background preloader

Eco-Quartier Strasbourg - Accueil

Eco-Quartier Strasbourg - Accueil

Eco-Hameau de Verfeil sur Seye Le Village Vertical Quelques villageois verticaux - juillet 2013 - photo (c) S. Perraud le Village Vertical, notre coopérative d'habitants pilote située au 3, rue Terracher à Villeurbanne - Maisons-Neuves (Rhône) Image de l'immeuble qui accueille la coopérative d'habitants depuis juin 2013 un habitat social et écologique initié et conçu par ses habitants, dont ils sont, collectivement, l'unique propriétaire, et qu'ils gèrent démocratiquement, sans spéculation ni but lucratif. Crise financière mondiale, flambée du prix des énergies fossiles, explosion de la spéculation immobilière, ghettoïsation urbaine, réchauffement climatique, crise du logement social, montée des individualismes, développement de la précarité... Qu'est-ce que c'est ? Initié à l'automne 2005, le Village Vertical s'est concrétisé en juin 2013 avec l'emménagement de 14 ménages, coopérateurs de notre SAS coopérative à capital variable, créée en décembre 2010. Nous n'avons aucun logement disponible. lien vers notre dossier de presse Les échos du Village

Les HabILeS, Habitats Isérois Libres et Solidaires écolieu Bergerac L'habitat coopératif reste à construire dans la région es organisateurs de la journée de réflexion sur les coopératives d'habitants souhaitaient mettre en avant les solutions apportées par cette forme différente d'accession ou de partage de propriétés. Ils ont mis dans le mille au regard du nombre de participants, jeudi dernier à Bordeaux, « la preuve que ces nouvelles formes d'habitat germent dans de nombreuses têtes », se félicite Martine Alcorta, la vice-présidente du Conseil régional, chargée de l'habitat. Mais de nombreux obstacles à l'émergence de ces projets demeurent. La barrière du foncier « On ne peut pas laisser penser que ces formes d'habitat loué ou acheté collectivement puissent un jour répondre aux besoins massifs de logements », estime Jean-Pierre Labroille, membre (CGT) du Comité régional du logement. Le premier obstacle sur lequel butent les candidats, souvent militants, à cette forme mutualisée d'accession à la propriété et de gestion, est le foncier. L'obstacle statutaire

Le Village Vertical - Accueil comunaute_de_vie_projetorgone Ils ne se connaissaient pas. Ils vivent ensemble dans des logements écologiques et autoconstruits Ils ne se connaissaient pas mais partageaient un même projet : habiter un logement groupé autoconstruit et écologique. Alors ils se sont rassemblés et ont créé l’écolieu du Jointout, un espace à la frontière entre regroupement agricole et lieu de vie collectif. Ca marche, mais ce n’est pas toujours facile. Vivre et travailler autrement. Dès le départ, le groupe qui s’est constitué autour du projet a émis le souhait de s’installer en compagnie d’agriculteurs. « On ne voulait pas que ce soit un écolieu dortoir, d’où l’importance d’avoir des gens qui travaillent sur place. Une aubaine pour Adèle, bergère états-unienne, qui voulait « réduire [s]on impact sur les terres agricoles mangées chaque année par l’urbanisation » et travailler à proximité de son lieu de vie. Besoin de cohérence Et même si les motivations de chacun diffèrent, ils partagent tous l’envie de « mettre leur vie en cohérence avec leur principes ». Mutualisation du matériel Apprentissage de la cohabitation

Accueil - Site de rrhpa-2013 ! Baluet - Baluet : petite introduction ... - Ferme et Eco Lieu en Pyrénées Réflexion à l’origine d’un écolieu hors norme Durant l’hiver 98-99, un nombre important de personnes se réunissait afin de mieux se rendre compte de ce que chacun (e) d’entre nous avait envie de proposer comme alternative à ce qui nous paraissait non viable dans le systéme dans lequel nous vivons. Nos réflexions ont beaucoup porté sur la notion de propriété, elle même associée à 3 droits : droit d’usus, droit de fructus, droit d’abusus. Il apparaissait clairement que le foncier est un patrimoine commun. D’ailleurs, la SAFER a été créée par le gouvernement afin de protéger l’intérêt commun lors de la mise en vente d’un bien foncier. Dans la réalité, les abus sont malheureusement fréquents... Action Le 25 Avril, un petit groupe d’individus conscients de ces problèmes, décidait d’occuper une terre en friche depuis 30 ans. Nos priorités étaient : l’insertion d’individus le développement de l’économie locale la conservation du patrimoine culturel la conservation du patrimoine agricole

Related: