background preloader

Misère sexuelle mon cul

Misère sexuelle mon cul
Quand on parle d’abolir la prostitution, on finit toujours par se heurter à la célèbre Misère Sexuelle. La Misère Sexuelle, c’est quoi? Ce sont les hommes qui sont trooooop en manque de sexe, les pauvres, et il faut bien les satisfaire sexuellement, sinon hé bien ils sont trop malheureux. Même si la misère sexuelle existait en ces termes, la prostitution consisterait à coller un mignon petit pansement sur une tumeur de la taille d’une pastèque. Donc elle ne règle pas le problème, évidemment, et en plus, elle fait des victimes. Par la suite, la tradition chrétienne considère la prostitution comme un moindre mal. Rien d’étonnant donc à ce que, chaque fois qu’on essaie de justifier la prostitution, cette idée de sacrifice revienne. Mais j’aimerais me pencher un peu plus sur cette fameuse « misère sexuelle ». Partons du principe que nous, humains, nous avons besoin d’un certain nombre d’interactions les uns avec les autres: interactions sociales, vie affective et vie sexuelle. Ho ho ho. Related:  prostitutionMythes sur la prostitutionPROSTITUTION

être client-(e)?: Dossier du Spiegel : Bordel Allemagne - Comment l'État encourage la traite des femmes et la prostitution. En dépit de l'aggravation des conditions, des femmes affluent vers l'Allemagne, le principal marché de la prostitution dans l'Union européenne, un fait que confirment même les propriétaires de maisons closes. Holger Rettig, du lobby UEGD, dit que l'afflux de femmes de Roumanie et de Bulgarie a considérablement augmenté depuis que ces deux pays ont adhéré à l'UE. «Cela a entraîné une baisse des prix», dit Rettig, qui note que le commerce de la prostitution se caractérise par «une économie de marché radicale plutôt que d'une économie de marché sociale». Le chef de la police de Munich, Wilhelm Schmidbauer, déplore «l'augmentation explosive de la traite des personnes en provenance de Roumanie et de Bulgarie», mais ajoute qu'il n'a pas accès aux outils nécessaires pour enquêter. Ces contraintes rendent difficile le repérage de ceux qui apportent aux bordels allemands «des produits» depuis les coins les plus reculés d'Europe, des produits comme Sina. Aucune amélioration mesurable

L’utilité de la prostitution (2) Dans mon dernier article, j’ai évoqué une rupture entre les discours féministes pro/anti prostitution qui parlent beaucoup des prostituées et assez peu des clients, et les discours habituels sur la prostitution qui ne parlent que des clients et occultent totalement l’existence, le ressenti des prostituées, comme si elles n’existaient pas. Or, je le redis, si on veut comprendre le sens de la prostitution, il faut se demander pourquoi elle existe, autrement dit pourquoi certains hommes achètent du sexe. Si on peut facilement dire qu’une prostituée se prostitue « pour l’argent », on ne peut pas dire qu’un client achète du sexe « pour le sexe », du moins en disant ça, on ne dit rien. Certains clients prostituteurs sont mariés et ont une vie sexuelle en dehors des prostituées, beaucoup d’entre eux sont tout à fait intégrés dans la société et pourraient très bien avoir des relations sexuelles sans avoir besoin de payer. Ils estiment pourtant avoir besoin de ce qu’ils achètent aux prostituées.

Ressources Prostitution Bordels de la Jonquera : la réalité des 'faux fantasmes' Une étude sociologique révèle l'impact de la prostitution à la frontière sur les habitants des Pyrénées-Orientales, notamment sur la sexualité des jeunes. Secrètement, derrière les palmiers à paillettes clignotants et autres enseignes rose bonbon, les bordels de la Jonquera nourrissent toutes les idées reçues, préjugés et fantasmes. Beaucoup imaginent ces 'filles' à la plastique avantageuse, comme débarquées par enchantement d'une bonne série américaine, heureuses d'assouvir les désirs les plus inavouables dans un paradis de liberté extrême et de plaisir sans limite... Mais quel est l'impact de cette prostitution de chaque côté de la frontière, sur la population, et notamment sur les jeunes, leur vie et leur sexualité ? "Tous les Français sont des clients potentiels" La première partie de l'ouvrage aborde d'ailleurs le ressenti côté espagnol à travers une trentaine d'entretiens (particuliers, travailleurs sociaux, forces de l'ordre, soignants...).

effondrement du mythe du "client" esseulé Voici la traduction française d’un excellent article de Meghan Murphy sur son site Feminist Current : Si la prostitution n’est pas l’affaire d’hommes esseulés, carencés au plan sexuel, qu’est-ce donc? (Ou Justin Bieber n’a pas besoin de payer pour du sexe) Meghan Murphy s’appuie sur la récente affaire de Justin Bieber photographié à la sortie d’un bordel brésilien pour démonter le mythe du pauvre « client » esseulé et carencé sexuellement qui n’aurait d’autre choix que de recourir à la prostitution. « Il y a huit jours, le chanteur populaire Justin Bieber a été photographié sortant d’un bordel brésilien. Ce n’est pas comme si le Bieb manquait d’opportunités au rayon des dames. Ces jours-ci, les médias n’en ont que pour les «partenaires de substitution». Il semble que nous ayons plus envie de prendre les prostitueurs en pitié que de leur faire honte. L’idée que les prostituées existent pour servir d’«exutoire» aux hommes n’est pas nouvelle. Traduction: Martin Dufresne Like this:

La pute, la sainte, et celle qui n’existe pas Cet article réunit des notes que j’ai prises sur la prostitution et la libération sexuelle, lors de plusieurs réflexions sur le sujet. J’ai essayé d’y mettre un peu d’ordre, mais il demeure un peu décousu. Cependant, il constitue un premier jet de mes positions sur un sujet qui fait toujours débat chez les féministes, et qui me tient à coeur, celui de la libération de nos corps et de ses échecs. Certaines féministes sont d’une naïveté folle lorsqu’il s’agit de défendre nos droits à la sexualité, et notre pouvoir sur nos corps. Mon corps m’appartient-il? M’appartient-il autant que le corps d’un homme lui appartient? Les féministes, on les traite de mal baisées. Sainte contre Pute, une division toujours bien ancrée De la mère à la catin, de la sainte vierge à la pute, de l’interdit sexuel à la jouissance obligatoire, il faudrait être bien niaise pour voir là une quelconque évolution. Lafâme moderne, sexy, mère et consumériste à la fois. La pudibonderie n’est pas toujours là où on l’attend…

Pyrénées-Orientales : bordels de la Jonquera, entre réalités et fantasmes La Jonquera reste un lieu de passage et de consommation avant tout. (AFP - RAYMOND ROIG) Secrètement, derrière les palmiers à paillettes clignotants et autres enseignes rose bonbon, les bordels de la Jonquera nourrissent toutes les idées reçues, préjugés et fantasmes. Selon notre confrère de L'Indépendant : une étude sociologique (287 pages commandées par le conseil général des P. Beaucoup imaginent ces "filles" à la plastique avantageuse, comme débarquées par enchantement d'une bonne série américaine, heureuses d'assouvir les désirs les plus inavouables dans un paradis de liberté extrême et de plaisir sans limite... Tous les français qui vont à la Jonquera sont considérés comme clients des bordels La première partie de l'ouvrage aborde d'ailleurs le ressenti côté espagnol à travers une trentaine d'entretiens (particuliers, travailleurs sociaux, forces de l'ordre, soignants...). Des témoins racontent : "Une fois, nous étions avec des amis, en plein milieu de la rue.

Prostitution : Quand le militantisme prohibo- abolitionniste met en danger la vie des putes, et autres considérations... Depuis quelques jours, un nouveau Tumblr créé dans le cadre d'une campagne abolitionniste de la prostitution a fait son entrée dans les internets. Il s'agit du Tumblr "Prostitueurs", dont l'objet est de réunir diverses citations de clients de putes qu'on peut trouver sur des forums spécialisés à cet effet. ( par exemple, Escortfr, Youppie ou 6annonces) Le but de la démarche n'a pas été explicité : on arrive sur le Tumblr, on trouve les témoignages, point. Je suppose que l'idée, c'était que ça ne demandait pas d'argumentation et de développement, que les mots parlaient d'eux même. En l'occurrence, j'imagine qu'il est question de tenter de montrer à la face du monde combien les clients de putes sont barbares et dénués d'empathie, ainsi que de mettre en perspective les nombreux témoignages de viols et d'agressions (sexuelles mais pas seulement) dont ils font preuve (en ne les nommant bien sûr jamais de la sorte, évidemment. "Y" a voulu témoigner pour cette campagne. Aucunement. Woké.

Le mariage fait-il de nous des putes? Temps de lecture: 4 min Dans le cadre de ces controverses militantes autour de la prostitution —pour ou contre la prostitution, pour ou contre la pénalisation des clients— l’argument de la dynamique prostitutionnelle dans le couple est souvent avancé, notamment pour mettre en évidence l’omniprésence d’une certaine forme de tarification sexuelle dans l’institution même du mariage. A l’opposé des abolitionnistes qui assimilent la prostitution à la traite des êtres humains et à l’esclavage, certains mouvements libertaires estiment que le fait de combattre la prostitution en tant que fléau recouvre en fait une volonté de moraliser notre société. Et pour contrer cette supposée offensive morale, la comparaison de la prostitution «classique» et de la prostitution conjugale est un argument choc, s’appuyant sur les thèses de chercheurs comme Gail Pheterson, qui affirme la présence d’une transaction économique dans le mariage en ces termes: Qui dit mariage dit sexe L'offre et la demande

Vers des sanctions "pédagogiques" pour les clients de prostituées La future loi sur la prostitution ne devrait pas prévoir d'envoyer les clients de prostituées en prison lors d'une première infraction. Les mesures alternatives aux poursuites seront privilégiées : contraventions, peines d'intérêt général ou encore stages de sensibilisation auprès d'associations d'aide aux prostituées... Une peine de prison pourrait être inscrite dans le code pénal en cas de récidive. Telles sont les pistes qui se dessinent pour le futur texte, élaboré par la députée socialiste Maud Olivier en concertation avec le gouvernement. S'il n'en constituera pas l'unique volet, la pénalisation des clients de prostituées sera le plus polémique. La pénalisation des clients représente un basculement complet en France.

Prostitution, "fantasme féminin" François Ozon et Marine Vactch, qui tient le rôle principal de son film "Jeune et jolie", à Cannes, le 18 mai 2013 (ESCHER/SIPA). Si François Ozon n’a aucune légitimité pour parler au nom des femmes (ou de seulement certaines femmes, comme il l’a précisé ensuite en s’excusant), de leur sexualité, de leurs fantasmes, et de ce qu’est la réalité de la prostitution, si ses propos sexistes caricaturaux sont consternants et scandaleux, il n’est, avec son film et ses propos, qu’un des nombreux vecteurs de stéréotypes affligeants sur la sexualité des femmes et – en miroir – sur celles des hommes. Le cinéma, la littérature, les médias, la publicité regorgent de ces stéréotypes sexistes, et la pornographie en fait son fonds de commerce. Selon ces stéréotypes, sexualité et violence sont confondues, de même que désir et addiction au stress. Une femme pourrait fantasmer, aimer, être excitée et jouir d’être chosifiée, soumise, humiliée, violentée, forcée, prostituée. Mémoire traumatique des agressions

Vagina dentata Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le vagina dentata est un mythe folklorique dans lequel le vagin de certaines femmes serait pourvu de dents. Étymologie et signification[modifier | modifier le code] Vagina dentata signifie « vagin denté » en latin. Dans la culture[modifier | modifier le code] Ce mythe se retrouve dans presque toutes les cultures. En psychanalyse[modifier | modifier le code] Il s'agit également d'un concept psychanalytique désignant l'angoisse de castration inconsciente de l'homme par les organes génitaux de la femme[3]. Notes et références[modifier | modifier le code] ↑ Wendy Doniger O'Flaherty, Siva: The Erotic Ascetic', Oxford University Press,‎ 1981 (ISBN 0-19-520250, lire en ligne [archive]), p. 188↑ Article paru sur Aufeminin.com [archive]↑ Revue française de psychanalyse, Volume 8, Société psychanalytique de Paris, Association psychanalytique internationale, p. 37.

"Un client toutes les quinze minutes pendant huit heures d'affilée, imagine-t-on ce que c'est ?" LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gaëlle Dupont Ce qui frappe d'abord chez elle, c'est son regard bleu et franc, qui se plante dans le vôtre et ne le quitte pas. "Avant, je ne pouvais regarder personne en face", lance Laurence Noëlle. A 17 ans, jeune fille "paumée, livrée à elle-même, assoiffée de chaleur humaine", elle s'est retrouvée sur le trottoir, enrôlée par un réseau de proxénètes. Depuis sa sortie, tout va très vite. Elle veut montrer "l'autre visage de la prostitution".

Related: