background preloader

Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture

Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture
Afficher plus d'informations au passage de la souris sur une icône ODD Un monde libéré de la faim et de la malnutrition où l’alimentation et l’agriculture contribuent à l’amélioration des conditions de vie de tous La FAO œuvre pour éliminer la pauvreté rurale avec les gouvernements et ses partenaires pour autonomiser les personnes les plus marginalisés au monde La FAO favorise et surveille la sécurité alimentaire, elle développe des pratiques agricoles durables pour des millions de personnes à travers le monde La FAO renforce les capacités des gouvernements et du secteur privé afin d’assurer la qualité et la sûreté des aliments à travers la chaîne alimentaire La FAO investit dans des systèmes d’éducation sensibles aux besoins des communautés rurales et soutient un meilleur accès à l’enseignement primaire La FAO soutient l’égalité des sexes dans les processus de prise de décisions dans le but d’augmenter les niveaux de nutrition et d’améliorer la productivité agricole

http://www.fao.org/home/fr/

Related:  OGM et agricultureLe gaspillage alimentaireAgricultureSite internet pour ressources pédagogiques, actualités, outils..Classe de seconde

Goji bio de Mongolie intérieure - CLES DE SANTE La marque Goji France Himalaya, spécialisée dans la distribution de goji, est implantés dans les Bouches-du-Rhône. En 2009 ils ont décidé de partir à la recherche de goji de qualité. Après avoir visité les exploitants et grossistes canadiens, leaders sur le marché du goji, ils ont mis le cap direction la Mongolie intérieure, en Chine du nord, région dans laquelle, avaient-ils entendu, un goji de qualité est cultivé. Passionnés par l’agriculture biologique, ils ont eu l’opportunité d’être invités à visiter des exploitations qui cultivent du goji biologique.

Ça suffit le gâchis - ADEME : Le gaspillage alimentaire, un triple enjeu Dans le monde, le tiers des aliments destinés à la consommation humaine est gaspillé. En France, on estime que près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont jetées chaque année. Les causes du gaspillage alimentaire sont nombreuses et liées notamment à la perte de valeur monétaire et symbolique de l’alimentation par rapport aux autres dépenses et activités, à l’évolution de la société et de l’organisation familiale, aux nouvelles façons de s’alimenter, au changement de rythme de vie… Et les conséquences sont lourdes tant sur le plan environnemental, qu’économique ou social. La réduction du gaspillage répond à un triple enjeu : > Economique : le gaspillage alimentaire c’est inévitablement un gaspillage d’argent et il coûte cher : entre 12 et 20 milliards d’euros par an en France soit l’équivalent de 159 euros par personne pour les seuls ménages.

L'agriculture biologique japonaise depuis les années 1990 : législations et politiques officielles 31 852 13738kl 125 881 15803kl 66 707 (13kl) 87 828 (193kl) Un annuaire des outils pédagogiques sur le gaspillage alimentaire La lutte contre le gaspillage alimentaire s’enrichit d’un annuaire recensant différents outils pédagogiques. Dans le cadre du Plan Régional de Réduction des Déchets en Île-de-France (PREDIF), le GRAINE Île-de-France et le Conseil régional d’Île-de-France ont souhaité répondre au besoin d’identifier les outils pédagogiques liés au gaspillage alimentaire. Cet annuaire présente une vingtaine d’outils pédagogiques pour sensibiliser et agir en faveur de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Sélectionnés par un groupe de structures publiques et privées (ville et maison de l'environnement d'Aulnay-sous-Bois, SYCTOM, VEOLIA et ECO-PSE) intervenant sur la prévention des déchets en Île-de-France et animé par le GRAINE Île-de-France, ces outils s’adressent à tout acteur souhaitant mettre en place des actions pédagogiques de lutte contre le gaspillage alimentaire avec des publics variés. Télécharger le guide :

Gestion ressources naturelles dans l'agriculture La question de l’alimentation des hommes ne se pose pas de façon uniforme. Car à travers le monde, nos modes de production et de consommation sont différents. Tous les agriculteurs ne produisent pas de la même façon En fonction de la zone géographique, du niveau de richesse et de développement de leur pays, les productions agricoles divergent. Des productions adaptées aux climats Emile Noël - Bio Equitable, côté agriculture L’agriculture Bio équitable pour Émile Noël, c’est d’abord une agriculture d’intelligence et de respect. Mieux cultiver, pour eux et pour nous. En lien avec l’Office de la Haute vallée du Niger, Émile Noël s’est engagé dans une démarche de sensibilisation, d’information, de responsabilisation et d’appui technique aux producteurs partenaires du programme : amélioration naturelle des rendements (fabrication et usage de compost…), méthode et époques de semis et de culture (cerclage pour éliminer les mauvaises herbes, démariage pour garder les meilleures tiges, usage de semoirs et cordeaux…), investissement en équipements sur résultats (pour 100 tonnes produites, l’Huilerie finance la construction d’un entrepôt pour les producteurs et offre un moulin à huile pour les femmes).Les savoirs transmis profitent aussi à la culture vivrière. Le partage des semences, un geste naturel.

France Nature Environnement Nos outils pédagogiques Le gobelet doseur Télécharger le patron du gobelet Ce gobelet interpelle le citoyen sur l’importance de trouver la « bonne dose » dans ses comportements et usages du quotidien : acheter en fonction de ses besoins, cuisiner les bonnes quantités, favoriser les circuits courts et de proximité, favoriser les fruits et légumes non calibrés, etc. Il interroge aussi en creux les pratiques de production et distribution qui peuvent aussi évoluer vers des modèles plus durables et moins générateurs de gaspillage.

Au Vermont, les produits contenant des OGM sont obligatoirement étiquetés Fruits et légumes sans OGM Photo : Radio-Canada/Claude Brunet Le Vermont est le seul État américain à avoir adopté une loi sur l'étiquetage obligatoire des produits contenant des OGM. Un texte d'Hugues de Roussan La Campagne nationale « Réduisons vite nos déchets, ça déborde » Le Ministère de l'Écologie et du Développement Durable et l'ADEME ont lancé le 10 octobre 2005 la première campagne nationale de mobilisation sur la réduction des quantités de déchets ménagers intitulée " Réduisons vite nos déchets ça déborde " L'objectif de cette campagne est de sensibiliser les Français à la réduction de leurs déchets. Ainsi pour réduire le volume et la toxicité des déchets, la campagne propose des gestes simples à suivre au bureau, en vacances et à la maison, tels que : choisir des produits au détail ou en vrac, boire l'eau du robinet, éviter les produits à usage unique… Tous ces conseils visent à mobiliser et impliquer le citoyen et à le responsabiliser en tant que consommateur. En 2009, la campagne a été renouvelée avec notamment la diffusion de spots tv, spots radios, et la promotion de 20 gestes de réduction des déchets.

WWAP Le Groupe de haut niveau publie son rapport sur l'après-2015 programme de développement Le groupe de personnalités de haut niveau chargé d’étudier le programme de développement après 2015 a publié le rapport « Un nouveau partenariat mondial : éradiquer la pauvreté et transformer les économies par le biais du développement durable », qui fixe un agenda universel afin d’éradiquer la pauvreté extrême d’ici 2030 et qui entend tenir la promesse faite sur le développement durable. Douze objectifs universels ont été fixés, dont l’un vise l’accès universel à l’eau et à l’assainissement. Lire le rapportCommuniqué de presse et résumé du rapportEn savoir plus sur le processus général de l’après 2015 Lancement du 4e Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau en coréen Publication des conclusions des consultations de parties prenantes au niveau national

Mali: un jardin agro-écologique aux portes de Bamako - Mali / Economie Le jardin agro-écologique d'Oumar Diabaté, à une trentaine de kilomètres de Bamako, est une expérience unique : ce paysan malien cultive des produits bio en pratiquant des méthodes durables, souvent inspirées de pratiques anciennes. Avec des rendements qui résoudraient bien des problèmes, dans une région aux crises nutritionnelles chroniques. De hauts épis de maïs, des rangées d'aubergines, des arbres… Difficile de s'y retrouver tant tout est entremêlé.

Related:  Ressources-Projet Résidence Robert Houdin (Paris)ALIMENTATIONbiolpiorganismes territoires rurauxAgriculturepecherieAgricultureGénéralités