background preloader

Définition Satisfaction clients

Définition Satisfaction clients
La satisfaction client est généralement considérée comme le pilier de la fidélisation. Cependant, la relation satisfaction / fidélisation est complexe et loin d’être linéaire selon les domaines d’activités. Un client peut être satisfait et infidèle ou au contraire insatisfait et fidèle (en général à cause de barrières à la sortie ou switching cost). De même, la relation entre la satisfaction et la qualité perçue ou servie peut être très complexe. Les critères ou composantes de la satisfaction client mesurée peuvent être nombreux et variables selon les secteurs d’activités. Pour plus de détails sur les composantes de la satisfaction, voir modèle de Kano. La satisfaction client est couramment mesurée à l’aide d’un baromètre de satisfaction clients. Si la satisfaction de la clientèle impacte la fidélité des clients, on peut également noter qu’elle peut également influencer la satisfaction des salariés. Des exemple de mesure de la contribution d’items à la satisfaction client :

4 étapes pour développer sa marque sur les médias sociaux Si vous passez un peu de temps sur les médias sociaux, vous avez du difficilement passer à côté de Moi 2.0, l’adaptation de l’ouvrage sur le personal branding de Dan Schwabel par Fadhila Brahimi. Parmi les ressources disponibles autour de cette ouvrage, l’infographie que vous pouvez voir à côté. Si elle est adaptée à une démarche de personal branding, elle tout autant adaptée à une démarche de promotion d’une marque en général. Voici comment cela peut se passer. Je définis ma marque Ma personnalité Il s’agit de vous définir. Quel est votre public (cela va par la suite vous aider à déterminer quels médias à utiliser)A quoi ce public va-t-il être réactifComment se définisse vos concurrents… Bref vous positionnez par rapport à vos diverses parties prenantes. Mes valeurs Au delà de vos valeurs, sur lesquelles souhaitez vous communiquer (n’oubliez pas que les valeurs que vous véhiculez à l’extérieur doivent se retrouver aussi à l’intérieur de votre entreprise) ? Mes différences Mes talents

Accueil | L'Orange Bleue, club de forme La valeur perçue par le client devient stratégique Pour se développer durablement, les entreprises doivent optimiser en priorité leurs processus les plus efficients pour assurer le maximum de "valeur pour le client" et donc de "valeur pour l'entreprise". Le terme de valeur est à la mode. C'est presque devenu un mot valise que chacun utilise pour emporter avec lui toutes sortes de sens à l'abri d'un contenant élégant et prestigieux… Pour ma part, la définition la plus générale de ce concept me semble être la suivante : "Propriété qui caractérise ce qui est important pour quelqu'un, ce pour quoi il a de l'estime, ce qui a du sens pour lui". Que ce soit la théorie de la valeur ajoutée, celle de l'analyse de la valeur ou bien celle de la valorisation d'une entreprise, toutes ont finalement retenu une unité de mesure unique : un montant financier. Ainsi est née la confusion souvent observée entre valeur, coût et prix.

Franchise L'orange bleue - Mon coach Fitness - Franchise Fitness - remise en forme L'enseigne L'ORANGE BLEUE – Clubs de forme, est née à Rennes en 1996. A l’initiative de sa création : Thierry Marquer, professeur diplômé d’état de formation, il monte son premier club de forme à Vern-sur-Seiche dans la banlieue de Rennes (35). L’Orange Bleue n’a jamais été une salle de remise en forme classique : De par son positionnement tarifaire tout d’abord (prix à partir de 19,90€/mois). Thierry Marquer le place au centre de ses préoccupations avec un suivi de la régularité de fréquentation en club et une politique de motivation qui va au devant des adhérents. Un objectif : créer une structure pérenne et rentable qui s’appuiera sur la satisfaction des abonnés et parconséquent sur leur fidélité. Ont très rapidement suivi les clubs de : Bruz (1999) Rennes Stade (1999) Rennes Cesson-Sévigné (2005) Rennes Gare (2007) Rennes Les Lices (2007) De 2006 à 2008 : 23 partenaires rejoignent la marque.

Comment la gestion d'une organisation contribue-t-elle à la création de différentes formes de valeur ? - Réviser le cours - Sciences de gestion Les processus de gestion concourent à la création de différentes formes de valeur : valeur fondée sur le revenu (approche en termes de flux), valeur fondée sur un patrimoine (approche en termes de stocks), valeur perçue, valeur sociale. 1. La valeur sociale La valeur sociale cherche à améliorer les salaires, les conditions de travail et la satisfaction au travail. La valeur sociale n'est pas valorisée positivement dans les comptes de l'entreprise. 2. La notion de valeur ajoutée La valeur ajoutée mesure la richesse créée par l'organisation. Valeur ajoutée = chiffre d'affaires − consommations intermédiaires Le chiffre d'affaires est le total des ventes de biens et de services d'une entreprise. La répartition de la valeur ajoutée La valeur ajoutée revient aux partenaires de l'entreprise ayant permis sa création. Chaque acteur de l'entreprise a de bonnes raisons d'espérer une part importante de la richesse créée par l'entreprise. Toutes ces attentes sont contradictoires. 3. Le bilan 4.

L'ORANGE BLEUE - MON COACH FITNESS / Franchise Salles de sport Thierry Marquer, Président-Directeur Général - L'ORANGE BLEUE - MON COACH FITNESS Interviews franchise, par Philippe Beaulieu, le 23 février 2015 “Notre objectif est d’atteindre 500 salles d’ici trois ans en nous implantant sur des zones de chalandises plus réduites” De nombreuses enseignes interviennent aujourd'hui sur le créneau de la remise en forme et du fitness. Comment appréciez-vous cette situation ? Lire l'interview complète L'Orange Bleue sort de l'isolement Brèves / STRATEGIE, par Philippe Beaulieu, le 12 octobre 2014 Le réseau de centres de fitness L'Orange Bleue vient d'adhérer au CoSMoS (Conseil Social du Mouvement Sportif), une organisation patronale née en 1997, qui a pour but de représenter les employeurs du sport. Lire l'article complet Un licencié L'Orange Bleue témoigne Brèves / EN TETE, par Philippe Beaulieu, le 7 octobre 2014 Après un parcours professionnel dans le prêt-à-porter, Yves Bensoussan a envie de changer de métier. Lire l'article complet Lire l'article complet

La valeur sociale L’homme, à travers ses modes de consommation est, en partie, responsable des problèmes environnementaux. Les principaux problèmes sont : • l’épuisement des ressources naturelles, • la pollution de l’air et de l’eau, • le réchauffement climatique. Les organisations font partie de la société. La responsabilité sociale (ou sociétale) des entreprises (RSE) est un concept dans lequel les organisations intègrent les préoccupations sociales et environnementales dans leurs décisions. Les entreprises peuvent utiliser l’argument écologique pour augmenter leurs ventes et se différencier de la concurrence. Les organisations peuvent faire certifier la prise en compte de ces préoccupations grâce à la norme ISO 26000.

Un licencié L'Orange Bleue témoigne Devenu, en 2006, le premier licencié du réseau de remise en forme L’Orange Bleue, Yves Bensoussan a ouvert plusieurs centres en Bretagne et s’est engagé dans l’animation de l’enseigne. Après un parcours professionnel dans le prêt-à-porter, Yves Bensoussan a envie de changer de métier. Il se tourne vers ce qui n’est alors qu’un petit réseau de fitness "à petits prix" créé en 1996 dans le bassin rennais : L’Orange Bleue. “Je connaissais Thierry Marquer, le fondateur de l’enseigne parce que je fréquentais une de ses salles", raconte-t-il. L’assistance du franchiseur Il étudie avec le fondateur de L’Orange Bleue la possibilité d’ouvrir une salle dans le nord de Rennes, un secteur où, à l’époque, il n’y a aucune concurrence. Un résultat au-delà des espérances Yves Bensoussan devient ainsi le premier licencié de L’Orange Bleue et ouvre sa salle à Saint-Grégoire en septembre 2006. Animer des réunions Son ancienneté dans la chaîne a amené Yves à jouer un rôle au-delà de ses salles.

Le plan de marchéage Le plan de marchéage regroupe l’ensemble des décisions et actions marketing prises pour assurer le succès d’un produit, service, marque ou enseigne sur son marché. Les décisions et actions relatives au plan de marchéage sont prises dans 4 grands domaines qui sont : la politique produit la politique de prix la politique de communication la politique de distribution Ces univers d’actions du plan de marchéage sont également appelés 4 P à cause des initiales de ces 4 termes en anglais (Product, Price, Promotion, Place). La mise en œuvre du plan de marchéage doit permettre d’atteindre les objectifs découlant de la stratégie marketing. Le plan de marchéage est appelé en anglais marketing mix. Les sous-composantes du plan de marchéage : Source autorisée schéma Cours GL

L'Orange bleue Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Orange bleue L’enseigne l’Orange bleue est une licence de marque française de clubs de forme dont le siège social est basé à Rennes (Ille-et-Vilaine, Bretagne). Elle est spécialisée dans le fitness et la remise en forme à petits prix. Fondée en 1996 par Thierry Marquer, elle compte en mars 2014 plus de 180 clubs[1] et autant de partenaires en France dont 15 en Ille-et-Vilaine et 30 en Île-de-France. L’entreprise s’est lancée en licence de marque en 2006 et poursuit depuis son développement en France et en Belgique avec un objectif final de 300 clubs[2]. L'Histoire[modifier | modifier le code] Les origines[modifier | modifier le code] La création[modifier | modifier le code] Il se met alors en tête de créer un club de forme dans une petite commune et la même année, il ouvre celui de Vern-sur-Seiche, en périphérie de Rennes, avec un capital de départ de 50 000 francs soit 7 700 euros. Le développement[modifier | modifier le code]

Les programmes de fidélisation sont-ils morts ? par Yan Claeyssen - Chronique e-Business Non ! Au contraire, dans un contexte de crise, les programmes de fidélisation ont la cote. Quel que soit le secteur d’activité, un programme de fidélisation constitue aujourd’hui le meilleur moyen de protéger sa marge. Les programmes de fidélisation sont tout d’abord de plus en plus relationnels et de moins en moins transactionnels. Autre changement de taille, ils se dématérialisent. Autre évolution : les bons programmes de fidélisation sont aujourd’hui drivés par la «connaissance client». Enfin, le digital permet de baisser les coûts d’animation d’un programme. Les programmes de fidélisation sont aujourd’hui face à deux grands défis : - Avoir une vision cross-canal du client. - Intégrer réellement les réseaux sociaux. Les programmes de fidélisation permettent à la marque d’avoir un contact direct avec leurs clients sans passer par les media de masse et/ou les points de vente. Côté e-commerce, le secteur connaît une croissance à deux chiffres depuis 15 ans, mais cela ne va pas durer.

Related: