background preloader

Labo - Plate-forme de coopération Recherche et Création

Labo - Plate-forme de coopération Recherche et Création

http://artlabo.org/

Related:  artistes

Tara Donovan Olivia de Smedt Des gobelets en plastique, des cure-dents, des assiettes en carton ou des pailles… on se croirait quasiment dans la réserve d’une cafétéria. Ces objets du quotidien sont pourtant le point de départ du travail de Tara Donovan, qui adopte un matériau ou un objet simple avant de décider quelle forme lui donner. L’artiste américaine accumule ainsi des produits industriels pour créer des œuvres entre installations et sculptures dont l’allure minimaliste évoque le monde naturel. Née en 1969, elle fait partie de cette génération de créateurs qui sait dompter des objets manufacturés jetables, cauchemar des écologistes. Elle exploite aussi bien des boutons empilés pour créer une forêt de stalagmites que des mètres de ruban adhésif pour composer un paysage abstrait.

Conférences ** /!\ les vidéos commencent à arriver, restez accordés ! /! Richard Long Hors Piste Olivia de Smedt Son atelier est vaste : ce sont les terres du monde, les régions inaccessibles, désertiques et inhabitées. Richard Long y sème des formes géométriques réalisées avec les matériaux (pierres, boue, argile, bois, branches d’arbres, os…) qu’il ramasse lors de ses périples à pied. Né en 1945 à Bristol, au Royaume-Uni, où il vit toujours, ce sculpteur, peintre et photographe a trouvé dans la marche un moyen artistique d’établir des connections entre l’art et la nature : « Marcher, c’est comme dessiner le temps qui passe. » Ses pieds deviennent parfois son seul outil : il peut piétiner l’herbe pendant des heures pour la marquer de son empreinte. Des photographies et de courts textes témoignent de ces sculptures éphémères. Réalisées pour des espaces intérieurs, ses « Stones Lines » composées d’éléments prélevés dans la nature, affichent une grande rigueur géométrique dans le chaos de l’entassement des pierres. Richard Long s’intéresse autant aux lieux qu’aux matériaux et à la forme.

FABLAB > SummerLab Nantes 2013 Organisée pour la première fois en 2008 au LABoral Centre d’Art de Gijon (Espagne), un SummerLab est une rencontre ancrée dans les valeurs de la culture libre, une opportunité pour travailler ensemble en mode interdisciplinaire (créateurs, chercheurs, activistes…) dans un cadre favorisant coopération et échanges ouverts. Il s’organise autour de groupes de travail thématiques dont le croisement favorise l’émergence d’opportunités d’apprentissage ouvert et de collaborations. Les contenus des groupes de travail sont divers et dépendent des participants. Du 8 au 13 juillet 2013, PiNG ouvre au sein de l’Ecole d’architecture de Nantes un laboratoire-atelier afin de faire se croiser les communautés du hacking, de la culture libre et du DIY avec celles de la production collective, locale et participative. Les participants sont invités à co-produire le programme de cette semaine en proposant des ateliers, conférences, débats, perfomances, balades (…).

Lee Jae-Hyo D'après nature Virginie Luc Né en 1965, Lee a grandi dans l’usine de briques de son père. « La cour était mon terrain de jeu. Les outils et les matériaux naturels, mes premiers jouets », se souvient le plasticien, nourri des maîtres du land art, diplômé en arts plastiques de l’université Hongik et lauréat du prix international de la sculpture en paysage forestier en 2002. A Yang Pyung où il vit, dans la province de Geonggi, au sud de Séoul, la forêt et la rivière Han ne sont jamais très loin.

Summerlab à Nantes Publié le mercredi 17 juillet 2013 à 17hSummerlab à Nantes, école d’architecture, Juillet 2013 Jeudi matin. Assemblée générale. Les nouveaux venus se présentent aux participants arrivés en début de semaine. Bonjour, nous c’est Inmédiats… Chacun raconte ses projets pour donner envie aux autres d’y participer. Sur le tableau tous les projets : arduino, solutions ouvertes de production d’énergie, CAO, fanzine expérimental, MakeyMakey, expériences sensuelles, concept de ferme en ville, impressions 3D, vélo mobile, badges clignotants tout produit en circuit court et fait main.

Sakir Gökçebag Qui a dit banal? Virginie Luc Sans provocation, discrètement, presque distraitement, Sakir Gökçebag, 47 ans, n’en finit pas de jouer. Comme un enfant ébloui, avec la même curiosité, le même appétit, il observe notre société consumériste, sérielle et jetable pour y déceler sa dimension poétique. Son ère de jeu est le quotidien le plus banal et son cortège d’objets usuels. « Je n’invente rien. Ce sont les objets eux-mêmes qui me soufflent leurs métamorphoses », sourit-il.

Bilan du Formalab après une année de fonctionnement Entretien avec Mathieu, l'animateur du Formalab. Combien de stagiaires ont participé à FormaLab depuis sa création ? 28 jeunes ont été accueillis. Agés de 18 à 24 ans, ils étaient inscrits dans différents dispositifs du Greta du Velay tels que « Compétences clés » ou « Formation préparatoire à l'insertion pour les personnes en situation de Handicap ». Une partie a participé à des ateliers temporaires allant d'une demie-journée à 16 heures alors que d'autres avaient un module FormaLab intégré à leur planning de formation à raison de 3 heures hebdomadaires et ce, sur la totalité de leur formation (12 mois). El Anatsui Draps de fer Olivia de Smedt Ne voyez pas dans les œuvres d’El Anatsui des métaux précieux assemblés ou une tenture traditionnelle africaine souple et légère. L’artiste ghanéen, élève de l’école des beaux-arts de Kumasi (Ghana), crée à partir d’objets manufacturés qu’il récupère, comme ces milliers de capsules de bouteilles reliées par des fils de cuivre. Tels des rideaux de scène, ses immenses sculptures murales ont paré des expositions aux quatre coins du monde, du Centre Pompidou (où l’œuvre montrée dans « Africa Remix » mesurait huit mètres de long) au Moma, ou encore sur la façade du Palazzo Fortuny lors d’une Biennale de Venise. Dans son atelier au Nigeria (son pays d’élection où il enseigne à l’université de Nsukka), il révèle ainsi la beauté des capsules de bouteilles et des canettes provenant d’une distillerie rurale proche et qui, contrairement au verre, ne sont pas recyclées. En Afrique, le recyclage est une activité quotidienne.

Rebooter les villages Zone rurale autonome + hackers = hackerland. Une équation somme toute logique, comme nous l'ont expliqué les habitants d'un de ses "néo-villages" installé dans le Centre. Ils organisaient ce week-end leur deuxième festival, au joli titre en forme de synthèse : electronic pastorale. La sainte trinité du hackerland. Ces deux univers étaient faits pour se rencontrer, s’aimer, s’aider : les hackers et ce qu’on pourrait appeler les zones rurales autonomes. Résultats Google Recherche d'images correspondant à images Site Web pour cette image mario-merz-igloo-1349900801_org inferno-magazine.com Recherche par imageImages similaires

#Lift12 : L’impression 3D va bouleverser l’industrie Par Hubert Guillaud le 14/03/12 | 4 commentaires | 6,381 lectures | Impression Lisa Harouni (@lisaharouni) est la fondatrice de Digital Forming, une société britannique spécialisée dans l’impression 3D et c’est justement de cela qu’est venu parler Lisa Harouni sur la scène de Lift à Genève : que va-t-on pouvoir faire avec l’impression 3D dans un futur proche ? Image : Lisa Harouni sur la scène de Lift, photographiée par Ivo Näpflin pour LiftConference. “Il y a 5 ans, un ami jouait avec une étrange et étonnante structure complexe de 3 cm”, explique Lisa Harouni. “Quand je lui ai demandé ce que c’était, il m’a expliqué que c’était un prototype fait avec une machine qui va provoquer une véritable révolution industrielle. Et c’est ainsi que je me suis passionnée pour l’impression 3D”.

Université de Cergy-Pontoise : l'expérience Fab Lab Emmanuel Vaillant et Camille Stromboni | Publié le , mis à jour le Installé à Gennevilliers, le "Fac Lab" de l’université de Cergy-Pontoise (UCP) est le premier Fab Lab implanté au sein d’une institution universitaire. Fab Lab pour Fabrication Laboratory… Ce concept, initié il y a dix ans aux Etats-Unis, se veut ouvert tous les publics: des professionnels, des enseignants aux étudiants et autres passionnés de bidouillage. Victor Ekpuk - DAK'ART 2014 State of Beings (Totem ) : Installation, vinyle acrylique et métal sur panneau de bois et tapis de vinyle, 220x510x452x4 cm, 2013, Courtesy de l’artiste et de la Fondation Jean-Paul Blachère, Apt, France. State of Beings (État des Êtres) est une installation combinant plusieurs techniques, peinture et sculpture à mesure égale. Les éléments sculpturaux se tiennent droit sur le mur tandis que la peinture se situe principalement sur le sol.

Related: