background preloader

Badinter: "Des millions de français sont isolés et stigmatisés, c'est révoltant, insupportable!"

Badinter: "Des millions de français sont isolés et stigmatisés, c'est révoltant, insupportable!"
Related:  Paris, 13 novembre 2015

BALLAST Paris, 13 novembre 2015 « La peine que vous ressentez est notre peine, la rage en vous est notre rage, votre combat est notre combat ! » DAF (organisation libertaire turque) Alger, un jour de mai 1993. Il est neuf heures du matin. Paris, un jour de novembre 2015. Sans aveu et sans feu « Ce sont des groupuscules fascistes, je ne vois aucun inconvénient à dire ça. Tahar Djaout avait, il y a vingt ans déjà, dénoncé le « fascisme théocratique » (l'expression lui revient) qui ôta la vie à Asta, et de tant d'autres avec elle. Dimanche soir ou lundi, nous ne savons plus. Capture écran d'une vidéo de Daech « Comment une jeunesse qui avait pour emblèmes Che Guevara, Angela Davis, Kateb Yacine, Frantz Fanon, les peuples luttant pour leur liberté et pour un surcroît de beauté et de lumière, a-t-elle pu avoir pour héritière une jeunesse prenant pour idoles des prêcheurs illuminés éructant la vindicte et la haine, des idéologues de l'exclusion et de la mort ? Dans son essai Comment fabrique-t-on un kamikaze ?

Pourquoi la lutte contre Daesh doit d'abord passer par les mots La propagande du “califat” dirigé par Abou Bakr al-Baghdadi est très forte, elle a permis d’embrigader des nombreux jeunes, musulmans de naissance ou tout juste convertis, et ce jusque dans nos pays. Sa communication est présente sur tous les supports : la presse et l’audiovisuel avec son groupe Al-Hayat Media Center, qui publie notamment les magazines Dabiq en anglais et allemand et Dar al-Islam en français, mais aussi sur Facebook, Twitter ou encore via des applis de messageries en ligne comme Telegram. Le groupe a une communication totale. Comment lutter contre une rhétorique islamiste qui nous abreuve aujourd’hui de ses propres termes, comme “Daesh”, “mécréants”, “croisés”, “perversion” ? Dans Paroles armées, le philosophe Philippe-Joseph Salazar propose de “comprendre et combattre la propagande terroriste”, comme évoque le sous-titre de son essai publié le 24 août dernier et lauréat du Prix Bristol des Lumières 2015. “Reprendre le leadership rhétorique” Paroles armées.

L'homme qui sauva ma femme... | Clem MÉDIAS - Je suis devant la télé. Je regarde un navet en sirotant un whisky écossais. Devant moi les restes de mon dîner me lancent un regard plein de reproches pour ne pas les avoir déjà rapportés à la cuisine. Je le ferai plus tard. Alors que Jeff Bridges combat une maléfique sorcière et son armée d'assassins, mon téléphone se met à vibrer bruyamment. - Allô? Mon corps se met à trembler. Mon petit frère m'appelle. Elle a perdu Édith lors du premier mouvement de foule, quand les premières balles ont commencé à meurtrir les corps. Édith Les lettres apparaissent sur mon téléphone. Je dors quelques heures, elle non. Mon frère et sa copine arrivent. On doit faire face à un événement qui n'arrive qu'aux autres. Et au milieu de tout ça, les demandes d'interviews affluent. Ça me fait marrer. J'en reçois tellement, je les lis tous, les relis, les classe. Un mélange de caresses et de menaces sous-jacentes et sûrement inconscientes. Vite, vite, vite. Parce qu'après quoi? Je suis paumé, débordé.

Les terroristes qui ont frappé la France ne se sont pas radicalisés « en ligne » Pour Bernard Cazeneuve, « 90 % de ceux qui basculent dans le terrorisme le font sur Internet ». Un chiffre démenti par différentes enquêtes. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Damien Leloup Invité de la matinale de France Inter, mercredi 26 août, le ministre de l’intérieur l’a réaffirmé : « 90 % de ceux qui basculent dans le terrorisme le font sur Internet ». C’est loin d’être la première fois que Bernard Cazeneuve utilise ce chiffre. Comme le rappelle le site NextInpact, le ministre s’est appuyé une bonne douzaine de fois sur cette statistique, principalement pour défendre des mesures de la controversée loi sur le renseignement, adoptée en juin. Lire aussi Loi sur le renseignement : que contiennent les dispositions censurées par le Conseil constitutionnel ? Un échantillon peu représentatif D’où proviennent ces « 90 % » ? Par ailleurs, la présentation de ce seul chiffre est tendancieuse. En réalité, M. Echanges d’informations Lire aussi Propagande, djihad et vidéo

Enquête. Ce que veut vraiment l’Etat islamique Cette grande enquête publiée dans The Atlantic offre un éclairage sans précédent sur les objectifs et les fondements idéologiques de Daech. Soutenant la thèse selon laquelle l’organisation se définit essentiellement par sa lecture littérale du Coran, elle a suscité de nombreuses réactions. En voici, en exclusivité, l’essentiel. Qu’est-ce que l’Etat islamique [EI, Daech en arabe] ? L’organisation s’est emparée de Mossoul, en Irak, en juin 2014 et règne déjà sur une zone plus vaste que le Royaume-Uni. Nos lacunes sur l’EI sont d’une certaine façon compréhensibles : l’organisation a fondé un royaume isolé et peu de gens en sont revenus. Nous avons mal compris la nature de l’EI pour deux raisons. Oussama Ben Laden considérait le terrorisme comme un prologue au califat, qu’il ne pensait pas connaître de son vivant. En second lieu, nous avons été induits en erreur à cause d’une campagne bien intentionnée mais de mauvaise foi visant à nier la nature religieuse médiévale de l’EI. I. II. III.

Daesh : harcèlement, violence, propagande... Le plan de conquête en 3 étapes de l'EI Abou Bakr al-Baghdadi, leader de l’organisation Etat islamique, en Irak le 05/07/2014 (AL-FURQAN MEDIA/AFP) Les atrocités commises par l’organisation Etat islamique en Irak, en Syrie et ailleurs ne sont pas le fait de barbus illuminés mais bien le fruit d’une stratégie délibérée appelée "l’administration de la sauvagerie". A la suite d’une longue série de défaites contre l’ennemi proche incarné par les régimes arabes et l’ennemi lointain représenté par les Etats-Unis, plusieurs voix se lèvent dans les milieux jihadistes contre les tactiques et les stratégies en vigueur. A partir de la fin des années 1990, plusieurs oulémas, intellectuels et militants jihadistes proposent de nouvelles voies pour réaliser les principaux objectifs de la mouvance : chasser les Occidentaux des territoires musulmans, renverser les régimes en place, instaurer des Etats islamiques en vue d’abolir les frontières coloniales et restaurer le califat, la monarchie universelle islamique. La sauvagerie théorisée

Terror Strikes in Paris Ironies, some almost too painful to contemplate, fill the air the morning after terrorist attacks, claimed by the Islamic State and prosecuted by at least one French citizen, killed over a hundred Parisians. André Glucksmann, the philosopher, who died this week, was memorialized at length on Friday afternoon at Père Lachaise Cemetery, with many of the eulogists exactly those who have been struggling for years to find the right way to talk about terrorism—without either giving way to a rebounding rage or offering hostages of apology to illiberalism. None could have imagined the night to come, in places so close to Père Lachaise that one might have heard the gunfire there. Glucksmann himself wrote, in the wake of 9/11, a remarkable book, still untranslated, called “Dostoevsky in Manhattan,” in which he insisted that modern terrorism, including Islamic terrorism, is nihilist before it is religious and even before it is political.

Related: