cette 4ème édition du prix, la catégorie "harcèlement sexiste et sexuel" est reconduite, en partenariat avec le ministère des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes.

Présentation du documentaire sur le harcèlement scolaire "Souffre-douleurs, ils se manifestent" Bande annonce : SOUFFRE DOULEURS ils se manifestent. Cyberharcèlement : une vidéo pour sensibiliser les parents. « Imaginez que votre enfant vous parle comme il parle déjà peut-être sur Internet » : voici le slogan d'une campagne vidéo du label Respect Zone pour sensibiliser les parents à la question du cyberharcèlement, qui touche un jeune Français sur cinq au collège.

Cyberharcèlement : une vidéo pour sensibiliser les parents

Lire également : Un collégien sur cinq a été victime de « cyberviolence » Ce clip, réalisé gratuitement par Clarisse Canteloupe, sera diffusé au cinéma et à la télévision à partir de mardi 10 février, date de la Journée de l'Internet sans crainte. Créé l'an dernier par l'association Initiative de prévention de la haine, Respect Zone a pour vocation de sensibiliser les internautes aux insultes et au harcèlement sur Internet. Le label, représenté par deux mains formant un cœur, s'accompagne d'une « charte contre la cyberviolence ». Tout un chacun est invité à télécharger le logo Respect Zone et à l'apposer sur son site, son blog, sa page Facebook ou son fil Twitter. «Le harcèlement scolaire n'évolue pas en nombre mais dans le type de violences» INTERVIEW - Éric Debarbieux, spécialiste de la violence à l'école et auteur de nombreuses études sur le sujet, revient sur ce que l'on entend par harcèlement scolaire et sur l'évolution de sa prise en compte, à l'occasion du documentaire consacré au harcèlement scolaire diffusé ce mardi sur France 2.

«Le harcèlement scolaire n'évolue pas en nombre mais dans le type de violences»

LE FIGARO. - Qu'entend-on par harcèlement scolaire? Éric DEBARBIEUX. - Pendant très longtemps, en France notamment, on a considéré la violence à l'école comme un problème d'intrusion extérieure plutôt qu'un danger au sein des établissements. Elle était liée à des faits isolés, plutôt spectaculaire, comme par exemple les étudiants américains qui se rendent sur leur campus pour tirer à l'arme à feu. Ces faits étaient gérés de façon sécuritaire, en renforçant la vidéoprotection, en travaillant avec la police... La violence a l'école existe donc de longue date. J'ai moi-même assez longtemps résisté à l'idée d'utiliser le terme de «harcèlement». On parle d'un enfant harcelé sur dix. Harcèlement scolaire : "Les réseaux sociaux aggravent ce fléau"

1,2 million : c’est le nombre de jeunes qui seraient victimes de harcèlement à l’école selon les chiffres officiels du ministère de l’Éducation nationale, soit 10% des élèves français.

Harcèlement scolaire : "Les réseaux sociaux aggravent ce fléau"

Problème : face à ces rumeurs, insultes et injures dont ils sont la cible, 21,7% d'entre-eux gardent le silence, 34,3% se confient à des amis et 38,4 % en parlent à des membres de leur famille. Finalement, seuls 5,6% des harcelés font état de leur situation à un adulte de leur établissement. Mais après avoir longtemps été passé sous silence, le harcèlement scolaire est aujourd’hui une véritable préoccupation sociétale. Pour preuve, le 6 février dernier, la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, présentait son plan de lutte contre le harcèlement scolaire.

Mais qu’entend-on finalement par harcèlement à l'école ? Hélène Molière : À la différence des autres violences contre lesquelles la société se mobilise habituellement, le harcèlement à l’école est discret et insidieux. H. H. H. H.