background preloader

Climat

Facebook Twitter

LES APPRENTIS SORCIERS DU CLIMAT! Géo-ingénierie : les apprentis sorciers du climat. Les apprentis sorciers du climat Mardi 24 novembre à 22h45 Les apprentis sorciers du climat Pour stopper le réchauffement de la planète, faut-il modifier artificiellement le climat? Enquête. Documentaire (France, 2014) : Mardi 24 novembre à 22h40 (84 min) Stimuler le plancton, repeindre les toits en blanc, envoyer des miroirs dans l'espace… : des lubies ? Non, la géo-ingénierie. Ces techniques plus ou moins fantaisiste, visent à modifier le climat afin d'enrayer le réchauffement de la planète. Les recherches les plus avancées se proposent d'imiter l'effet des éruptions volcaniques en pulvérisant des particules refroidissantes dans la stratosphère. Course à l'arme météorologique. Pierre Rabhi : "La COP21 manipule l'opinion"

Acteurs de l'économie-La Tribune : Quel est votre regard sur les événements tragiques qui ont touché Paris le 13 novembre dernier ? Pierre Rabhi. Je suis ulcéré comme beaucoup de gens et je condamne fermement cette violence. Elle est planétaire et terrible. L'humanité doit de toute urgence suffisamment évoluer pour éradiquer toute violence, et pour cela, il faut changer de processus, en allant vers une plus grande reconnaissance de l'autre. Ces violences sont, en général, reliées à des contentieux larvés, construits au cours de l'histoire : la colonisation, l'humiliation, la non-reconnaissance, l'iniquité mondiale.Toutes les sept secondes, selon les experts de l'ONU, un enfant meurt de faim.

Pourtant, la planète est suffisamment riche pour que ce fléau ne se produise pas. Justement, la Cop 21 est censée éviter le pire en limitant à 2°c le réchauffement climatique. Je n'attends pas grand-chose de ces sommets internationaux. L'un des enjeux majeurs résulte de l'éducation de nos enfants. Réchauffement climatique. Le réchauffement climatique, également appelé réchauffement planétaire ou, par anglicisme, réchauffement global (anglais : global warming), est un phénomène d'augmentation, à l'échelle mondiale et sur plusieurs années, de la température moyenne des océans et de l'atmosphère. Ce phénomène désigne tant l'augmentation présumée depuis la fin du XXe siècle que la continuation présumée de cette augmentation dans le futur. Cet article se propose d'examiner ce phénomène d'un point de vue sceptique (dans le sens originel de sceptique : celui qui examine sans parti-pris).

Doutes sur la réalité du réchauffement La réalité d'un éventuel réchauffement climatique contemporain a été remise en cause par plusieurs scientifiques de premier plan, pour des raisons tenant en particulier à la fiabilité des mesures de température. Quelques limites scientifiques de la thèse du réchauffement climatique. Une température moyenne globale de la planète n'a pas de sens. . « ( . . . ) « (...)

Notes et références Bibliographie. » 1352 Climat (14) : les cycles de Milankovitch. Suite du billet sur les cycles solaires longs. L’index général de la série de billets sur le réchauffement climatique est disponible ici La Terre est âgée de 4,5 milliards d’années, et tout porte à croire que son climat a beaucoup changé au cours de son existence. On sait par exemple qu’il y a 750 millions d’années, notre planète était totalement recouverte de glace des pôles à l’équateur ! C’est ce qu’on appelle la glaciation Varanger. Au 19ème siècle, pour expliquer la présence de blocs erratiques loin des glaciers de montagnes, le climatologue suisse Louis Agassiz formula sa théorie des glaciations.

Il émettait donc l’idée que le climat, sur Terre, n’avait pas toujours été comme aujourd’hui. Cependant, une fois sa théorie vérifiée, il a fallu expliquer l’origine de ces changements climatiques qui ont lieu depuis la formation de la Terre. Rappelons que dans l’histoire du climat, il y a deux périodes qui se répètent à des intervalles plus ou moins réguliers : En synthèse : Bilan. Jancovici : "De Daech à la COP21" le 19/11/2015 à l'ESPCI. Pourquoi je suis devenu un climato-sceptique? | Science et politique. Il y a 10 ans, sans être un environnementaliste, j’étais « conscientisé », c’est à dire que je recyclais le plus possible, je réutilisais, j’évitais la pollution au niveau personnel (et je fais encore tout ça).

Je croyais au réchauffement climatique puisqu’on nous disait que c’était prouvé scientifiquement, et que normalement les scientifiques contre-vérifient leurs hypothèses. J’avais quand même quelques doutes puisqu’il me semblait exagéré que l’homme puisse avoir autant d’impact sur le climat d’une planète. Je vérifiais ce qu’on nous disait sur les températures et ça me semblait incompatible avec ce que je connaissais du climat passé de part mes lectures sur l’histoire et sur la paléontologie. Mais quand le scandale du Climategate est sorti en 2009 dans les médias (sauf au Québec et en France ou il a été étouffé par les médias infiltrés par le lobby écolo), ça a allumé une lumière et j’ai commencé à me renseigner plus en détail sur le dossier. -Les chercheurs sans scrupules. J'aime :