background preloader

Garbage Warrior, Le film des Earthships avec sous-titre en francais!

Garbage Warrior, Le film des Earthships avec sous-titre en francais!
Dieses Video ist derzeit nicht verfügbar. Das Video ist auf diesem Gerät nicht verfügbar. by $author Share this playlist Wiedergabe Anhalten

http://www.youtube.com/watch?v=CxI9W_d8rmw

Related:  EarthShipHabitat écologique

Earthship. Une solution pour un avenir plus écologique ? Qu’est-ce qu’un Earthship ? Un Earthship ou « vaiseau terrestre » est une habitation qui a pour objectifs de diminuer l’impact écologique en utilisant des matériaux recyclés et les énergies renouvelablesrendre ses habitants autonomes (eau, énergie, alimentation) et responsables Fabrication du ciment. Processus de fabrication du ciment illustré étape par étape Pour fabriquer du ciment, il faut réunir quatre éléments principaux selon des dosages préétablis : la chaux ( 65 %), la silice ( 20 %), l'alumine ( 10 %), l'oxyde de fer ( 5 %). L'élément prépondérant étant le calcaire ou la craie. Les cimenteries sont d’ailleurs implantées à proximité d'importants gisements de ces matières. L’ensemble de ces éléments, appelé cru, est ensuite traité en installations procédant par voie humide ou par voie sèche, suivant la teneur en eau du calcaire ou de la craie.

Un habitat autonome : la Géonef (ou earthship) @ Alter Ec'HomeAlter Ec'Home Concept apparu dans les années 70 dans la mouvance hippie du « retour à la Terre », la Géonef (puisqu’il existe une traduction française pour « Earthship », utilisons-la !) est un habitat écologique, relativement facile à construire et peu coûteux (autoconstructeurs à vos pelles !), surtout il tend à l’autosuffisance ! Le concept a été lancé par Michael Reynolds et les premières géonefs sont apparues dans le désert de Taos, quelque part au Nouveau Mexique. Les conditions assez dures de l’environnement ont été apparemment une source d’inspiration pour Michael Reynolds, avec des solutions simples et pleines de bon sens, il est parvenu à développer un type d’habitat autonome et qui peut se vanter (en plus) d’avoir un impact positif sur son environnement.

Earthship - Ekopedia Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Les Earthships (ou Vaisseaux terrestres) sont des habitations inventées par l'architecte américain Mickael Reynolds dans les années 70 avec comme perspective de créer des habitations totalement autonomes à moindre coût. Exemple de construction Earthship autonome Cours en ligne Matériaux de construction Chapitre 2 Ciment La fabrication de ciment se réduit schématiquement aux trois opérations suivantes: préparation du cru cuisson broyage et conditionnement Il existe 4 méthodes de fabrication du ciment qui dépendent essentiellement du matériau: Fabrication du ciment par voie humide (la plus ancienne). Fabrication du ciment par voie semi-humide (en partant de la voie humide). Fabrication du ciment par voie sèche (la plus utilisée).

Géonef - Wikipedia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Exterieur d'une géonef moderne Interieur de la géonef Solaria (Taos, New Mexico) Les géonefs sont des habitations destinées à l'autoconstruction, dans le but d'édifier des logements respectant la nature à moindre coût tout en étant autonome des énergies fossiles, en se basant sur la récupération et le recyclage de matériaux[1]. Dans un Earthship, production totalement autonome d’énergie Aux Etats-Unis, certains Earthships sont construits avec des pneus de voiture en guise de blocs de construction Photo: www.earthshipbelgium.be Une orientation au sud est essentielle On trouve des Earthships dans toutes les catégories de prix

Cette ville de bambous pourrait voir le jour en 2023 Pour contrer le problème de la congestion des grandes villes, la firme d’architecture Penda a dévoilé les plans d’un tout nouveau genre de ville, entièrement faite de bambous. (Photo : Penda) Chercher à renouveler les sensations urbaines, et construire une ville durable : c’est le défi que Penda, une firme pékinoise et viennoise, cherche à relever, avec des structures en tiges de bambou, fermement entrelacées, et des bacs de béton pour accueillir des plantes. Les co-fondateurs Dayong Sun et Chris Precht utilisent le bambou depuis leur premier projet, un portail pour un parc en Chine, qui les a incités à penser en grand. Ils racontent à Dezeen: L’état actuel des choses en termes d’organisation urbaine, de pollution atmosphérique et d’économie, demande que l’architecture repense les procédés de construction.

Livres Numériques / Ebooks - Construction d'une maison de pneus en Mauricie WELCOME! The english version of the planning guide is here: ENGLISH VERSION. Ici vous pouvez vous procurer le Ebook de la planification de ce type de maison ainsi que d'autres documents intéressants. A ne pas manquer : Dans la serre, il y a une maison et des gens qui vivent en autarcie! Suède – Maison naturelle : Près de Stockholm en Suède, un couple a décidé d’acheter une maison d’été et de l’envelopper dans une serre! Je vous montre et vous explique : Voici une maison naturelle qui mérite que l’on en parle, car si vous aimez vivre dans un endroit où il fait plutôt froid toute l’année, elle ne requiert que peu de chauffage… En effet, s’il fait -2° à l’extérieur, le moindre rayon de soleil fait bouillir l’ensemble et les températures montent naturellement à +15-20 degrés. Un autre avantage, la maison intérieure n’est pas soumise au vent, à la pluie et à la neige….

Le Village Vertical, une alternative écologique et solidaire face à la crise du logement Et si l’on reprenait en main son habitat ? C’est le pari lancé par le Village Vertical, une coopérative d’habitants située à Villeurbanne, dans la banlieue lyonnaise. Dépassant les conceptions classiques de propriétaire et de locataire, la coopérative invite les habitants à mutualiser leurs ressources pour concevoir, construire et gérer collectivement leurs futurs logements. Un reportage en partenariat avec DIY Manifesto, webdocumentaire présentant des initiatives en France et dans le monde pour répondre à la crise économique. En pleine crise du logement, le co-habitat ou habitat partagé a la côte. Partager avec ses voisins des espaces communs (chambres d’amis, laverie, garage, jardin…) pour maximaliser la surface disponible, tout en mutualisant les coûts et l’impact environnemental, le concept séduit les Norvégiens, les Suisses, les Allemands, depuis des années.

Ils entourent leur maison d'un cocon de verre pour se protéger du froid Près de Stockholm, un couple franco-suédois a trouvé la parade aux rudes températures scandinaves tout en se façonnant un habitat écolo : entourer une maison en bois d’une construction en verre pour se protéger du froid. Marie Granmar et Charles Sacilotto souhaitaient s’installer aux abords de Stockholm, mais ils redoutaient les rudes hivers suédois qui peuvent voir les températures descendre en dessous de zéro degrés entre octobre et avril. Ils se sont alors souvenus de l’idée, astucieuse bien qu’un peu loufoque, qui avait germée dans l’esprit de l’architecte scandinave Bengt Warne dans les années 1990 : la “Nature House”, ou maison naturelle en français. Le couple acquiert donc une maison en bois, autour de laquelle ils installent une maison “naturelle” en verre, de 4 millimètres d’épaisseur, aux allures de serre.

Passive house (en allemand Passivhaus) ou maison passive, c’est quoi ? Passivhaus : c’est quoi ? L’habitat passif est une approche de conception ayant pour but une réduction très importante des pertes énergétiques à travers l’enveloppe d’une construction (jusqu’à 90%) jumelée à une amélioration de confort pour ses occupants. Cet exploit est réalisé en maximisant l’isolation de l’enveloppe thermique du bâtiment de façon à réduire au minimum la taille des systèmes mécaniques requis pour le chauffage et la climatisation. Habitat passif : c’est nouveau ? C’est une approche qui a déjà fait ses preuves en Europe, surtout en Allemagne d’où elle est originaire, et un peu partout sur le globe. Au Québec, ce standard en est à ses débuts timides avec quelques réalisations à ce jour.

La maison autonome sans factures Qui n’a jamais rêvé de ne plus recevoir de factures, de s’affranchir du réseau électrique, de ne pas être raccordé à celui de l’eau ? Se sentir libre de tous ces fils à la patte et surtout faire beaucoup, beaucoup d’économies tout en contrôlant enfin sa consommation grâce à la prise de conscience de ses besoins réels. Allumer la lumière, c’est aussi facile qu’un clic sur un bouton, pourtant chez Christophe, dans sa chaleureuse petite maison au bord du Vidourle, c’est une autre histoire ! Ici, on est complètement autonome, on se débrouille tout seul pour produire l’électricité dont on a besoin et on pompe l’eau en fonction de sa consommation. La vie de cette famille de 4 personnes est-elle pour autant pavée de sacrifices, de privations et de restrictions ? Non pas du tout !

Related: