background preloader

Puis-je utiliser les « arbres de perles » réalisés avec Pearltrees?

Puis-je utiliser les « arbres de perles » réalisés avec Pearltrees?

La veille sous une pluie de droits Aborder la veille sous un angle juridique, tel était l’objet de mon intervention à Cogito, salon de l’intelligence économique qui s’est tenu le 2 octobre 2012 à Strasbourg. Au regard du temps imparti (45 minutes), il s’agit d’un simple examen de quelques outils de la veille au regard de certains droits (voir ma présentation ppt). Lors de cet exposé, ici résumé, l’attention a été donnée à trois domaines particulièrement sensibles : les œuvres protégées par le droit d’auteur, les données personnelles, les données secrètes ou confidentielles [1]. Une pratique à risque ? Dans sa pratique professionnelle, on peut enfreindre plusieurs lois. On y ajoutera les droits protégeant la personne contre l’atteinte à la vie privée, à l’honneur, à la réputation, à l’image, … et divers autres cas où la responsabilité peut être engagée, pour faute ou négligence, ou non respect des engagements contractuels, par exemple. Sourcing au défi du droit Collecter des donnés : un vol ? Livrables sous l’œil juridique

Pearltrees : ce que c'est, ce que ça pourrait être - L’Hémobloguine J'ai eu envie de répondre à un billet de Read Write Web sur Pearltrees. Le billet a un peu tardé car je comptais modifier pas mal le blog, mais cela prenant un peu plus de temps que prévu, je publie le billet quand même. Pearltrees propose aux internautes de devenir éditeurs du web en créant du sens dans l'enchainement de sites web. Concrètement, il s'agit de créer des cartes ou graphes personnalisée, de les commenter et d'en discuter avec la communauté de pearltrees. C'est un outil à la fois personnel et communautaire, s'intégrant à la navigation via un plugin Firefox. Mais je n'aurais probablement pas fait un billet si je n'avais rien à ajouter à ce que dit l'article de RWW. Imaginons d'abord comment l'évolution d'internet a amené à créer Pearltrees. Il y a beaucoup de pages web sur internet. Cependant, il n'est pas bon que le choix de ce qui est accessible ou non et de l'importance des contenus soit dans les mains d'une seule entité commerciale (ou quelques unes).

Snapseed One last stunning wow before climbing out of this slot canyon. - Lower Antelope Canyon, Navajo Tribal Park, near Page Arizona #landscapephotography #hdrphotography #travelphotography  Vous reprendrez bien un peu de curation à la sauce juridique Le billet que j’ai publié la semaine dernière : « Propulsion, Curation, Partage… et le droit dans tout ça ? » a suscité un certain nombre de réactions, commentaires, échanges, qui me donnent envie de prolonger la réflexion, en creusant plusieurs points sur lesquels on a attiré mon attention. Décidément, vous allez voir que la curation est un sujet d’une grande richesse juridique, mais d’une grande complexité également… Pour assaisonner un peu vos pratiques de curation, je vous recommande la sauce juridique ! L’épineuse question du droit applicable Dans mon billet, je pars du principe que le droit français est applicable aux pratiques de curation et de propulsion de contenus sur Internet. Or dans un commentaire sur Twitter, Clarinette02 soulève de manière fort pertinente la question de la loi applicable, attendu que ces pratiques se déroulent en ligne et impliquent par définition la circulation des contenus, d’une manière parfois difficilement rattachable à un pays donné : To LINK.

The french touch of Network Sciences Note d’information du 5 novembre 2007 Au moment où WebAtlas entreprend de recenser la communauté d’acteurs qui sont entrés dans son sillage, il est temps pour son président de remettre en perspective les objectifs et les activités afin de préparer l’avenir de l’association. La place originale que veut occuper notre association dans le paysage de la recherche et de l’innovation en France se nourrit de défis à relever mais aussi d’expériences passées dont il faut à présent tirer les leçons, plus de cinq ans après la naissance du projet expérimental de recherche “R.T.G.I.” devenu aujourd’hui une entreprise innovante de premier plan. La volonté commune d’explorer une architecture documentaire aussi fascinante que le web nous aura conduit à poser les premières pierres de nouveaux foyers d’innovation, au plan technologique mais aussi scientifique, industrielle ou citoyenne. 1) Le défi du social data mining 2) Recherche et innovation dans le paysage national 3) Repères pour l’association

Tout l'AppStore en version française ! @ MonAppStore.com Propulsion, Curation, Partage… et le droit dans tout ça Alors que Google vient d’annoncer le lancement de son bouton de partage +1, à l’image du fameux like de Facebook, la juriste Murielle Cahen publie sur le site Avocat Online une intéressante analyse, qui confronte ce type de fonctionnalités avec les principes du droit d’auteur à la française. Son raisonnement, finement nuancé, tend à prouver que plusieurs principes du droit d’auteur, et notamment le droit moral, fragilisent ces pratiques de propulsion des contenus en direction des réseaux sociaux. Cela dit, il me semble que son analyse gagnerait à être complétée par la prise en compte du droit de courte citation, ainsi que d’une jurisprudence récente rendue à propos de l’exception de revue de presse. J’aimerais aussi, au delà de la question des boutons de partage et de la propulsion élargir la réflexion au domaine des nouveaux outils de curation des contenus, qui soulèvent à mon avis des questions encore plus épineuses de respect du droit d’auteur. Sur le même thème

Pearltrees - Pearltrees: Interface de navigation web en collaboration visuelle on 7/12/2009 Je suis avec les Traveling Geeks au siège social de Pearltrees à Paris, j’ai déjà écrit sur Pearltrees il y a quelques mois, quand c’était en pré-alpha, mais le beta public sera lancé dans deux jours à LeWeb. Pearltrees est une interface de navigation web en collaboration visuelle (visual collaborative): les utilisateurs surfent sur internet de façon visuelle en utilisant des “Pearls (perles)” qui représentent des sites web, et en les connectant, ils créent un réseau d’intérêt, je l’appelle le “graphe d’intérêt”. Avec la fonctionnalité de synchronisation Pearltress-Twitter, les utilisateurs construisent automatiquement des perles en tweetant des urls sur Twitter, et tweetent automatiquement des urls en créant des perles dans Pearltree. Ewan Spence a posé une question intéressante: qu’en est-il de la version mobile?

Logiciel d'architecture 3D Nouvelle mise à jour : Version 2.7 Profitez des améliorations de Home Design 3D ! Concevez, Décorez et visitez la maison de vos rêves! Découvrez la référence Home Design 3D en version « all inclusive ». Tout est déjà inclus et aucun achat supplémentaire à prévoir! Home Design 3D est l’équilibre parfait entre simplicité d’utilisation et fonctions poussées.Avec Home Design 3D, créer et aménager sa maison n’a jamais été aussi intuitif et rapide. Plan et création de pièces : En 2D, vous pouvez tracer des pièces, créer des ouvertures et maintenant ajouter des murs libres et murets. Fonctionnalités poussées et partage : Importez n’importe quel plan (architecte ou dessiné à la main) pour l'afficher en arrière-plan de votre projet. Avec sa technologie 3D temps-réel révolutionnaire et une interface pensée pour tous, Home Design 3D HD comblera toutes vos attentes. Modélisez votre logement en un clin d'oeil ! Réalisez votre plan 2D en toute simplicité, en faisant glisser le doigt sur l'écran.

Curation et droit d'auteur Les différentes plateformes de curation manuelle (Scoop.it, Pearltrees) ou automatique (Paper.li) questionnent le droit d'auteur car ces services reproduisent du contenu protégé par le droit de la propriété intellectuelle. Lionel Maurel (nous rendons compte d'un autre de ses articles ici), conservateur des bibliothèques à la Bibliothèque nationale de France essaie d'apporter quelques réponses juridiques à ce sujet sur son blog S.I.Lex. Scoop.it : un service aux "bases juridiques fragiles" Scoop.it est un service en ligne qui permet à l'usager du web de créer son propre magazine en ligne. Lors de l'ajout d'une actualité, l'outil se charge de récupérer le titre, l'image et parfois les premières lignes du texte sauf si le curateur choisit de personnaliser cette présentation. Pearltrees et le "framing" Ces deux seuls exemples illustrent, si besoin, la complexité juridique induite par les services issus du web 2.0. Sources Lionel Maurel. Lionel Maurel. Nicolas Herzog.

Faut-il une autorisation pour faire un lien hypertexte ? Après treize ans de veille et d’écriture sur le droit de l’information, un récapitulatif, appelé à figurer sur la page Droit de l’information du site de l’ADBS, s’imposait. Il reprend les questions récurrentes, en proposant une réponse en quelques lignes, suivie d’une liste d’articles écrits sur chaque sujet. A propos du lien hypertexte Par principe[1], les liens sont libres. Ce devrait être le cas pour un lien simple, reprenant le titre[2] et l’url d’une page ou d’un document dont l’accès n’est pas réservé à un public particulier et ce, même si le lien ne mène pas vers la page d’accueil du site. Les mentions légales de certains sites peuvent indiquer qu’il est interdit de faire, sans leur autorisation, des liens vers leurs pages[3], une pratique abusive [4] car une telle interdiction, générale, n’a pas de sens. En revanche il convient : Parmi les questions qui restent posées Est-il autorisé de faire apparaître les premières lignes des textes et l’illustration qui les accompagnent ? llustr.

Related: