background preloader

Harcelement

Facebook Twitter

Muette comme une tombe – artiste comptant pour rien. Jeudi 01 Septembre 2016, 20h11: Bon, je ne sais pas vraiment par où commencer.

Muette comme une tombe – artiste comptant pour rien

Je vais essayer d’écrire ici une fois par mois, si j’ai pas trop la flemme. Aujourd’hui, c’était la rentrée en 3ème, enfin! Mes vacances ont été interminables parce que bon, passer deux mois à la campagne, c’est sympa au début mais vers la fin, j’avais juste envie de me pendre. J’ai retrouvé ma bande de potes, j’ai l’impression qu’ils ont tous grandi sauf moi, en tout cas ils sont toujours aussi cons mais je les aime bien, hein. Ah si, il y a une nouvelle dans la classe, mais j’ai pas retenu son nom, elle a plutôt l’air du genre discrète. Lundi 03 Octobre 2016, 19h20: La nouvelle est du genre insupportable, en fait. C’est pas grave, on va lui apprendre. Mercredi 02 Novembre 2016, 21h53: K est de plus en plus énervé contre la nouvelle. Les profs ne réagissent pas, ils ont l’habitude du bruit avec nous. Vendredi 02 Décembre 2016, 18h32: Noël approche, mais je peux te dire que K ne fait aucun cadeau à la nouvelle. Jeune et homo sous le regard des autres - Outil de lutte contre l'homophobie.

L’Inpes édite un outil, pour les professionnels de la prévention, de l’éducation et de l’animation socioculturelle désireux de s’impliquer dans la réalisation d’actions de prévention de l’homophobie à destination d’adolescents âgés de 11 à 18 ans.

Jeune et homo sous le regard des autres - Outil de lutte contre l'homophobie

Pour mieux lutter contre l’homophobie et ses conséquences, le Ministère de la Santé et des sports et l’INPES ont lancé en octobre 2008 un concours de scénario ouvert aux filles et garçons de 16 à 30 ans sur le thème de la prise de conscience de son homosexualité ou de sa bisexualité dans une société où persistent des discriminations sur la sexualité. 905 participants ont écrit une histoire pour lutter contre l’homophobie. Le jury, présidé par André Téchiné, a sélectionné les 5 meilleurs scénarios. Ils ont été adaptés et réalisés sous la forme des 5 courts métrages et diffusés sur les chaînes du groupe Canal+ et dans le réseau des cinémas Utopia.

Globalement, cet outil est au service des objectifs : Prévention de la violence en milieu scolaire - Le harcèlement scolaire. Le site national Non au harcèlement Pour répondre aux situations de harcèlement, le ministère de l'éducation nationale propose un site permettant de retrouver l'ensemble des outils utiles aux professionnels, afin qu'ils puissent mettre en place des actions préventives contre le harcèlement.

Prévention de la violence en milieu scolaire - Le harcèlement scolaire

Ce site valorise également les initiatives des écoles et des établissements, notamment les outils pédagogiques produits (affiches, vidéos). Le site comprend : les guides "que faire contre le harcèlement" ? " pour le premier et le second degré et le cahier d'activité correspondant pour le premier,le guide sur la cyberviolence,un modèle de plan de prévention systémique,les affiches et vidéos de prévention pouvant servir de supports pédagogiques. Enfin, le site propose une rubrique « que faire ? Protocole_traitement_harcelement.pdf. Prix : Mobilisons-nous contre le harcèlement - Le coup de coeur de l'académie de Corse.

Harcèlement scolaire : le témoignage bouleversant des parents de Mattéo qui. Ils s'appellent Virginie et Raphaël.

Harcèlement scolaire : le témoignage bouleversant des parents de Mattéo qui

Ils étaient parents d'un petit garçon, Mattéo, qui s'est pendu le 8 février 2013 après un harcèlement quasi continu de la 6e à la quatrième. Leur témoignage ouvre le documentaire-choc sur le harcèlement scolaire "Souffre-douleurs, ils se manifestent", diffusé hier soir sur France 2 et visionnable en rattrapage pour les 29 prochains jours. Le calvaire de Mattéo est quasi "exemplaire" de ce que peut être le harcèlement scolaire : une escalade démarrant par des moqueries, des brimades et arrivant jusqu'à de graves agressions, des gestes inqualifiables et répétés qui trouvent, comme à chaque fois, leur origine dans un fait anodin.

Pour Mattéo, c'était la couleur de ses cheveux. Il était roux. Virginie, sa mère, raconte : "Ça a démarré en 6e par des petites choses, des petites insultes, des petites brimades... " Des violences qui se sont répétées.