background preloader

Oui, l’orgasme féminin est mécanique, et alors?

Oui, l’orgasme féminin est mécanique, et alors?
Temps de lecture: 4 min Le 12 juin 2012 paraissait dans The Lancet le résultat de l’expérience menée par Pierre Foldès, urologue (avec le Dr Béatrice Cuzin, également urologue, et la démographe Armelle Andro, de l’Ined): il a en effet mis au point une technique chirurgicale permettant de réparer les mutilations sexuelles chez les femmes. Trente années de combat qui portent aujourd’hui leurs fruits, puisque la publication des travaux de Pierre Foldès dans The Lancet valide la technique. Les résultats sont impressionnants: pour résumer, non seulement la chirurgie pratiquée par le Dr Foldès soulage, dans une grande majorité des cas, les douleurs clitoridiennes, mais elle permet également aux femmes qui ont bénéficié de cette intervention d’éprouver du plaisir, et même d’avoir des orgasmes. Il est donc question ici de réparer concrètement les dégâts physiques causés par l’excision. Le mot réparation, qui évoque plus une visite chez le garagiste qu’une démarche thérapeutique, peut heurter.

http://www.slate.fr/story/58435/orgasme-femme-clitoris-mecanique

Related:  AU FOND DE L'ÊTRE CELA !Orgasme

Sex toys et libérations Karine a 23 ans. Elle est étudiante en communication et modèle nue sur Internet. La jeune femme entretient avec sa sexualité un rapport ambivalent, parfois douloureux. Un jour, une amie lui parle d'un "truc révolutionnaire" : A partir du moment où j'ai découvert ce sex toy, il a été comme mon meilleur pote. Orgasme nocturne : avoir un orgasme en dormant Si l'orgasme a toujours été un sujet plein de mystère, l'orgasme nocturne relèverait presque du secret de polichinelle. Un phénomène expérimenté par de nombreuses femmes - 37% l'auraient déjà ressenti -, pourtant rarement évoqué. Comme l'explique Marjorie Cambier*, sexothérapeute et psychologue clinicienne, ce phénomène correspond « à la survenue d'un orgasme durant le sommeil et notamment lors des phases de sommeil paradoxal, et ce en l'absence de stimulation volontaire directe ». Un plaisir inconscient qui surviendrait principalement pour la première fois autour de la quarantaine chez la femme. Carine, commerciale de 53 ans, connait régulièrement les joies du plaisir endormi. « Généralement, ça ne me réveille pas complètement, je suis dans une sorte de demi sommeil mais j'ai conscience de ce qui se passe.

10 différents orgasmes qu’on veut toutes connaître un jour Orgasme cervical, orgasme des seins, orgasme anal : vous l’aurez compris, l’orgasme est un microcosme à lui seul. Mais pas de panique. Nous n'avons pas toutes les mêmes sensibilités. Ne complexez surtout pas si vous n’êtes pas réceptive à telle ou telle stimulation ! Les types d’orgasmes liés au clitoris 8 zones érogènes qu’on ne soupçonne pas Non, les zones érogènes ne se cantonnent pas aux zones génitales ! Et si on partait à la découverte du corps de l’autre à la recherche de nouvelles zones érogènes ? Les aisselles A priori je vous l’accorde, ça ne fait pas rêver… Mais si vous passez le cap du « beurk », il se peut que vous y preniez goût. La peau fine, les poils et l’odeur (et oui) sont érogènes ! Attention toutefois aux chatouilles, qui peuvent casser l’ambiance.

Atteindre l’orgasme, est-ce si important ? On nous apprit que la fin d’un rapport sexuel se conclut par un orgasme. A tel point qu’on ne se sent pas très à l’aise quand ce n’est pas le cas. Ai-je un souci ? Suis-je frigide ? Tuto : Déco et Art de la fête à la mode antique ! – Savoirs d’Histoire Dans l’Antiquité l’organe viril masculin, emblème de fertilité méritant d’être célébré, était l’objet d’un culte et recevait des honneurs divins. Cela s’explique notamment par le fait que la représentation phallique à but cultuel était détachée de toute connotation érotique et dissociée du corps de l’homme. Eh oui, il en aura phallus du temps avant que l’engin de ces messieurs ne devienne un sujet tabou qu’il faut comprimer, dissimuler, effacer. Je vais donc aujourd’hui vous parler de ce “culte honteux” selon les mots de César Famin, auteur au XIXe siècle d’un ouvrage traitant de la collection d’oeuvres érotiques conservées dans le cabinet secret du Musée de Naples et dont plusieurs illustrations de cet article sont issues.

Les machines à faire l'amour : vers une nouvelle révolution sexuelle Il y a une scène que j’adore dans «Barbarella» (Roger Vadim, 1968) où l’héroïne, interprétée par Jane Fonda, est capturée par son ennemi, l’abominable Durand Durand, et placée dans une machine de son invention baptisée «machine de l’excès». Celle-ci se présente comme un gros piano à queue dont le couvercle est constitué d’un faisceau de longues pales mouvantes se déployant telle une vague au-dessus du corps de la victime dont seule la tête dépasse. De son côté, le tortionnaire plaque des accords sur le clavier lumineux, contrôlant à travers la musique le rythme et l’intensité du mécanisme. Au début, Barbarella paraît surprise ; elle trouve même la chose agréable. Puis la musique s’accélère, ses vêtements sont éjec­tés par la bouche d’un tuyau, Barbarella, affolée, demande ce qui se passe. Durand Durand lui révèle alors le terrible sort qu’il lui réserve: quand l’air atteindra son crescendo, celle-ci mourra, dévastée de plaisir…

Photo : Monica Belluci pose nue pour parler de la sexualité après 50 ans "Une déesse insubmersible", "avec un corps de vénus latine, insensible au temps qui passe" : voilà comment Paris Match présente Monica Bellucci. La belle Italienne pose cette semaine dans le magazine et dans son plus simple appareil. A l’affiche du prochain film d’Emir Kusturica, "On the Milky Road", bientôt en salle, la comédienne se met à nu au sens propre comme au figuré. Et force est de constater qu’elle est effectivement divine. Monica Bellucci sait jouer les lionnes pour parler des hommes et se faire louve quand déboulent dans ses pattes ses deux filles, Déva et Léonie : "Je ne pourrai pas concevoir ma vie sans enfant", reconnaît-elle.

Le petit guide de la masturbation féminine Jamais les femmes ne se sont autant touchées. En 2018, 74% d’entre elles déclaraient s’être donné du plaisir seules au moins une fois dans leur vie, et 52% le faire régulièrement. Bien sûr, les hommes le font encore bien plus (50% se masturbent au moins une fois par semaine contre 14% pour les femmes), mais tout de même. Connaît-on pour autant le clitoris sur le bout des doigts ? Est-on allé chercher tout ce qu’il pouvait nous donner ? On ne vous fait pas attendre plus longtemps : la réponse est non.

Related: