background preloader

Media Webtv ! Qu’est ce que la valeur perçue d’un produit ?

Media Webtv ! Qu’est ce que la valeur perçue d’un produit ?
Qu’est ce que la valeur perçue d’un produit ? Publie le 03 juin 2013 par admin Il ne vous a pas échappé que tout produit ou tout service a une valeur intrinsèque liée à son coût de fabrication et la marge souhaitée par l’entreprise. Mais est ce que ce sont ces seuls paramètres qui déterminent la valeur d’un produit ou d’un service ? Existe-il une valeur psychologique au produit ou au service ? Prenons un exemple : Vous achetez des lunettes de soleil qui valent dans le commerce 100€. Lorsque vous voulez vendre un produit ou un service, veillez à ce que le produit ou le service ait une valeur bien supérieure à son propre coût réel. Vous proposez un DVD de formation de 2h de contenu. La valeur perçue est alors moindre et tout à fait acceptable. Le meilleur moyen d’illustrer cette notion de valeur perçue est la démonstration de Rory Sutherland, publicitaire de son état, il vous propose d’autres exemples très éloquents de valeur perçue.

http://www.media-webtv.fr/economie-du-web/marketing/quest-ce-que-la-valeur-percue-dun-produit

Related:  MARKETING : RELATIONNEL, DIGITAL, INBOUND, PERSUASIVE, CRM ...Valeur perçueL'approche mercatique des produits et des servicesL'approche mercatique des produits et servicesL'expérience de consommation

La consommation collaborative gagne progressivement les Français Le consommateur français se positionne désormais comme un acteur économique à part entière, qui participe à la fois à la co-conception, à la co-production mais aussi à la co-distribution des biens et services. La consommation collaborative permet aux consommateurs d’avoir accès à des biens de meilleure qualité et qu’ils ne pourraient pas forcément acheter. Face à la baisse du pouvoir d’achat, Edouard Dumortier, co-fondateur d’ILokYou, réseau social de location d’objets et services entre particuliers, affirme dans son livre blanc intitulé «L’avènement de la consommation collaborative, quel modèle économique en France en 2030 ?» que ce mode de consommation pourrait être une solution.

La valeur perçue par le client devient stratégique Pour se développer durablement, les entreprises doivent optimiser en priorité leurs processus les plus efficients pour assurer le maximum de "valeur pour le client" et donc de "valeur pour l'entreprise". Le terme de valeur est à la mode. C'est presque devenu un mot valise que chacun utilise pour emporter avec lui toutes sortes de sens à l'abri d'un contenant élégant et prestigieux… Pour ma part, la définition la plus générale de ce concept me semble être la suivante : "Propriété qui caractérise ce qui est important pour quelqu'un, ce pour quoi il a de l'estime, ce qui a du sens pour lui". Que ce soit la théorie de la valeur ajoutée, celle de l'analyse de la valeur ou bien celle de la valorisation d'une entreprise, toutes ont finalement retenu une unité de mesure unique : un montant financier. Ainsi est née la confusion souvent observée entre valeur, coût et prix.

STRATÉGIE D’EXTENSION DE LA GAMME : COMMENT MONTBLANC S’EST IMPOSE COMME UNE MARQUE GLOBALE Tout le monde connaît Montblanc à cause du stylo, Mais la plus grande force de la marque pouvait également devenir sa plus grande faiblesse. Richemont (l’entreprise propriétaire de la marque Monblanc) est au coeur des problématiques du luxe : numéro deux mondial du secteur, il est également propriétaire de Cartier, Van Cleef, Lancel, etc. Montblanc risquait de s’étioler. C’est le revers de la médaille de l’identification d’une marque à un produit... Les services aux entreprises à forte valeur ajoutée : monter en gamme ou délocaliser Les prévisions économiques de Xerfi 2012-2017 en vidéo sur Xerfi Canal. Ludovic Melot, directeur d'études Xerfi-Precepta. Les services aux entreprises à forte valeur ajoutée (les prestations intellectuelles, pour faire simple) ne sont pas épargnés par la crise. Mais ils représentent néanmoins une vraie force pour la France. Pour bien vous faire prendre la mesure de l’importance de cette filière, livrons-nous un petit exercice très parlant, sous forme de comparaison avec un secteur que tout le monde connaît : l’automobile. ...

Polémique autour de la stratégie "low cost" de Renault LE MONDE | • Mis à jour le | Par Philippe Jacqué ((à Tanger)) "Avions-nous le choix entre créer une usine en France ou au Maroc pour produire des véhicules 'low cost' ? La réponse est non. C'était soit le Maroc, afin d'exporter dans le monde entier, soit nulle part." Jeudi 9 février, lors de l'inauguration de la dernière usine à bas coût de l'alliance Renault-Nissan à Tanger, son patron, Carlos Ghosn, a tenté de mettre fin à la polémique naissante en France sur le rôle de son entreprise dans la vague de désindustrialisation.

Le consommateur moyen a définitivement disparu "2013, un consommateur caméléon" . A l'occasion de son dernier Media Morning, Kantar Worldpanel a fait le point, la consommation en France. Le contexte de l'année n'a pas été favorable à la consommation : des à-coups dans l'évolution du PIB en volume (-0,2% pour le 1er trimestre, +0,5% pour le 2ème, -0,1% au 3ème) ; une météo chaotique (hiver maussade, printemps le plus froid depuis 1987, bel été) ; hausse du chômage... Seul point positif : le redressement du pouvoir d'achat par unité de consommation à +0,8% au 1er trimestre, +0,3% au 2ème, après une baisse de 1,5% sur 2012. "L'envie de dépenser n'est toujours pas au rendez-vous et la perception de leur pouvoir d'achat par les ménages est globalement plus négative au second trimestre", constate Gaëlle Le Floch, strategic insight director, en poursuivant : les arbitrages se poursuivent dans de nombreux secteurs hors-alimentaires. Au cumul annuel 3 ème trimestre : les catégories qui s'en sortent le mieux sont :

Des "petits" services qui peuvent faire la différence C'est en particulier vrai pour les entreprises qui jugent qu'il est très difficile, très coûteux, voire impossible de se différencier grâce aux fonctionnalités ou aux qualités propres de leurs produits (c'est typiquement ce que l'on rencontre sur des marchés comme les matières premières, ou des produits ou services qui n'ont pas évolué depuis longtemps). Il existe pourtant d'autres solutions, et heureusement, que celle de vouloir attirer l'attention uniquement grâce à des prix plus bas. Il convient pour cela de savoir pourquoi un client achète. C'est ce qu'on appelle en marketing la valeur perçue par le client. Valeur perçue par client = Valeur globale - Coût total, où Valeur globale = Valeur produit + Valeur services associés + Valeur du personnel + Valeur d'image. Coût total = Coût en argent + Coût en temps + Coût en énergie + Coût psychologique.

Les cinq innovations commerciales plébiscitées par le consommateur 1. L'achat direct auprès du producteur La tendance est bien là: l'innovation commerciale préférée de près d'un consommateur sur deux (46%) est en fait un concept de vente: l'achat direct auprès du producteur, sans intermédiaire. Ce peut être directement à la boutique de l'usine ou de la ferme, l'abonnement à un panier d'une AMAP (association pour le maintien d'une agriculture paysanne) ou le passage par les sites internet des producteurs : Le Petit producteur, Mon Marché.fr, La Ruche.com, etc. "Cela témoigne de la volonté du consommateur d''un retour vers le local et la proximité", analyse Eric Carabajal, directeur de Popai France, l'association des professionnels du marketing sur le point de vente qui a commandé l'enquête.

Décathlon : une innovation par semaine ! Tous droits réservés - ©REA En Europe, le distributeur est devenu le numéro un de ­l’équipement sportif à coups d’inventions ­malignes et grâce à une organisation sans faille. Début août, c’est avec un maillot de bain signé Déca­thlon que Yannick Agnel a remporté la médaille d’or du 200 mètres nage libre aux Mondiaux de Barcelone. Pourtant, inutile de chercher le même en magasin : vous ne le trouverez pas. Ce modèle, baptisé Jammer Pro et conçu en collaboration avec le champion, n’est disponible que sur Internet. Satisfaire les clients - Pouquoi s'appuyer sur un baromètre de mesure de la satisfaction clients ? La satisfaction du client est déterminée, à la fois, par les attentes du client et la performance perçue du service. Le niveau de satisfaction détermine le comportement futur du client. Le choix des paramètres est donc essentiel pour évaluer correctement le niveau de satisfaction d'un client. L'utilisation d'un questionnaire permet d'atteindre cet objectif.En effet les différents tests appelés questionnaires, échelles ou inventaires, se proposent d'étudier comme un sujet ou une certaines population, se situent par rapport à certains problèmes. Qu'il s'agissent d'opinions, on peut dire qu'il s'agit de mesurer une attitude. une attitude étant un état des dispositions mentales exerçant une influence dynamique sur les réponses de l'individu à l'égard de tous les objets et situations, intérieurs ou extérieurs, avec lesquels il est en rapport au cours de ses expériences.

cours en e-marketing en libre accès cours en marketing digital en libre accès Cours en marketing digital en libre accès <A HREF=" Amazon.fr</A> Rachat de Real Publié le par GUILLAUME BREGERAS - mis à jour le 30 novembre 2012 Comme nous l'avions indiqué au mois de mai dernier, Groupe Auchan conclut l'affaire. Selon un communiqué, le Groupe Auchan a signé cet accord avec le distributeur allemand Metro Group portant sur la cession des activités de Real en Europe Centrale et de l’Est. Le distributeur français reprendra les activités opérationnelles et les actifs immobiliers correspondants des filiales de Metro Group en Pologne, en Roumanie, en Russie et en Ukraine. Decathlon : l'expérience client en magasin se digitalise Qu’elle soit au niveau de ses produits ou de la vente, l’innovation se doit d’être au service du client pour Decathlon. En cette rentrée 2014, l’enseigne sportive préférée des français déploie de nouveaux services digitaux sur l’ensemble des 262 magasins : retrait en magasin des commandes passées sur Decathlon.fr, outil Mobistore et RFID. Les puces RFID pour gérer les stocks et accélérer le passage en caisse

Banque Accord * Cotisation mensuelle de l'assurance facultative : 0,6 % du solde dû pour les adhérents âgés de moins de 65 ans (0,75 % mensuel du solde dû pour les 65 ans et plus), soit pour l'exemple d'utilisation de 1000 € pour un adhérent âgé de moins de 65 ans : 6,08 € le 1er mois, coût total de l'assurance de 117,69€ qui s'ajoute à vos mensualités. Montant total dû avec assurance de 1417,34 €. Si vous souscrivez à l'assurance facultative la cotisation sera due durant toute la durée du remboursement y compris pendant les 3 mois promotionnels.

Related: