background preloader

Petit pays

Petit pays
En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite sœur, Ana, dans un confortable quartier d’expatriés. Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce « petit pays » d’Afrique brutalement malmené par l’Histoire. Gabriel voit avec inquiétude ses parents se séparer, puis la guerre civile se profiler, suivie du drame rwandais. Le quartier est bouleversé. Par vagues successives, la violence l’envahit, l’imprègne, et tout bascule.

http://www.grasset.fr/petit-pays-9782246857334

Related:  Carole91430anaka74livresbelarc

L'antre du secret de Heather Graham À La Nouvelle-Orléans, un tableau disparu du XIXe siècle refait mystérieusement surface. Dès lors, une série de meurtres d’une rare violence s’abat sur la ville. Coïncidence ou malédiction ? Pour Danni Cafferty, jeune artiste peintre aux capacités psychiques hors du commun, cela ne fait aucun doute : un nouvel objet malfaisant sème la mort sur son passage… Afin de mettre un terme aux agissements du tableau tueur, Danni sait qu’elle peut compter sur Michael Quinn, détective privé hors pair qu'elle a aidé lors d'une précédente enquête et avec lequel elle a eu une aventure. Léonor de Récondo lauréate du Prix du Roman des étudiants 2018 Après deux mois de lecture et une trentaine de rencontres organisées dans toute la France, les jurés étudiants ont élu Léonor de Récondo pour son cinquième roman Point Cardinal (Éd. Sabine Wespieser) comme lauréate du Prix du roman des Etudiants France Culture - Télérama. Le prix lui sera remis mi-janvier 2018 lors d’une cérémonie organisée sur la Barge du Crous de Paris (75013). Un prix soutenu par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. Léonor de Récondo, née en 1976, est violoniste et écrivaine. Elle a travaillé avec les plus prestigieux ensembles baroques partout dans le monde, a enregistré une quinzaine de disques (Deutsche Grammophon, Virgin, K617, Alpha, Zig-Zag Territoires) et a participé à plusieurs DVD musicaux (Musica Lucida).

Tous tes enfants dispersés de Beata Umubyeyi Mairesse... « À travers ces deux femmes magnifiquement résistantes qui cherchent un chemin de réparation [...] pour faire la paix avec le ressentiment et l’amertume, le roman mêle la quête des origines et la question de la transmission des traumatismes, à une réflexion sur l’identité métisse. De sa belle voix multicolore, avec une légitimité venue de l’intérieur et le sens de sa responsabilité, Beata Umubyeyi Mairesse soulève [le couvercle du chagrin] pour libérer les mots tus.» « Un des textes importants de cette rentrée.» « L’écriture est maîtrisée, poétique, sensible.» « un récit criant de vérité un roman admirablement composé» « une belle langue, qui tinte clairement dans notre cœur pour trouver chaque fois le mot le plus juste, celui qui touche plus sûrement le lecteur.»

ditions : Le Jardin d\'Épicure par Irvin Yalom « Deviens qui tu es. » « Je me souviens qu’à la fin de la séance vous ne vouliez pas lâcher ma main quand j’ai essayé de déguerpir de votre cabinet. Je vais vous dire une chose, je vous suis reconnaissante de ne pas avoir lancé d’ultimatum. Je vous aurais quitté. » Laëtitia ou la fin des hommes, Ivan Jablonka, Littérature française - Seuil En cette journée d'Halloween, nous vous avons concocté une petite sélection frissonnante, remplie d'hémoglobine et d'histoires à dormir debout... -Petite sœur la mort de William Gay : "Voici du gothique du Sud à son plus noir, imprégné d’atmosphère, étincelant d’éloquence, traversé d’éclairs d’un humour atroce." Time Magazine -Au scalpel de Sam Millar : Karl Kane est confronté à l’homme qui a assassiné sa mère sous ses yeux. Noir et brutal servi par un humour grinçant.... -Cadavre expo d’Hassan Blasim: "Blasim est un artiste de l’effroyable et de l’extraordinaire, doté d’un style tranchant à la Hemingway et d’un humour ravageur, qui doit lui être ins... En cette journée d'Halloween, nous vous avons concocté une petite sélection frissonnante, remplie d'hémoglobine et d'histoires à dormir debout...

Sandro Veronesi, lauréat du Prix du livre étranger France Inter/Le Point 2021... Le jury du prix du Livre étranger France Inter/Le Point 2021 a récompensé, le 13 janvier, Sandro Veronesi pour Le colibri, traduit par Dominique Vittoz, et que Grasset a publié le même jour. Le lauréat a été dévoilé dans l'émission "18-20" animée par Fabienne Sintes. Sandro Veronesi avait remporté son deuxième prix Strega, le Goncourt italien, pour ce roman sur un ophtalmologiste dont le bonheur est remis en cause par des révélations sur son épouse. "Grâce à une architecture romanesque remarquable qui procède de coïncidences en découvertes, Veronesi livre un roman ample et puissant qui happe le lecteur dans un monde plus vrai que nature où la vie, toujours, triomphe", rappelle le communiqué.

A Ratisbonne, en 1938, l'étau se resserre autour des juifs. Grete Schwartz peine pourtant à convaincre son mari, juif, qu'il leur faut émigrer avec leurs deux enfants. Lorsqu'un ami vient leur offrir des billets pour partir vers Schangaï, la décision lui paraît s'imposer. Georg, son mari, continue à être réticent à l'idée d'abandonner un pays qui est le sien, pour lequel il a combattu et dont il est persuadé qu'il ne peut le trahir. Et alors que sa famille a déjà embarqué sur le paquebot qui doit les emmener au loin, il les quitte. Meurtre de Laëtitia Perrais : Ivan Jablonka en quête de vérité Le romancier s'empare du meurtre de Laëtitia Perrais. Un fait divers qu'il transforme en une passionnante réflexion sur la violence sociale et le malaise français. Est-ce un travail d'historien? de sociologue ? d'écrivain?

Prix Renaudot 2020 - Histoire du fils - Marie-Hélène Lafon Je viens de finir à l'instant la ...seconde lecture du roman de Marie - Hélène Lafon, " histoire du fils " , oui , oui , deux lectures consécutives. Voilà qui est curieux , non ? En fait , ce livre , il me faisait un peu peur , je l'avoue .Un personnage , André , " abandonné " par sa mère et pris dans " l' omerta " maternelle , voire familiale , je connais ....Et oui , André et moi avons sous nos pas le terrible gouffre de l'absence . Vous comprendrez aisément que raviver une question à laquelle on a , toute sa vie , en vain , cherché à trouver réponse , a de quoi faire réfléchir à ce que vous allez lire , d'autant plus que le poids du secret de famille a été plus fort que vous et qu'aujourd'hui , la famille , disparue , vous lègue un héritage un peu lourd mais ... Lors de ma première lecture , je me suis surtout glissé dans les pas d'André et de sa mère , Gabrielle et j'ai été rassuré.

Ma meilleure amie s'est fait embrigader - Dounia Bouzar Comment peut-on passer d'une vie de jeune "normal" à celle de prétendant au Djihad? Comment la radicalisation arrive-t-elle? Par quelles étapes? Quel processus? Pourquoi l'entourage ne voit-il rien? Prix Femina 2020 - Nature humaine de Serge Joncour « Dans ce roman magistral qui traverse un quart de siècle, Serge Joncour nous entraîne dans le tourbillon d'une société qui perd la tête, s'entêtant dans une productivité toujours plus folle.» « Serge Joncour ausculte la nature humaine dans toute sa complexité, sans fioriture. La poésie de la nature, la profondeur des sentiments coulent de source dans ce roman terrien de raison et de colère.» « C'est fluide, rythmé, plein de suspens; un grand roman populaire, au sens noble du mot.»

Humour: Petit cours de psychanalyse en bande dessinée Lorsqu’une auteure de bd. se penche sur la psychanalyse, le résultat est loin d’être décevant.. Marion Montaigne (auteure notamment de La vie des (très) bêtes) tient un blog (Tu mourras moins bête) sur lequel elle publie régulièrement de courtes histoires revenant de façon très décalée sur des concepts scientifiques ou des découvertes souvent insolites et traitant de domaines très variés. L’originalité tient dans ce que, à la fin de chaque planche, l’auteure revient sur les notions scientifiques dont elles s’est inspirées pour son histoire. Placere et docere telle pourrait donc être sa devise. Nous remercions chaleureusement Marion Montaigne de nous avoir autorisé à reproduire une de ses planches traitant de la psychanalyse.

Related: