background preloader

Comment réussir son projet de veille ?

Comment réussir son projet de veille ?
La veille, c’est quoi et pourquoi ? Effectuer une veille régulière sur son environnement immédiat est le rêve de toute organisation, ces dernières justifient souvent leur incapacité à faire de la veille par le manque de ressources, de moyens et de temps. Bien qu’elles soient conscientes de l’importance de la veille, peu d’organisations investissent dans un système de veille structuré et formel. Comme le souligne bien Humbert LESCA, l’un des grands spécialistes de la veille, « s’il est naturel de s’interroger sur les coûts engendrés par la veille stratégique, il est tout aussi vital de s’interroger sur les coûts de la « non veille stratégique ». Nous vivons dans un monde en constante évolution, marqué par l’incertitude, les mutations sociales, technologiques, politiques, économiques, etc. Personne n’avait prédit l’apparition et le succès planétaire des médias sociaux comme Facebook ou Twitter, ni leur immense pouvoir et nous ne savons pas quelle sera la prochaine révolution.

http://espaceb.bibliomontreal.com/2012/10/24/comment-reussir-son-projet-de-veille/

Related:  7 étapes de la veille: méthodologiemorgane1802

FADBEN veille doc Enseigner la veille infor­ma­tion­nelle… Des pra­tiques et des outils aux enjeux de for­mation des élèves Problématique Dans une société où l’information devient un élément de base du déve­lop­pement aussi bien culturel, per­sonnel, qu’économique et face à un envi­ron­nement infor­ma­tionnel de plus en plus foi­sonnant, mouvant et mul­ti­forme, les pra­tiques de veille infor­ma­tion­nelle, jusque là plutôt réservées aux pro­fes­sionnels de l’information, se généralisent. Pour les entre­prises, confrontées à un envi­ron­nement incertain dû à une accé­lé­ration des muta­tions socié­tales, tech­no­lo­giques et règle­men­taires, l’activité de veille -qu’elle soit scien­ti­fique, tech­no­lo­gique, juri­dique ou concurrentielle-​​ devient stra­té­gique, vitale pour sa survie et son déve­lop­pement. La veille devient une aide à la décision essen­tielle et indis­pen­sable au pilotage d’une entre­prise ou d’un organisme. Les articles proposés pourront se rattacher aux différents axes suivants :

Comment réussir votre projet ? La réussite d'un projet dépend surtout de l'adéquation entre le porteur et le projet lui-même. Pour cette raison, valider et tester votre idée avant d'effectuer le grand saut est une démarche primordiale qui vous permettra d'éviter bien des frayeurs, voire la chute libre. La premières questions que vous devez vous poser pour valider votre projet : - ai-je personnellement, physiquement et psychologiquement, la capacité et la possibilité de conduire jusqu'au bout mon idée ? - Mon entourage l'acceptera-t-il ?

Tutoriel Delicious Outil en ligne de capitalisation, de gestion et de partage de signets-favoris , Delicious (ex Del.icio.us) vient de lancer sa version 2 avec une interface plus intuitive et une amélioration notable de la facilité de lecture (ergonomie) ; un Delicious moins austère malheureusement toujours pas francisé. Les nouveautés Delicious sont décrites sur le blog officiel de la solution. Plusieurs EPN de Wallonie utilisent Delicious comme outil de veille et pour conserver des pages en « bookmarks » afin de créer ateliers et activités pour les publics. Delicious peut constituer un portail intéressant pour rechercher des ressources spécialisées et trouver des personnes avec des centres d’intérêt communs. La puissance de Delicious, ce sont bien tous ses utilisateurs localisant des URL et qui, en les portant sur des espaces individuels, font également oeuvre d’une immense capitalisation collective : en Anglais, on appelle cela une folksonomie (source Wikipédia francophone) :

Un chargé de Veille exploite les réseaux sociaux "Allez enfants de l’Internet, votre heure de gloire est arrivée…" (à chanter sur l’air de la Marseillaise). L’heure en question est celle de la reconnaissance des réseaux sociaux comme outils de communication entre l’entreprise et les communautés qui l’entourent. Mais cette heure est aussi celle des excès : des entreprises qui prennent les réseaux sociaux pour une panacée universelle, remède de tous leurs maux, solution à tous les problèmes…Ou alors ceux par qui le scandale arrive, lorsque la communication s’effectue au détriment de l’entreprise. Mais dans les deux cas, hors les réseaux sociaux, point de salut. Voilà qui nous ramène à l’aube des années 2000, lorsqu’il était inconcevable qu’une entreprise n’ait pas de site Internet. Le QQOQCP Qu'est-ce que la méthode QQOQCP ? Cet outil consiste à se poser les 7 questions clés pour cerner une situation. Qui ,Quoi, Ou, Quand, Comment, Combien (non apparent dans le sigle, mais important)et Pourquoi Le sigle "QQOQCP" est un moyen mnémotechnique. Pour ajouter une petite touche d'humour nous pourrons aussi choisir le sigle "CQQCOQP" "C'est cucul c'est occupé" Les questions du QQOQCP

Promouvoir son évènement Identifiez les cibles ET N’OUBLIEZ PERSONNE ! Adaptez vos supports de communication en fonction de votre public (exemple : pour un public jeune, distribuez des prospectus dans les différents bars, cinémas…) Sélectionnez les médias adéquats Définissez le message que vous souhaitez faire passer (celui-ci doit être court, clair et lisible sur les supports). Etablissez un budget prévisionnel pour connaître vos possibilités d’actions. AffichesStickersProspectus Le « social bookmarking » : une pratique incontournable Par Anne Delannoy A l’heure où la profession se questionne sur la place et la mise à disposition des ressources numériques en ligne, il nous a semblé nécessaire de faire le point sur le “social bookmarking” traduit en français par partage de signets, de favoris ou de marques-pages. Cette pratique permet de sélectionner, d’archiver et de partager des ressources. Diigo, Delicious, Pearltrees mais aussi Zotero sont des exemples de plateformes internet qui permettent ces usages, certaines comme Diigo offrent de nombreuses fonctionnalités qui les rendent très complets. Les signets sont des pages ou des sites internet que nous souhaitons enregistrer pour pouvoir y accéder ultérieurement.

La veille commerciale à l'écoute des médias sociaux Lors du salon Business Intelligence à Montréal, le conférencier Claude G. Théoret a expliqué les avantages de l’analyse des données des médias sociaux au bénéfice de la veille commerciale. Dans le cadre du salon Business Intelligence qui a eu lieu au Palais des congrès de Montréal les 5 et 6 novembre, Claude Théoret a fait état de la croissance exponentielle de la quantité de données qui sont produites dans les médias sociaux – comme les blogues, Facebook, Twitter, Tumblr, Pinterest, etc. – tout en soulignant que cette croissance était loin d’être terminée. M. Théoret, qui est le fondateur, chef de la direction et responsable des technologies de la firme d’analytique Nexalogy Environics de Montréal, a comparé l’utilisation de ces données à celle du pétrole, puisqu’il est onéreux d’en faire l’extraction, le stockage et le raffinage afin d’obtenir l’information la plus pertinente pour une organisation.

Comment diffuser les résultats de la veille avec les outils de curation : Scoop.It et Paper.li L’URFIST de Bretagne et Pays de La Loire (Unité Régionale de Formation à l’Information Scientifique et Technique) a mis en ligne le support de formation consacré au traitement de l’information : Diffuser les résultats de la veille avec les outils de « curation » : Scoop.it, Paper.li (au format PowerPoint .ppt) et sur Slideshare par Alexandre Serres et Marie-Laure Malingre (mai 2012). Ce support pédagogique de 65 pages offre un panorama actuel de la curation (« pratique qui consiste à sélectionner, éditorialiser et partager du contenu ») aussi bien en terme de compréhension de ce que recouvre cette thématique, de méthodologie de gestion de projet, de pratiques, d’outillage, un point sur le juridique et la valeur informative ainsi que des ressources complémentaires. 1. Introduction Définition et repères historiques Recherche d’information, veille et curation 2. Quels usages ?

Related: