background preloader

Affaire TMG (Hadopi) : une étrange plainte déposée par la CNIL

Affaire TMG (Hadopi) : une étrange plainte déposée par la CNIL
Souvenez-vous. Avant l'été, des données issues d'un serveur de la société nantaise chargée de collecter les adresses IP des internautes pour les transmettre à l'Hadopi avaient fuité, laissant présager la possibilité d'une importante faille de sécurité dans la riposte graduée. Tout a été fait depuis pour minimiser la portée de l'affaire, l'Hadopi se contentant du minimum syndical en suspendant la réception automatisée des adresses IP, sans interrompre ses relations commerciales avec TMG. La riposte graduée étant dépendante de cette seule société privée (sic), l'autorité administrative continuait de recevoir les adresses IP sur un support physique envoyé régulièrement par la Poste. Finalement, l'enquête ouverte par la CNIL s'est close le mois dernier, sans aucune sanction à l'égard de TMG. Ce rapport que s'était procuré EL démontrait notamment que la base de données de la riposte graduée, hautement sensible, reposait "sur un simple mot de passe, détenu par un seul compte chez TMG".

http://www.numerama.com/magazine/20675-affaire-tmg-hadopi-une-etrange-plainte-deposee-par-la-cnil.html

Related:  Lectures

Les agriculteurs payeront des droits de copie privée de leurs semences Une proposition de loi débattue la semaine prochaine à l'Assemblée Nationale prévoit d'obliger les agriculteurs à payer des droits lorsqu'ils voudront utiliser les semences qu'ils auront eux-mêmes produites, dès lors qu'il s'agit de variétés protégées par un droit exclusif. Une situation qui rappelle par certains aspects le droit à la copie privée. Mise à jour – Selon Le Monde, 21 semences seraient concernées par la proposition de loi, adoptée par les députés. Il s’agirait essentiellement de céréales, même si la liste définitive n’est pas encore arrêtée. D’autres semences pourraient être concernées, notamment celles de légumes.

La justice européenne, un bâton dans les roues de Hadopi 3 ? Un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne, sollicitée pour trancher un litige belge, pourrait contraindre Sarkozy dans sa lutte contre le « streaming ». La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rendu un avis très attendu qui devrait compliquer la tâche de la majorité dans sa volonté de mettre sur les rails une troisième loi Hadopi, évoquée récemment par Nicolas Sarkozy. La CJUE a été sollicitée pour trancher un conflit entre la Sacem belge (la Sabam) et un fournisseur belge d’accès à Internet. La première demandait au second de mettre en place un filtrage de grande ampleur afin d’empêcher que ses clients ne puissent télécharger des contenus illégaux via les réseaux « peer-to-peer “. Une ‘surveillance des communications’ jugée contraire au droit européen Réponse négative de la CJUE :

(MàJ) Copie privée : peine d'un million d'euros infligée aux ayants droit - Actu PC INpact Première diffusion 3 décembre 2011 Exclusif PC INPact. Copie France est condamnée à 1 million d’euros au profit de Rue du Commerce. Dans son jugement du 2 décembre, le TGI de Nanterre reproche aux ayants droit des négligences fautives alors qu'ils ont le monopole de la perception de la copie privée en France. En cause, leur inaction à l'égard des cybermarchands étrangers. Hadopi 3 – Le fail annoncé [+ spoilers] Je n'aime pas causer de lutte contre le téléchargement illégal et, d’Hadopi ici, car, j'ai l'impression qu'on tourne en rond, que je re-explique toujours les mêmes choses, mais bon, que voulez-vous, ils ne veulent pas changer d'avis. On ne va pas les refaire malheureusement et moi je suis du genre pédagogue et patient ;-) Après l'échec d'Hadopi 1, l'échec du firewall open office, l'échec d'Hadopi 2, l'échec de la carte musique jeune, l'échec TMG, l'échec du volet pédagogique "Emma Leprince" et ses pôtes... etc., il est temps pour moi de vous spoiler un peu le FAIL de la prochaine saison d'Hadopi, alias Hadopi 3 (ou peu importe son nom...) Le gouvernement vient de découvrir 2 nouvelles choses qui font tache dans le "dream-package" vendu depuis quelques années aux artistes, aux représentants de l'industrie culturelle et aux lobbys (non, cela n'a rien à voir avec l'allaitement maternel ou le piratage de BlackBerry, je vous rassure). Ces 2 choses sont :

HADOPI 3 : 35%, le best of Twitter est un réseau social qui a une part de magie. On peut y mettre un brin en 140 caractères. Mais la véritable prouesse d’hier, nous la devons à Nicolas Sarkozy qui en 3 caractères, a réussi à assurer à lui seul 35% des tweets francophones. Si vous cherchez une explication qui tient la route, pour expliquer ce chiffre sorti du chapeau par notre président hier lors du forum d’Avignon (une sorte de meeting, international svp, de moines copistes de DVD), sachez que c’est probablement @kamui_57 qui a trouvé l’explication la plus plausible.

Téléchargement : une loi Hadopi 3 ? - Politique Nicolas Sarkozy a confirmé vendredi 18 novembre sa volonté de mettre en place un Centre national de la musique destiné à favoriser la création musicale et qui serait financé par une taxe sur les fournisseurs d'accès à internet (FAI), lors d'un déplacement à Avignon. "Nous allons mettre en place pour la musique un système qui s'apparente au système du Centre national du cinéma (CNC) pour le cinéma", a déclaré Nicolas Sarkozy au terme d'une réunion des ministres de la Culture de pays du G8 et du G20 consacrée à la création culturelle à l'ère numérique. "Je souhaite que les fournisseurs d'accès, qui sont extrêmement prospères et tant mieux pour eux, puissent contribuer à la création musicale comme contribuent un certain nombre d'acteurs à la création cinématographique", a poursuivi le chef de l'Etat devant ce "Forum d'Avignon". Un rapport remis en septembre au ministre de la Culture Frédéric Mitterrand a préconisé la création d'un Centre national de la musique sur le modèle du CNC.

Le futur (proche) de la navigation 3D issu de la technologie des missiles ? Lundi 7 novembre GPS - 7 novembre 2011 :: 11:40 :: Par Eric Une technologie empruntée au guidage de missiles est capable de modéliser en temps réel en 3D les reliefs d’un paysage. Ça télécharge aussi illégalement à l’Élysée ! Comme je l’avais pressenti il y a peu, le site mis en place pour espionner les téléchargements Bittorrent publics de n’importe quelle adresse IP commence à révéler les mauvaises habitudes de ceux qui ne devraient pas du tout pirater… Après les grands studios américains de cinéma pris la main dans le sac, c’est au tour, en France, de l’Élysée de se faire flasher en flagrant délit de téléchargements illicites ^^ Cyril, un lecteur fort sympathique, a effectué pour nous une recherche plutôt instructive. En fouillant un peu, notre ami est arrivé à trouver, via le Whois, les tranches correspondant aux adresses IP attribuées pour le Palais de l’Élysée :

High-Tech : Sarkozy riposte à Hollande sur la suppression de l'Hadopi Le président de la République se dit «sidéré» par la proposition de revenir sur la loi Hadopi, portée par le candidat socialiste. Nicolas Sarkozy continue de défendre l'Hadopi coûte que coûte. À l'occasion de ses vœux au monde culturel, le président de la République a vigoureusement répondu mardi à François Hollande, se disant «sidéré» par la promesse du candidat socialiste de supprimer l'emblématique loi contre le piratage votée durant son mandat. Pour Nicolas Sarkozy, qui s'exprimait devant un public de créateurs, l'abrogation de l'Hadopi souhaitée par François Hollande trahirait une «absence de courage» électoraliste que les artistes «paieront» tôt ou tard.

Un état des lieux de l’Open Data David Eaves, conseiller auprès de plusieurs institutions pour l'ouverture des données, a profité de son discours inaugural à l'Open Data Camp 2011 de Varsovie pour dresser un bilan, et évoquer des pistes pour l'avenir. Où en est l’Open Data ? Au cours de mon récent discours d’inauguration à l’Open Data Camp (qui se tenait cette année à Varsovie), j’ai tenté de poursuivre l’intervention que j’avais faite lors de la conférence de l’an passé. Voici l’état des lieux que j’en dresse. A propos de labs Hadopi… Aujourd'hui, je vais me livrer à un exercice délicat afin de vous en dire un peu plus sur les labs Hadopi, leur rôle et ce que je pense de tout ça. Historiquement, les labs ont été créés pour 2 raisons. La raison officielle, c'est de permettre à chacun de venir y mettre son grain de sel afin d'apporter ses idées, de donner son avis sur Hadopi et tout ce qui gravite autour (filtrage, streaming, la culture et compagnie) et surtout de permettre à l'Hadopi de monter en compétence.L'autre raison, c'est aussi de faire taire les opposants à la loi en leur disant : "Si tu n'es pas d'accord, viens t'exprimer, viens nous expliquer, nous t'écouterons". Je reviendrai là-dessus plus tard. L’objectif final étant (théoriquement) de faciliter la mise en œuvre de nouveaux services et modèles légaux autour des biens culturels numériques (musique, cinéma…). En clair : créer de la valeur pour les ayants-droit et répondre aux attentes des consommateurs que nous sommes.

Hadopi : François Hollande gardera un "couperet pédagogique" Le changement c'est maintenant, sauf pour le droit d'auteur. A plusieurs reprises, François Hollande a promis ces dernières semaines qu'il abrogerait la loi Hadopi s'il était élu au mois de mai prochain. Mais il est toujours resté très vague sur ce qu'il comptait faire de l'après-Hadopi. Après avoir fait planer un faux doute sur la possibilité qu'il cède à la mise en place d'une licence globale pour légaliser les échanges d'œuvres hors de l'espace marchand, François Hollande a envoyé ses troupes au front pour calmer les ayants droit. Il a été confirmé très rapidement que le candidat socialiste ne proposait pas de licence globale. Pire, il n'y aura aucune légalisation ou même dépénalisation des échanges de fichiers sur les réseaux P2P, qui pourront toujours faire l'objet de poursuites pénales avec des peines maximales de 3 ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende.

Le Figaro, Sarkozy & les sondages, une histoire sans fin… C’est la même chanson… Vous avez lu partout, entendu répéter, vu que 55% des français avaient été convaincus par l’intervention du président à la télévision. Voici ce que l’on peut apprend dans LeFigaro.fr… “Les bonnes nouvelles s’enchaînent pour l’Élysée. Les conseillers de Nicolas Sarkozy s’étaient frotté les mains devant le nombre élevé de téléspectateurs (12 millions) ayant suivi l’émission jeudi. Le sondage OpinionWay pour Le Figaro devrait les satisfaire plus encore.

Selon Pascal Nègre, la France a perdu 2,2 millions d'utilisateurs de P2P À l’approche du Midem de Cannes, qui débutera le samedi 28 janvier prochain, nos confrères Les Échos ont réalisé une interview de Pascal Nègre. De nombreux thèmes sont abordés, du marché de la musique à Internet en passant par Hadopi et la licence globale, qu’il juge anticonstitutionnelle et donc sans intérêt. L’interview du patron d’Universal Music France commence tout d’abord par quelques mots sur le marché français, dont le bilan 2011 sera publié d’ici quelques semaines.

Related: