background preloader

5 DI MAGHJU 1992 IN MEMORIA

Facebook Twitter

Demi-finale de la coupe de France, c'était la fête. Comme tous les ans, dans le fil rouge de la rédaction, un mois avant la commémoration, Corsicainfurmazione.org, publie l’article du site unità naziunale. Afin de se rappeler que depuis 23 ans, rien n’a été fait de la part de l’Etat français et des instances du football français. (dossier en ligne) « Le soir du 5 mai, il n’y a pas eu de fatalité . » Era u Cinque di Maghju di u 1992 18 morti, piu di 2000 feriti… U Populu Corsu in dolu Angelini Antoine Brunel Guy Campana Marie Pierre née Clement Casta André Drillaud Alexandra Dumas Jean Baptiste Geronimi Antoine Giampietri Thierry Giannoni Dominique Grimaldi Santa Guidicelli Pierre Jean Lalliat Cedric Marsicano Lucien Mattei Christian Mortier Michel Ottaviani Marie laure née Guerrieri Rao Patrick Vivarelli Michel Ce témoignage est publié chaque année depuis plus de dix ans.

Lors de la rencontre entre le S.C.B et MARSEILLE, la tribune s’effondre et fait 18 morts et plus de 2000 blessés. Toute la corse s’est donné rendez vous à FURIANI. Mais à partir de 19h, l'inquiétude gagne de plus en plus les responsables de la sécurité, les pompiers, mais aussi les journalistes et de nombreux spectateurs qui déclarent devant la presse qu'ils éprouvent une certaine appréhension. Certains journalistes, dont André de Rocca (chef du service des sports du Provençal), refusent de monter sur la tribune. Pour ceux déjà installés tout en haut de cette tribune Nord, la tension est palpable. Avi Assouli, envoyé spécial pour Radio France Provence est à l'antenne : « Je suis tout en haut sur les tribunes du stade de Furiani, au milieu des supporters.

Je distingue à peine les joueurs. Ça bouge, on se croirait sur un bateau. De l'avis de tous, il est encore temps d'arrêter le match. A 20h , les joueurs du SCB et de l'OM pénètrent sur la pelouse pour s'échauffer sous des tonnes d'applaudissements. A 20h15 , les équipes regagnent les vestiaires. Déjà, les premières déclarations se multiplient. Deux instructions sont ouvertes le même jour. Le verdict du procès. 23/02/1994 La Cours de Cassation rejette les pourvois. L'instruction sur le procès de la catastrophe de Furiani est clôt le lundi 4 janvier 1993 par le juge d'instruction M.

Jean-Pierre Rousseau : 18 personnes sont inculpées dont 16 pour homicides, coups et blessures involontaires. Le 23 Avril, à deux semaines du premier anniversaire de la catastrophe de Furinai, la chambre d'accusation de la cour d'appel de Bastia renvoie 13 des 18 personnes inculpées devant la chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Bastia et confirme le non-lieu des cinq autres prévenus, décision qui ne suit donc pas exactement les réquisitions du Procureur Général. Cette première décision de la chambre provoque la déception et la colère des membres du Collectif des victimes de la catastrophe, qui annoncent leur pourvoi en cassation afin d'obtenir un procès en Cour d'Assise, comme le demandait Me Jacques Vergès, défenseur du collectif des victimes, quelques mois plus tôt.

Sont inculpés pour homicides, coups et blessures involontaires • Jean-Marie Boimond, Archives - lesoir.be. Page 1 Mercredi 6 mai 1992 Plusieurs morts à Bastia sous la tribune effondrée Drame au stade de foot du port corse. Huit morts et 200 blessés (dont plusieurs dans un état grave) hier soir, en un bilan qui risquait de s'alourdir. Situation dramatique, hier soir vers 20 h 20 au stade Furiani à Bastia, quand une partie d'une tribune provisoire s'est effondrée faisant huit morts au moins et 200 blessés dont plusieurs grièvement atteints. Des centaines de supporters s'y étaient amassés et attendaient, dans un climat assez nerveux, le début du match de la demi-finale de Coupe de France, Bastia-Olympique de Marseille. La tribune, constituée de tubes d'acier et construite sur le modèle de celles des Jeux olympiques d'Albertville, devait permettre d'accueillir près de 10.000 spectateurs supplémentaires, portant à 18.000 le nombre de places disponibles dans le stade Furiani.

À Bastia, une tribune vétuste venait d'être rasée et remplacée par cette installation provisoire. J. 05/05/2010 LFP exprime son mépris aux victimes. La LFP octroye 1mn de silence matchs des 5 MAI. 20 ans après. Mario Albano, de la Provence, raconte. « Sud Ouest ». Qu'avez-vous pensé en montant dans la tribune amovible du stade Furiani, ce 5 mai 1992 ?

Mario Albano. C'était impressionnant, nous étions placés tout en haut, à 15 m avec le vide dans le dos. Comme j'ai naturellement le vertige, j'essayais de ne pas regarder, je faisais confiance au constructeur de la tribune - celui des gradins des JO d'Albertville. Je suis passé outre ma crainte. Aucun journaliste n'est descendu par peur. Et puis… Ça a tremblé, pas longtemps. Je me réveille par terre, au milieu d'un fatras de débris, j'ai des images de mollets sectionnés, de gens empalés sur des tubes métalliques. Quelles images gardez-vous de ces longues minutes sur le terrain en attendant d'être évacué ? Entre le moment où on est tombé, vers 20 h 20, et mon arrivée en chambre à l'hôpital d'Ajaccio à 1 h 45, j'ai eu le temps de gamberger. Quelles séquelles gardez-vous ? Je m'en suis sorti avec une fracture de l'omoplate, deux cotes cassées et une entorse des cervicales.

Témoignage d'Alain de Martignac, photographe à L'Equipe. Furiani u 5 di maghju 92. 2015 Lettre ouverte du Collectif à François Hollande. »On ne rejouera plus au foot un 5 mai », la promesse du président de la République, François Mitterrand, après la tragédie de Furiani le 5 mai 1992 résonne encore dans les têtes des victimes comme une mauvaise plaisanterie. Une promesse qui sous l’impulsion du président de la LFP n’a été respectée par les instances du football. Nantes et Marseille ont même fait la fête en 2001 et en 2010, en célébrant les titres de champion de France.

En 1992, la Tribune Nord du Stade Armand Cesari s’effondrait causant 18 morts et plus de 2300 blessés. Le pire drame de l’histoire du sport français. Ce courrier de 2013 me semble toujours d’actualité, je vous en donne lecture Lettre ouverte du Collectif du 5 mai à François Hollande « Monsieur le Président de la République, Le 5 mai 1992, il y a bientôt 21 ans, la Tribune Nord du stade Armand Cesari s’effondre causant la mort de 18 personnes et faisant plus de 2300 blessés.

J'aime : J'aime chargement… 21/07/2015 Reconnu drame national par l'Etat. MEMORIA 5 Maghju 1992. A 1h30 du coup d'envoi de cette demi-finale entre le Sporting Club de Bastia et l'Olympique de Marseille, le stade est comble. Quelques sièges sont encore disponibles en tribune Nord qui semble résister à la masse de supporters qui y sont installés.

En apparence. Mais à partir de 19h , l'inquiétude gagne de plus en plus les responsables de la sécurité, les pompiers, mais aussi les journalistes et de nombreux spectateurs qui déclarent devant la presse qu'ils éprouvent une certaine appréhension. Certains journalistes, dont André de Rocca (chef du service des sports du Provençal), refusent de monter sur la tribune. A 20h , les joueurs du SCB et de l'OM pénètrent sur la pelouse pour s'échauffer sous des tonnes d'applaudissements. La composition des équipes qui auraient dû jouer ce match : Cliquez ici pour voir les photos "Panini" des joueurs de l'OM A 20h15 , les équipes regagnent les vestiaires. Déjà, les premières déclarations se multiplient. Deux instructions sont ouvertes le même jour. Ripusate in pace. Petizione, pétition Furiani - Catastrophe du 5 mai 1992. Le 5 mai 1992, la Tribune Nord du Stade Armand Cesari s’effondre causant 18 morts et plus de 2300 blessés.

La Corse entière est touchée par ce drame, le traumatisme est immense. Une catastrophe jamais connue dans le monde du football français. Et pourtant… les instances du football français contrairement aux responsables du football anglais n’accordent aucune importance à cette date. Le jour même où toute la Corse commémorera dans le recueillement le vingtième anniversaire de la tragédie de Furiani, des matches seront joués ! La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più. Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Souvenons-nous ensemble en signant cette pétition. » Nous-aider 1 : Facebook Vous pouvez nous aider en partageant cette pétition à un maximum de personnes de votre entourage.

Soutiens présidentiables. Turchinu Infiaràtu - Omaghju di l'Albinu. Omaghju di Beli Blanco è Damianu. Collectif des victimes de la catastrophe de Furiani. Drame de Furiani. Des larmes, que l'on a du mal à retenir, furtivement écrasées, un silence poignant, des dépôts de gerbes accompagnés d'un geste de la main, comme une caresse, sur la pierre qui rappelle les noms de toutes les victimes de cette sombre soirée du 5 Mai 1992… Furiani a encore vécu des moments d'intense émotion dimanche autour de la stèle qui, un peu en retrait du stade Armand-Cesari, monte vers le ciel comme pour mieux unir tous ceux que le drame a brutalement séparés.

Pas de prise de parole, pas d'allocution. Un rassemblement silencieux. Sans doute pour mieux faire entendre cette immense douleur muette qui implore maintenant depuis 21 ans les instances de la FFF et de la LFP pour que ne se dispute jamais plus un seul match de football le 5 Mai en France. Mais on le sait, il n'y pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Dimanche il n'y a pas eu une, mais trois rencontres du championnat de France de Ligue 1.

Didier Grassi : " Que François Hollande prenne une position claire" Pas de Match le 5 Mai. 05/05/2014 RESPECT VICTIMES FURIANI. Le coup de gueule de Pascal Olmeta. 04/2015 Pas de match le 5 mai : nouvelle réunion pour le Collectif des victimes. Football Une réunion avait lieu mardi entre le secrétaire d'Etat aux Sports, Thierry Braillard et les membres du Collectif des victimes de la catastrophe de Furiani, qui réclament toujours qu'aucune rencontre officielle de football n'ait lieu le 5 mai. France 3 Corse ViaStella Publié le 28/04/2015 | 18:57, mis à jour le 28/04/2015 | 20:40 © Collectif du 5 mai 1992 ILLUSTRATION - #PasDeMatchLe5Mai devant le siège de la FFF à Paris Les secrétaires d'Etat aux Sports se suivent et la demande reste la même : pas de match le 5 mai en France. Et cette fois le dossier semble avancer, selon le Collectif. Un premier pas vers la sacralisation officielle du 5 mai. Réouverture du dossier pour la sacralisation du 5 mai Didier Grassi, Porte parole du Collectif du 5 mai; Reportage Bruno Frediani, Dominique Lameta, images IV3 Seules les finales de coupe de France ou de la Ligue ainsi que les matches en Corse ont été suspendus par la FFF.

Toifilou Maoulida appel à la sacralisation du 5 mai. Soutien de Bengous. Bengous Oueskon Va. Hommage de l'AS ST ETIENNE. 02/05/2015 AS ST ETIENNE Brassards noirs hommage aux victimes du 05/05/1992. Photos du profil - Jean-Laurent Marchi. PAS DE MATCH LE 5 MAI - Twitter. Paul Calassi, supporter du football Corse et victime de la catastrophe de Furiani, a eu la visite surprise des joueurs de l’ACA au centre de rééducation du Molini.

Johan Cavalli, Benjamin André et Memo Ochoa étaient présents pour passer un moment avec lui le jeudi 9 mai 2013. Alors qu’il effectuait sa promenade quotidienne, tout en fumant sa cigarette, Paul Calassi voit arriver les trois « bianc’è rossi » vers lui. Cet ami de longue date de Michel Moretti se trouvait à Furiani le 5 mai 1992 pour une noble cause, il nous raconte : «À la suite de l’organisation d’un loto pour un club handisport, j’ai été invité par le SCB à Furiani ce 5 mai 1992. Je me suis rendu au stade et je suis tombé de la tribune. Aujourd’hui Paul se trouve au centre de rééducation des Molini et c’est avec beaucoup d’humour et un grand sourire qu’il nous confie : « Cela me fait très plaisir de voir les joueurs ici à mes côtés, cela me change du personnel!

Son père était journaliste à RTL. Furiani lui a coûté la vie. Deux décennies plus tard, Bastien Dumas-Paoli, 25 ans, a un souhait. Le jeune Marseillais, actuellement en Master 2 Droit des assurances à Aix-en-Provence, demande qu’aucun match de football professionnel ne soit disputé en France un 5 mai, date anniversaire de la catastrophe, qui a fait 18 morts et 2 357 blessés en 1992. Une requête exprimée depuis longtemps par le collectif des victimes, dont il fait partie. Rien d’insurmontable, a priori... Sauf que la LFP fait la sourde oreille. Le dossier est désormais entre les mains de Thierry Braillard, le secrétaire d’État chargé des Sports.

Vous n'aviez que trois ans en 1992. Vous vous êtes, depuis, engagé au sein du collectif des victimes. Avec ma petite soeur Louise, je me suis alors rendu pour la première fois à la stèle commémorative au stade Armand-Cesari. Avant ce 20e anniversaire, vous ne vous étiez pas rendu à Furiani ? Cela servirait aussi de jurisprudence pour l'avenir. 2016, rien ne change Hashtag#