background preloader

Economie sociale ~ Econosoc ~ Le carrefour de l'économie sociale

Economie sociale ~ Econosoc ~ Le carrefour de l'économie sociale
LaSemo, un festival pas comme les autres – Interview Interview - Avec plus de 20.000 visiteurs, le festival LaSemo est désormais un rendez-vous à ne pas manquer pour de nombreux festivaliers et familles belges. L’ambition de ce festival "vert" : vous transporter le temps d’un week-end dans un véritable univers, mêlant musique et arts de rue pour petits et grands, le tout dans le respect de l’environnement et une ambiance festive. La 7ème édition du festival posera ses valises, pour la seconde année consécutive, dans le magnifique Parc d’Enghien, du 11 au 13 juillet 2014. Econosoc vous propose de découvrir les dessous du festival dans une interview de Samuel Chappel, administrateur délégué de LaSemo. Lire l’interview

http://www.econosoc.be/

Related:  Education citoyenneSocial EconomyDéveloppement durable et alternativesDéveloppement durable (social et écolo)

Diplomates, journalistes... Que faire d'un nouveau continent marin, composé d'ordures, flottant sur des millions de kilomètres carrés ? Présenter avec clarté un problème écologique préoccupant (B1), découvrir un problème environnemental inquiétant et proposer des solutions (B2). L'économie sociale, une réponse au capitalisme financier ? « Réconcilier l’économie et la société »... Ce principe inscrit au fronton de l’économie sociale revient ŕ la mode. Avec l’échec du capitalisme financiarisé et la mise en cause des politiques prônant l’individualisme et le court terme, l’esprit associatif, mutualiste et coopératif est de plus en plus fréquemment évoqué. Sa mise en œuvre concrčte par des milliers d’entreprises met en lumičre les paradoxes d’un modčle oů coexistent maraîchers solidaires et banques d’affaires, expérimentation et refondation du capitalisme.

«Les ennemis de l’intérieur»: les mirages de l’or noir Dans une récente chronique, j’essayais de trouver un équilibre entre le rejet absolu du court terme et l’idéalisation du long terme. Mais il y a des situations où il n’est même plus question de termes, seulement de gains, quels qu’en soient les conséquences. Les sables bitumineux de l’Alberta constituent la deuxième réserve de pétrole au monde ; ce seul constat a visiblement suffi à tout justifier, à commencer par « l’alliance » entre les responsables politiques et les groupes pétroliers, pour ne pas dire la sujétion complète des premiers aux seconds. Stephan Harper, venu d’une famille enrichie dans le pétrole et premier ministre du Canada, en a été l’artisan majeur. Il a fallu d’abord « convaincre » les tribus amérindiennes installées sur ces terres et protégées par un traité signé avec le gouvernement canadien. Cela se fait dans la plus grande tradition colombienne, avec verroteries modernes, alcool et duperie.

Les démocraties au piège du terrorisme Après le 13 novembre Sinistre coïncidence, le texte de Didier Hanne, publié ici il y a quelques jours ( et celui de Michel Terestchenko rédigé quarante huit heures avant le drame, nous invitaient tous deux à regarder résolument en face la lutte à mort que va nous livrer l’islamisme radical, cette variante contemporaine des pulsions totalitaires qui ont ensanglanté le XXe siècle. Les horribles événements de ce vendredi 13 novembre leur ont donné tragiquement raison. L’économie sociale, une réponse au capitalisme financier ?, par Yan de Kerorguen Une banque sociale, la Shore Bank, qui veut changer le monde en ouvrant l’accès au crédit aux populations défavorisées des quartiers de Chicago, Detroit ou Cleveland ; une société coopérative, Autocool, qui propose un service d’autopartage de véhicules, accessible vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept, grâce à un réseau de stations urbaines de proximité. Une collectivité locale qui lance une coopérative pour accompagner les projets de création d’épiceries solidaires dans trois communes de l’agglomération périgourdine... Pas de doute.

Suède: le top... modèle? Entreprise / Emploi La gestion des entreprises suédoises est-elle différente de ce qui se fait en Belgique ? Ou même dans d’autres pays et d’autres cultures ? Oui. Interviews Interview de Joël de Rosnay sur France Info par Jules Lavie - 26 mars 2014 Débat entre Joël de Rosnay et Gilles Babinet animé par Véronique Anger-de Friberg dans l'émission du Forum Changer d'ère - 11 mars 2014 Interview de Joël de Rosnay par Mathieu Baudin dans l'émission de l'Institut des Futurs souhaitables "Au pire ça marche" - 5 février 2014

Helia: Notre projet Qu’est-ce qu’une AMAP ? Une AMAP est une Association pour le maintien d’une agriculture paysanne, un groupe de consommateurs qui s’associent pour soutenir un paysan-producteur. Pour pérenniser l’activité du producteur, les Amapiens s’engagent à acheter une partie de la production (via l’abonnement à un panier de légumes) en la préfinançant et en signant un contrat avec le producteur. Ils assument les variations de contenu de panier dues aux aléas climatiques.

Jacobo Machover Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jacobo Machover est un universitaire, écrivain et journaliste cubain né à La Havane en 1954, qu'il a quittée en 1963, et qui réside désormais en France. Biographie[modifier | modifier le code] Jacobo Machover est titulaire d'une maîtrise d'histoire obtenue en 1983, d'un DEA d'études ibériques et latino-américaines et d'un doctorat en études latino-américaines obtenu en 2000. Il a publié plusieurs ouvrages sur son pays natal, en défendant toujours une ligne critique vis-à-vis du régime castriste. Il s'attaque en particulier à l'image de Che Guevara, qu'il décrit comme un « bourreau fanatique »[4], « instrument du castrisme », promoteur d'un « homme nouveau » socialiste et créateur de camps de rééducation par le travail[5].

Data Gueule dissèque l'industrie de la viande et ses conséquences pour la planète À mesure que les régimes végétariens et végétaliens séduisent de plus en plus de monde, se multiplient aussi les hoax et autres études fumeuses qui voudraient nous faire croire que manger de la salade pollue plus que manger du bacon, ou que les légumes sont plus mauvais pour la santé que certaines viandes (à cause des pesticides !), etc. Ce qui m’effraie toujours, c’est d’entendre ces fausses informations reprises par des gens que j’estime tout à fait capables de faire cette déduction pourtant simple : les animaux ne poussent pas dans les champs, ils mangent aussi, comme nous, beaucoup plus que nous, et ils mangent des végétaux (…traités aux pesticides, eux aussi). Pas besoin d’avoir eu la médaille Fields pour faire les calculs qui vont suivre. Le problème est à la fois toute la matière qu’une vache consomme, mais aussi toute celle qu’elle rejette

Related: