background preloader

AnnimDonOrganes

AnnimDonOrganes

ETHIQUE DU DON D'ORGANE Texte d'une conférence faite au comité éthique du G.H.A.M (Groupement Hospitalier Aube Marne) le 8 novembre 2012 à Sézanne (51) Claude Stéphane PERRIN A. Introduction a) En latin donum signifie don, présent. b) Dans le cadre du don d'organe, quelles en sont les conditions matérielles ? - Les organes et tissus susceptibles d'être prélevés pour être donnés ont été, en France, le rein (1952), le cœur (1967), le foie (1972), le pancréas (1976), le bloc cœur-poumon (1981), le poumon (1987), des parties de l'intestin… La cornée, la peau, les artères, les veines, les os, les valves cardiaques, l'aorte… La moelle osseuse (centre du corps des os ne doit pas être confondue avec la moelle épinière) ; sa ponction (entre 18 et 51 ans) a lieu sans danger dans les os du bassin. - Il y a deux sortes possibles de transplantation concernant le don d'organe : soit in vivo (directement du donneur vivant au receveur), soit différé (post mortem). c) Quelle est l'étendue du problème ? - La donation. B. C. D. E.

L'éthique et la morale, de quoi on parle? - Commission de l'éthique en science et en technologie Les mots « éthique » et « morale » renvoient à une dimension importante des actions humaines, visible dans des situations de la vie courante. Par exemple, on est souvent confrontés à des problèmes moraux ou éthiques : « Ma collègue et amie commet souvent de petits vols dans la réserve des fournitures de bureau. Dans ce genre de situation, on se pose des questions comme : Que dois-je faire pour bien agir et pour éviter de mal agir? Bien entendu, toutes les questions à propos des actions ne sont pas morales ou éthiques. « Il serait injuste envers mon employeur que je ne dénonce pas ma collègue; par contre, ma collègue est aussi mon amie et je ne veux pas lui être déloyale. La justice, la loyauté, la générosité et la responsabilité individuelle sont des idéaux supérieurs auxquels on croit important d’obéir : ce sont des valeurs morales. Ces valeurs et principes sont aussi au cœur des jugements moraux qu'on porte. Pourquoi certains font-ils une différence entre la morale et l'éthique?

La législation en matière de don d'organes | Cadre lois (site aidant à l'intro) Les principes aujourd’hui applicables en France en matière de dons d’organes sont principalement issus de la loi bioéthique du 6 août 2004, et des suivantes jusqu'à celle de 2016. Il est possible de donner un organe ou des tissus après sa mort, voire de son vivant. L’organe humain peut se définir ainsi : c’est une partie du corps destinée à remplir une fonction propre ou nécessaire à la vie (v. par ex., Larousse Classique). La loi, depuis les origines, distingue : les organes en eux-mêmes : cœur, poumons, reins, foie, pancréas, intestins,les tissus : peau, os, cornées, valves cardiaques, moelle osseuse, etc. Le corps humain est par principe inviolable, incessible et indisponible. Depuis la loi du 22 décembre 1976, chacun est présumé donneur, sauf en cas de refus exprimé de son vivant : voir Loi Caillavet, Journal Officiel du 23/12/1976, page 07365. Ce principe a été réaffirmé par la loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016, voir Journal Officiel N° 0022 du 27/01/2016.

La greffe, du prélèvement à la transplantation vidéos explicatives En France, plus de 20.000 patients sont en attente de greffes d'organe. Environ 5.000 greffes sont réalisées chaque année, selon l'Agence de la biomédecine. Comment se déroule le prélèvement ? Quels organes peut-on greffer ? Comment se passe la transplantation ? Par la rédaction d'Allodocteurs.fr Rédigé le , mis à jour le Sommaire Coordonner le prélèvement Accidents de la route, accidents vasculaires cérébraux ou crises cardiaques, c'est une mort inattendue qui peut donner lieu au prélèvement d'organes. Le prélèvement d'organe Le nombre de greffes augmente chaque année. Les organes sont prélevés chez des personnes en état de mort encéphalique. En France, selon l'Agence de la biomédecine, on enregistre chaque année environ 500.000 décès. Toute personne est considérée consentante au don d'éléments de son corps après sa mort, en vue de greffe, si elle n'a pas manifesté son opposition de son vivant. La transplantation d'organes Cette maladie n'est pas curable. Vivre après la greffe

Nouveau décret, qu’est ce qui a vraiment changé en 2017 ? | Don d'organes.fr Depuis le 1er Janvier, un nouveau décret concernant le don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. d’organes et de tissus est appliqué en France. Ce décret ne modifie pas les 3 grands principes de la loi de bioéthique La bioéthique se rapporte à la réflexion sur les problèmes éthiques et moraux liés à la recherche sur le vivant et ses parties (gènes, organes, produits issus du corps humain comme le sang, le sperme ou les embryons). Elle vise à assurer le respect et la protection de chacun face aux progrès des connaissances et des techniques. Les 3 modalités de refus sont précisées : De plus, le refus peut désormais être partiel, et ne concerner que certains organes ou tissus. YouTube is disabled. ✓ Allow l'Agence de la biomédecine.

Une greffe ne dure en général pas toute la vie | La ville du Rein En pratique, on utilise un indice statistique pour évaluer la longévité d’une greffe : la « demi-vie du greffon ». Il s’agit de la durée au bout de laquelle la moitié des reins greffés fonctionne encore. À l’heure actuelle, en France, la demi-vie d’un greffon issu d’un donneur vivant est d’environ 20 ans, contre 14 ans pour un rein provenant d’un donneur décédé). Mais ces durées sont des statistiques, il existe beaucoup de variations entre les excellents reins – qu’ils proviennent de donneurs vivants ou décédés et peuvent durer plus de 20 ou 30 ans – et les reins issus de donneurs à critères élargis, dont la longévité est plus faible – de l’ordre d’une dizaine d’années ou un peu moins. Un paramètre important et contrôlable par les patients permet de rallonger la durée de vie des reins transplantés : il s’agit de la prise rigoureuse et sans oubli des médicaments anti-rejets. Lorsque qu’une greffe cesse de fonctionner, une nouvelle transplantation peut souvent être envisagée.

Témoignage du personne greffée : bons résultats Publié le : 04-11-2016 Entretien avec Dominique, San Claudienne. Vous fêtez ce mois-ci vos quarante ans de greffe de rein. Quarante ans de vie avec le rein d’un même donneur. C’est un magnifique record. A quoi attribuez-vous cette longévité ? Le fait d’avoir été greffée jeune (18 ans) avec un rein jeune favorise le bon fonctionnement de la greffe. Comment se sont passés ces quarante ans de votre vie ? Renaître à 18 ans, ce n’est pas rien ! Avez-vous des souhaits pour l’avenir ? A 58 ans, j’ai déjà vécu plus longtemps avec un rein greffé qu’avec les miens et je souhaite que cela dure encore longtemps. Propos recueillis par Pierre NOIR – Novembre 2016

europresse transplantation tête

Related: