background preloader

Dans le secret de MegaUpload

Dans le secret de MegaUpload
Comptes offshore, sociétés à Hong Kong ou à Auckland, porte-parole mystère et pactole considérable dans des paradis fiscaux... Dans la vraie vie, les patrons de MegaUpload échangent des montagnes de billets et changent d'identité. English version 4% du net Sur MegaUpload, chaque internaute ayant créé un compte peut y stocker un fichier et autoriser son téléchargement à n’importe qui. La vidéo ci-dessus est signe de changements. Après avoir tenté à plusieurs reprises de joindre les responsables de MegaUpload, nous nous sommes entretenus avec l’un de ses représentants, un certain David, qui n’a pas souhaité nous communiquer son véritable nom. Ce “Global Business”, comme il le qualifie, permet une forte rentabilité grâce à sa régie publicitaire MegaClick et à son système de paiement MegaPay. Vue sur le quartier de Won ChaÏ à Hong-Kong Mais le tableau peint par ce David s’avère incomplet. Kim ou Tim ou Jim ou ? Vue sur Auckland Pour autant, le bienfaiteur ne l’emporte pas sur l’entrepreneur.

Orangina trompe ses fans sur Facebook EDIT : Suite à ce billet, nous avons été contactés par la marque Orangina, qui nous a précisé ne pas être au courant de telles pratiques, et y être par ailleurs opposée. Ils ont mené leur enquête de leur côté, et ont accepté de nous rencontrer pour répondre à nos questions : interview à lire ici. On dit « trompe », on aurait presque pu dire « arnaque ». Car si le mot peut sembler fort, c’est juste un synonyme de tromperie, non ? Les apparences Regardons un peu la page Facebook de la marque Orangina : en apparence, tout va bien. D’ailleurs, en parlant de cette communauté, on s’aperçoit que sur les publications, on retrouve souvent les mêmes fans derrière les interactions. Oui mais. Car il y a un « mais », forcément. Et là, surprise. Nous tombons sur deux types de profils : - des profils d’users, n’ayant quasiment aucun ami, fans de très peu de pages Facebook, et dont la seule activité se borne visiblement à partager et commenter les statuts d’Orangina France… En voici quelques-uns :

Affaire Megaupload : Les Anonymous attaquent le FBI Crédit Photo: D.R A la suite de la fermeture des sites de Megaupload, le groupe de hackers Anonymous n'a pas tardé à réagir en annonçant des attaques sur plusieurs sites gouvernementaux (FBI et Département de la Justice), ainsi que les sites des ayants droits du secteur de la musique et du cinéma. Après l'annonce de la fermeture des sites de Megaupload par les autorités américaines et l'arrestation de 4 personnes, la réponse du groupe de pirates Anonymous ne s'est pas fait attendre. « 15 minutes après l'annonce, les sites du gouvernement et ceux de plusieurs noms du secteur de la musique et du cinéma vont tomber » a annoncé le groupe sur Twitter. Sur leur blog, ils listent les cibles : le Département de la Justice, le FBI, la Maison Blanche, la MPAA (Motion Picture Association of America) et la RIAA (Recording Industry Association of America) qui représentent les ayants droits du secteur de la musique et du cinéma, Universal Music, Vivendi France, Hadopi, etc.

High-Tech : «Le système Megaupload alimente des petites mafias» INTERVIEW - Les ayants droit ne sont pas les seuls à se réjouir de la fin de Megaupload. Le site jouit en effet d'une mauvaise réputation chez une partie des anti-Hadopi. Le blogueur Bluetouff, alias Olivier Laurelli, s'en explique auprès du Figaro. LE FIGARO - Vous avez déclaré sur votre site que vous n'allez pas pleurer la mort de Megaupload. Que reprochez-vous exactement à ce site? Olivier Laurelli, alias Bluetouff - Ce que je reproche, c'est que les pouvoirs publics aient criminalisés des échanges non-marchands basés sur le peer-to-peer. N'oublions pas qu'en plus Megaupload est un système entièrement centralisé: par conséquent aujourd'hui des centaines de milliers de liens sur Internet sont morts car il y a un site en moins. Les lois de type Hadopi, qui s'attaquent aux échanges peer-to-peer, ont-elles précipité les internautes vers ces solutions peu recommandables? Complètement! » Megaupload: le FBI révèle les coulisses du piratage organisé Si on en arrive là, ça sera terrible.

On buzze - Crash Corsage ou comment squatter les mariages... Publié le 16 janvier 2012 Vous n’avez pas de plan pour votre soirée, vous souhaitez une ambiance chic avec champagne et buffets à volonté? Invitez-vous dans un mariage grâce à l’application résolument intrusive Crash Corsage. C’est un fait. En 2005, nous pouvions suivre les aventures de John Beckwith and Jeremy Grey dans le film Wedding Crashers de David Dobkin, deux perfides personnages dont l’activité favorite est de squatter des mariages dans le but de manger, de boire, voire de repartir avec une élégante demoiselle. Le squat des mariages devient, avec cette application un véritable challenge. les squatteurs ne se contentent plus seulement de s'inscruster, mais ils se décernent également des médailles! Le crash wedding est un travail d’expert, il existe même un code d’honneur pour devenir infaillible! Ce type d’application va au-delà de la dénonciation de l’effrayante potentialité du digital. Karima Benamer Rejoignez-nous et recevez chaque semaine le meilleur d'INFLUENCIA.

Megaupload torpillé par le FBI Megaupload, un service d'hébergement de fichiers très populaire auprès des internautes avides de séries TV et de films a été fermé par le FBI. L'Agence Fédérale américaine a retenu 7 charges d'accusations contre la société Megaupload officiellement domiciliée à Hong Kong et ordonné le blocage des DNS des sites. Chose faite hier en fin de journée en Europe. Sept individus et deux sociétés ont été accusés de racket, de violation de copyright et de blanchiment d'argent par le Département américain de la Justice (DOJ) selon un communiqué du gouvernement. Une myriade de sites web Les deux sociétés - Megaupload Limited et Limited Vestor - exploitaient des sites connus sous les noms de Megaupload.com, Megavideo.com, Megastuuf.co et Megaporn.com... avec des serveurs situés aux États-Unis, au Canada, à Hong Kong et aux Pays-Bas. «Cette action est parmi les plus grands cas de crime contre le droit d'auteur aux États-Unis», a déclaré le Départment de la Justice US dans son communiqué de jeudi.

Megaupload fermé : c'est juste un mauvais moment à passer Le site de téléchargement Megaupload a été fermé par la justice. Cette nouvelle, je ne m'y attendais pas mais elle ne me surprend pas. C'est logique que les Etats-Unis partent en chasse. Mais ce qui est étonnant, c'est le moment où ça se produit. Cette fermeture intervient au moment même où Megaupload était en campagne auprès des autorités pour redorer leur blason. Ils essayaient de faire croire qu'ils étaient transparents, ils montraient leur volonté de coopérer et de rentrer dans le droit chemin. Megaupload - capture d'écran Un mauvais moment à passer Les gens vont être déboussolés un moment, mais il y a un autre gros qui va émerger tout de suite, que ce soit en "Peer to Peer" ou en "newsgroup". Sur Megaupload, le service a marché parce que c'était rapide et qu'il n'y avait pas trop de pubs qui gênent toujours les utilisateurs. Les utilisateurs vont naturellement sélectionner deux-trois autres sites hébergeurs de contenus, qui vont grossir de la même manière. À lire aussi sur Le Plus :

Je Like - Kleenex s'immisce dans le rhume des facebookiens Publié le 04 janvier 2012 Kleenex finit l’année 2011 en beauté en dénichant des internautes se plaignant d’un nez bouché pour leur envoyer un lot de consolation personnalisé en express. L’opération intitulée «feel good» et réalisée par l’agence israélienne Smoyz, introduit une nouvelle dimension d’interactivité sur les réseaux sociaux. Kleenex s’invite dans la vie privée de 50 consommateurs en observant leurs posts et demandant les adresses de leurs amis. Une opération qui pourrait être taxée d’intrusive mais qui remporte largement l’adhésion du public concerné. Une initiative qui s’inscrit pleinement dans la tendance 2012 de la réhumanisation décrite par la dernière étude Ipsos TrendObserver. Une marque qui a bien compris que l’interaction sur les réseaux sociaux n’est pas magique et nécessite un brin de créativité … Karima Bénamer Rubrique réalisée en partenariat avec ETO TAGS : Facebook / Kleenex / Israël Ashley Boo is back ! Les SDF: un nouveau type de bornes wifi

Megaupload et Megavidéo indisponibles, Anonymous condamne leur fermeture C’est la guerre ! Alors que le blackout mené pour dénoncer les projets de loi SOPA et PIPA semblait avoir porté ses fruits, le gouvernement américain a immédiatement répliqué. Le FBI a ainsi fait fermé le site Megaupload hier, le rendant inaccessible à des millions d’internautes. Pourquoi Megaupload et Megavidéo ont été fermés ? Megaupload et les sites qui lui sont liés (dont Mégavideo) ont été fermés suite à la demande de la justice américaine. 18 sites ont été fermés, 64 comptes bancaires saisis, ainsi qu’une vingtaine de voitures de luxe. Pour en savoir plus, voici l’acte d’accusation de Megaupload : La réaction des internautes Les réactions ne se sont pas fait attendre. La réaction de Sarkozy : vers un durcissement d’Hadopi ? Nicolas Sarkozy n’aura pas tardé à réagir à cette annonce. La contre-attaque semble de mise face aux sites de streaming : « Le moment est donc venu d’une collaboration judiciaire et policière active entre États pour porter un coup d’arrêt à leur développement« .

Related: