background preloader

100 000 éditeurs et 10 M de pages vues par mois pour Pearltrees

100 000 éditeurs et 10 M de pages vues par mois pour Pearltrees
Le site français de sélection et de partage des perles du web annonce, 15 mois après son lancement et trois mois après la sortie de ses nouvelles fonctionnalités collaboratives, le franchissement de deux caps symboliques: 100 000 éditeurs et 10 M de pages vues / mois. Chaque utilisateur génère plus de 100 pages vues par mois ce qui donne un aperçu de la réelle implication que génèrent la découverte et le partage de perles. En décembre dernier, à l’occasion de la conférence LeWeb10, Pearltrees avait lancé “Team”: la possibilité de créer en temps réel avec un nombre illimité d’utilisateurs un même bouquet de perles. Une nouvelle dimension collaborative qui n’est pas étrangère au développement de nouvelles communautés sur la plateforme. Entretien exclusif avec Patrice Lamothe, créateur et CEO de Pearltrees.

Choisir un outil de curation de contenus web Très en vogue depuis quelques mois, les outils de curation de contenus web offrent une nouvelle façon d'organiser et de suivre les contenus les plus intéressants sur internet. Ces réseaux éditoriaux participatifs s'appuient sur des utilisateurs « experts » d'un sujet, qui trient les informations les plus intéressantes avant de les diffuser à leurs communautés de lecteurs, et d'interagir avec elles. Au-delà de la veille d'informations, ces outils permettent aux professionnels d'occuper de nouveaux espaces d'expression, de gagner en visibilité, de soigner leur e-réputation, ou encore d'enrichir leur carnet d'adresses. Pearltrees En un clin d'oeil Pearltrees est un réseau collaboratif de bookmarking/organisation de contenus web qui permet à un internaute de cartographier et représenter visuellement ses pages web favorites, un peu à la manière d'une carte heuristique. Les particularités et fonctionnalités de Pearltrees Quelques applications de Pearltrees Paper.li Pour quels usages ? Scoop.it

Pourquoi la curation va faire partie des prochains grands usages du web ? Sous titre: En tout cas, pour les anciens producteurs de contenus. Avant : l’histoire du 2.0 Je vais vous raconter rapidement l’histoire de ce qu’on a appelé le 2.0, du côté du créateur de contenu. Avant produire du contenu était techniquement difficile. Toutes ces sortes de plateformes permettaient aux gens qui avaient quelques choses à dire, qui pensaient avoir quelques choses à dire, qui avaient envie de partager quelque chose, de l’intime, une passion, en ont eu la possibilité. On a crée un blog parce qu’on avait quelque chose qui nous intéresse, qu’on voulait partager, parce qu’on voulait un espace du web rien qu’à soi,…J’ai à ce moment là crée tristanauquotien.blogspot.com puis tristanauquotidien.com (fonctionnant sur WordPress). Mais on commence vite à découvrir que le web est grand on découvre que ce qu’on dit, d’autres le disent aussi, et mieux. Mais où se crée alors le besoin de la curation dans le 2.0 ? Oui, mais la frustration demeure. Qu’est-ce que la curation ?

Facebook brevette le mariage de la recherche et de la curation Le réseau social vient de déposer un brevet utilisant la curation pour organiser les résultats d'un moteur. Facebook a obtenu le mois dernier un brevet concernant un service de recherche organisée ("curated search") intégrant dans un moteur de recherche un algorithme de curation (lire l'article Qu'est-ce que la curation ?, du 08/02/2011). Ce concept vise à ordonner des résultats de recherche (et des liens sponsorisés) en fonction des taux de clic enregistrés pour chacun des résultats par un cercle de connaissances de l'utilisateur qui a saisi la requête. L'étendue du cercle de connaissances ne s'arrêterait pas seulement aux amis directs du membre, mais irait jusqu'à deux ou trois niveaux au-delà, afin de disposer de suffisamment de données. Au lieu de submerger l'utilisateur de résultats, un service de recherche basé sur ce procédé n'afficherait qu'un nombre restreint de résultats : ceux qui sont les plus pertinents pour une communauté précise et non pour le plus grand monde.

TRENDS / Pearltrees, votre mémoire 2.0 Oui, toi utilisateur vorace du Web. Peut-être es-tu perdu dans tes marques-pages ? Tu ne te rappelles plus du blog que tu as consulté hier ? Une certaine amnésie s’empare de toi ? Et bien, bienvenue dans le labyrinthe du web 2.0. Simplifions, as-tu besoin d’ une mémoire du web, une aide visuel ? Apparu en décembre 2009 et développé par une société basée à Paris, Pearltrees a pour ambition de changer notre approche du Net et de concurrencer Google par la même occasion , rien que ça. Comme vous pouvez le voir, l’origine du nom Pearltrees est à creuser, sémantiquement: Perles + Arbres. Pearltrees suit une logique de Content Curration (voulant faire ressortir le meilleur du web). Je vous propose un Pearltrees populaire et vous laisse à la croisée des chemins !

Pearltrees, ou la fixation et la classification du web Un service indispensable est né il y a bientôt un an, un service qui se propose en toute simplicité de révolutionner notre approche d'internet. Ce service, c'est Pearltrees, et en tant qu'utilisateur forcené depuis sa création, il me semble qu'il est temps de faire partager mon avis qui, une fois n'est pas coutume de ma part, sera à la limite du dithyrambe. Partons pour une petite exploration tant du service que de l'entreprise, jeune pousse française située dans le XIème arrondissement de Paris. "Créez le monde de vos intérêts" Pearltrees se propose de vous permettre d'archiver et de classifier un nombre infini de pages web, par l'intermédiaire d'une interface visuelle épurée. Chaque page web constitue une perle, qu'il est possible de déplacer et de classifier dans des arbres de perles faisant fonction de dossiers. Le service a également été créé dès le départ dans une optique collaborative et "d'amélioration du web" . Vidéo de présentation de Pearltrees : stockage & partage

La curation et les curators, c'est quoi? C'est nouveau? Le curator est celui qui met de l'ordre, tri, classe, range. Depuis peu on parle d'une vague de curation et de curator sur le web. Je cure, tu cures, nous curons. C'est probablement le mot le plus laid de l'histoire du web pour qui le prononce en français... L'internet est organisé par ses utilisateurs... et des technologies Internet s'est construit et s'est organisé grâce aux annuaires (Dmoz & co), aux moteurs de recherche, aux outils de bookmarking, et plus récemment aux recommandations sur les réseaux sociaux les et réseaux d'information (je pense à Twitter). On parle aujourd'hui de Social Curation et de Curator. Quoi de neuf docteur? Qu'y a-t-il donc de nouveau avec la "curation"? Certains disent que les nouvelles plateforme de "curation" introduisent de l'humain dans les outils de recherche qui ne sont que des machines? Un mot nouveau pour recycler un concept ancien? On parlait déjà de Folksonomie il y a quelques années. A quand une vraie rupture? Et vous?

Storify : outil intuitif pour relater les faits en texte, images et vidéos Voici une application qui va intéresser beaucoup d’entre vous. Storify est un outil simple et utile pour un mashup rapide de médias : articles de presse, billets de blogs, tweets, pages facebook, vidéos et images. L’idée de base : . On peut imaginer plusieurs utilisations : web reportage, bookmark, personal branding, CV en ligne… les applications sont multiples et variées. Pour composer l’histoire, 8 sources et moyens Twitter : diverses options sont proposées pour incorporer des tweets (Timeline, Search, Fav Tweets…) Facebook : incorporations de pages par la recherche avec mots clés. Flickr : recherche par mots clés avec une option Creative Commons. Youtube : diverses options pour ajouter des vidéos Google : ajout des résultats de recherches Google par mots clés (Web, News et images) Fils RSS : ajout de contenu quelconque depuis un fils RSS Une fois construite, l’histoire ressemblera à ceci: </b>*} Storify or Not Storify ? Articles similaires: 5 outils pratiques pour la veille au quotidien

Why Curation Is Important to the Future of Journalism Josh Sternberg is the founder of Sternberg Strategic Communications and authors The Sternberg Effect. You can follow him on Twitter and Tumblr. Over the past few weeks, many worries about the death of journalism have, well, died. Despite shrinking newsrooms and overworked reporters, journalism is in fact thriving. The art of information gathering, analysis and dissemination has arguably been strengthened over the last several years, and given rise and importance to a new role: the journalistic curator. The concept of curating news is not new. But with the push of social media and advancements in communications technology, the curator has become a journalist by proxy. “Curation,” says Sayid Ali, owner of Newsflick.net, “gathers all these fragmented pieces of information to one location, allowing people to get access to more specialized content." Curation as an Intermediary Andy Carvin, senior strategist for NPR who runs their social media desk, finds meaning in the word "media."

Web 2.0: le mythe des contenus générés par… les professionnels Trait caractéristique des temps de révolution mentale: les opinions les moins fondées y prennent parfois l’apparence et la force de la lucidité. C’est en tout cas de lucidité que se parent les thèses anti web 2.0 qui fleurissent en ce moment sur l’internet, et pour lesquelles la participation des utilisateurs à la création de contenu est un « mythe » ou une « illusion ». Voir Scott Karp pour l’argument détaillé, Nicolas Kayser-Brill pour une réponse partielle, Philippe Gammaire pour un débat acharné, Julien Jacob et Benoit Raphael pour plus de contexte sur le sujet. Nos « anti-amateurs » partent d’un constat simple: des kilomètres de pages Myspace ne supportent pas la comparaison avec les lignes d’un bon écrivain ou les portées d’un bon musicien. C’est le contenu généré par les professionnels qui est un mythe. Ceux qui rependent le mythe du professionnalisme voient une aristocratie de créateurs offrant un bien rare et unique à des peuples de spectateurs égarés.

Il était temps : l’organisation du web s’organise…la curation ou « édition  du web, du contenu vers la mise en scène… Posted by evidencesx in économie, développement durable, e-tech, innovation, numérique, technologie, web. Tags: édition, classement, curation, perles, web trackback Conférence pertinente le 7 février, dans le cadre de la socialmediaweek, sur l’avenir du web et sa capacité à organiser les contenus et pages selon des goûts individuels : la web curation. Aujourd’hui le web est devenu un monde ultradense de données de qualité et d’importance inégales, dans lequel il devient difficile de trouver la bonne information. Ce mot, importé brutalement de l’anglais, et que l’on pourrait plus joliment traduire par "Edition du Web", décrit ce qu’on pourrait comparer au travail d’un conservateur (de musée) : la sélection et la présentation d’informations numériques (texte, photos, vidéos, twitts, etc.) en fonction d’un thème, mais surtout faîtes par tout utilisateur passionné, frappé d’intérêt, pour tout le monde. Quel intérêt me direz-vous ? Panel : « Qui sont les curators ? Like this:

Related: