background preloader

Novembre

Facebook Twitter

Perte d’audition - Une application pour les malentendants - Actualité - UFC-Que Choisir. Améliorer son audition pour la modique somme de 20 € en installant simplement une application sur son smartphone ? Difficile à imaginer ! C’est pourtant la promesse de PureSound, disponible sur iPhone. Le prix des appareils auditifs (jusqu’à 4 000 €) et la difficulté rencontrée par les utilisateurs pour trouver un réglage optimal (il faut parfois des années !) Permettent de douter de ce genre de solution bon marché. Nicolas est comme les deux tiers des personnes équipées d’appareils auditifs : insatisfait de sa prothèse. La promesse de PureSound « PureSound permet aux malentendants légers ou moyens de retrouver une audition de grande qualité en offrant une correction personnalisée. » Voilà comment son concepteur, Raoul Parienti, décrit son application dans l’App Store. Un bilan étonnant Nicolas fut le premier surpris : l’application PureSound est, selon lui, intéressante.

De plus en plus d’applications pour aider sourds et malvoyants Après les oreilles, les yeux. L’audition au travail : mieux considérer et limiter les impacts du bruit - Mutualistes.com. Un comble : les problèmes d’audition dus au bruit ne se font pas assez entendre dans le monde de l’entreprise, alors qu’ils restent la source de beaucoup trop de gêne… L’association Journée nationale de l’audition (JNA) a décidé de monter au créneau, en lançant la première édition de la Semaine de la santé auditive au travail, du 24 au 28 octobre. Les chiffres sont éloquents et démontrent l’urgence d’avoir, aujourd’hui en France, une meilleure prévention et une meilleure reconnaissance de la santé auditive au travail. On aurait pu penser que les problèmes auditifs étaient cantonnés au secteur industriel avec l’usage de machines bruyantes par exemple, mais tel n’est pas le cas.

Selon l’enquête Ifop-JNA 2016, 79 % des Français déclarent rencontrer des difficultés à suivre des conversations de travail à cause du bruit. Baisse de la productivité au travail Pour que le bien-être soit réellement présent dans l’entreprise, il faut donc que la santé auditive soit prise en compte. Vision : 9 salariés sur 10 ont des problèmes après 50 ans. Selon un observatoire, 93 % des actifs de plus de 50 ans déclarent avoir des problèmes de vision et 30 %, un problème d’audition. Les médecins appellent à améliorer le dépistage. Pour la deuxième année consécutive, l’Observatoire de la santé visuelle et auditive du Groupe Optic 2000 présente ce mercredi les résultats d’une étude menée auprès d’un public ciblé (1).

Après avoir étudié la vue et l’audition des adolescents l'an dernier, l’Observatoire se penche cette année sur celles des plus de 50 ans au travail. Il rappelle que la problématique reste peu référencée, alors qu'elle réunit des enjeux fondamentaux : allongement de la durée de travail, hausse du nombre d’actifs de plus de 50 ans... 9 % souffrent de pathologies oculaires Mais la liste des maux de ces salariés, plutôt en fin de carrière, ne s'arrête pas là. 30 % des personnes interrogées se plaignent aussi de troubles de l’audition (presbyacousie, acouphènes). Les raisons des troubles Des troubles non corrigés. L’audition des plus jeunes est en danger. Que l’oreille soit absolue, relative ou musicale, elle est le premier instrument du musicien. C’est pour la préserver que près de 250 élèves du conservatoire et leurs professeurs bénéficient pendant deux jours (hier et aujourd’hui) d’un stage de prévention organisé par l’association Audition solidaire.

Des chiffres un brin alarmant montrent que l’audition des jeunes générations est très affectée par un environnement extrêmement bruyant. « Nous relevons des signes de fatigues auditives chez environ 80 % des musiciens, et chez 60 % des enfants de 7 ans, cela est dû à une société bruyante, à des appareils qui font de plus en plus de bruit ou à l’usage immodéré du casque audio à un niveau sonore trop élevé », constate Jean-Yves Paquelet, responsable de la prévention auditive à Audition solidaire et ancien professeur de musique. Etude de l’Observatoire du Groupe Optic 2ooo « Vue et audition des +50 ans au travail » Presbyacousie - Tout sur la presbyacousie. Ce phénomène d'usure parfaitement naturel, partagé par au moins 4 millions de Français, produit un certain isolement. Mieux vaut l'identifier puisqu'il existe des solutions, pour ne pas se déshabituer des bruits de la vie.

A partir de 50 ans, deux personnes sur trois deviennent presbyacousiques. Et près de la moitié se coupent de toute communication parce qu'elles suivent difficilement une conversation. Mais moins d'une personne sur 5 qui devrait être appareillée l'est effectivement. Une dégradation irréversible Dès que vous faites un effort pour comprendre, comme pour une langue étrangère, c'est que votre audition n'est déjà plus tout à fait normale. ce qui est normal, même si d'un individu à l'autre, l'âge auquel survient cette perte d'audition ou son intensité diffère. Quand l'audition s'efface Moins spectaculaire que la cécité, la perte de l'audition a quelques inconvénients, non négligeables. Faites-vous tester ! Ecrit par: Dr Brigitte Blond. A quoi ressemblera l'hôpital de demain ? "Les hôpitaux qui ne vont pas conduire leur transition numérique connaitront des difficultés".

Pour Pierre Traineau, directeur général du Catel, interrogé par La Tribune, les établissement hospitaliers devront intégrer des évolutions majeures dans les années à venir. Selon lui, la filière industrielle est prête à enclencher la mutation, les acteurs de santé également. A quoi ressemblera cet hôpital transformé dans une vingtaine d'années et comment fonctionnera-t-il? Revue de détails Prévenir massivement avant de guérir L'hôpital du futur va axer une grande partie de ses activités sur la prévention. .Aujourd'hui, on assiste à une phase d'amorçage de la généralisation du séquençage d'ADN.

Toujours dans une logique de prévention, on peut imaginer qu'une aile de chaque établissement hospitalier promouvra les bonnes pratiques au bien-être, à l'alimentation, à la pratique du sport, comme l'explique le cabinet de Conseil Alcimed, qui imagine ce que sera l'hôpital de 2035. DMLA : l'opsine pourrait traiter les maladies neurodégénératives de la rétine. Les maladies neurodégénératives de la rétine pourraient être traitée par l'opsine ReaChR, une protéine sensible à la lumière rouge. L'opsine ReaChR, une protéine sensible à la lumière rouge serait efficace pour traiter les troubles de la vision chez des patients atteints de maladies neurodégénératives de la rétine, comme la DMLA , selon les résultats d'une étude publiée par la revue médicale EMBO Molecular Medicine .

Ces conclusions ont été obtenues sur des souris. Les chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ont testé la ReaChR sur les souris et, post-mortem, sur des rétines de macaques et d'humains. Les résultats de ces trois expériences se sont montrés satisfaisants. En effet, l'opsine s'est exprimée sur les membranes en quelques semaines, a montré sa capacité à moduler le potentiel électrique de la membrane et a permis d'améliorer la vision des cobayes. A lire aussi: DMLA : 5 choses à savoir sur la dégénérescence maculaire liée à l'âge. Sport : des yeux en quête de protections. A_Lesik/shutterstock.com Certains sportifs négligent-ils trop leurs yeux ? Des médecins américains alertent en effet sur les risques de blessures oculaires, particulièrement chez les jeunes basketteurs, footballeurs et cyclistes.

Problème : les protections adaptées ne sont pas légion. Le Pr Sterling Haring et son équipe de la Johns Hopkins University (Baltimore – Maryland) se sont plongés dans les données issues des urgences de plus de… 900 hôpitaux, entre 2010 et 2013. Ils ont extrait des statistiques liées à 121 000 blessures survenues aux yeux à l’occasion d’une pratique sportive. Ce qui représente environ 3% des urgences oculaires. Cette proportion peut sembler faible. « Mais nous n’avons pas comptabilisé ici celles prises en charge par les médecins de ville ou les ophtalmologistes libéraux », précise Haring. Les deux-tiers des victimes étaient âgées de 18 ans ou moins. Rennes : les urgentistes testent les lunettes connectées - La Parisienne.

Elles ne pèsentque 40 g mais elles peuvent sauver des vies. Depuis un an, le Samu de Rennes (Ille-et-Vilaine) expérimente l'utilisation de lunettes connectées. Objectif : permettre au régulateur de voir en direct les interventions afin d'anticiper les besoins, notamment lors de situations impliquant de nombreuses victimes telles que des attentats. Habituellement, le régulateur doit attendre que le médecin sur place le contacte par téléphone pour établir un diagnostic. « Avec les lunettes, le régulateur voit la même chose que l'urgentiste : les circonstances de l'accident, le nombre de victimes, le type de blessures. Il peut immédiatement organiser un rapatriement, réserver un scanner ou un bloc opératoire sans poser trop de questions », explique le docteur Mohamed Saidani du Samu de Rennes. La qualité de la prise en charge en est nettement améliorée. Le ParisienSolenne Durox. Ouverture de la plateforme Instacare pour la prise de rendez-vous médicaux immédiats. Lequotidiendumedecin.

Lequotidiendumedecin. Lequotidiendumedecin. Lequotidiendumedecin. EDP Audio - Le premier site d'information 100% dédié à l'Audiologie. Détails Publié le lundi 28 novembre 2016 17:51 ÉvÉnement Le contenu de la 14e semaine du son a été intégralement — ou presque — révélé jeudi 24 novembre en conférence de presse, à l’auditorium de France Télévisions, à Paris. Audioprothésistes, membres de mutuelles, cinéastes, musiciens, diplomates et même directeur de chaînes… ils étaient nombreux à avoir répondu présents à l’appel Christian Hugonnet, pour le lancement officiel de la Semaine du son.

Frank Larue, parrain de l’événement : Le son construit notre pensée, notre mémoire, notre communication. Également présente, Janine Langlois Glandier, présidente du Forum Media Mobile, remarque que le grand public est de plus en plus exigeant en matière de qualité acoustique. La 14e édition mettra aussi en lumière des thèmes comme, la prévention de la surdité, la cohabitation du son et de l’urbanisme ainsi que l’intelligibilité des programmes audiovisuels. L’implant qui recolle les oreilles en 15 minutes.

Une nouvelle procédure pour «recoller» certaines oreilles, moins invasive que les chirurgies classiques, est désormais disponible en France. «Dumbo», «Mickey», «monstre»... Si le fait d’avoir les oreilles décollées n’a aucune gravité médicale, les gens concernés peuvent être victimes de moqueries et affublés de surnoms désobligeants qui peuvent affecter leur équilibre psychologique. Depuis juin dernier, un implant en métal cré» par le Dr Norbert Kang, un chirurgien anglais, pour corriger ce défaut esthétique fait son apparition dans les cliniques de chirurgie réparatrice françaises. «Une technique novatrice» Earfold , l’implant en question, est introduit sous la peau grâce à une petite incision au niveau du pli anti-hélix (cartilage qui borde le creux de l’oreille).

Peuvent bénéficier de cette technique toutes les personnes en âge de subir une anesthésie locale. Pas d’arrêt de travail Jusqu’à trois implants peuvent être utilisés par oreille. Lequotidiendumedecin. La réalité virtuelle aide à récupérer d’un accident vasculaire cérébral. À l’hôpital de l’Esperança, près du parc Güell, sur les hauteurs de Barcelone (Espagne), dans la salle de rééducation du service de neurologie, plusieurs victimes d’accident vasculaire cérébral (AVC) échangent en attendant l’heure de leur rendez- vous. « La semaine dernière, j’ai obtenu 400 points avec les balles !

S’exclame fièrement Antonio, 75 ans, à l’adresse de José, son cadet de 10 ans. Et toi, ton score, c’est combien ? » La neurologue responsable du service, Esther Duarte, sourit. Elle connaît l’engouement de ses patients pour cet exercice… virtuel. Les balles dont parle Antonio existent en effet uniquement sur un écran d’ordinateur. Dans son service, Esther Duarte expérimente depuis plusieurs mois un programme pilote européen de neuroréhabilitation. Le principe : utiliser au mieux les facultés dites de plasticité du cerveau - sa capacité à reformer les connexions neuronales endommagées - pour retrouver au plus tôt la motricité perdue.

Un exercice fatigant mais stimulant. Webikeo lance une série de webinars sur les tendances et innovations du secteur de la santé. Créée en 2012, la société Webikeo propose des séminaires en ligne pour les professionnels, accessibles à tous via la création gratuite d'un compte sur son site internet. Initialement orientés sur des problématiques marketing, e-commerce, high tech, finances et ressources humaines, Webikeo a décidé d'ouvrir ses séminaires au secteur de la santé, avec trois webinars prévus à l'occasion d'une journée thématique le 23 novembre prochain. "En sondant notre base de 200.000 membres pour remonter leurs besoins, nous avons constaté une forte demande sur les sujets santé et des entreprises clientes prêtes à organiser ce type de conférences", a expliqué à TICsanté une porte-parole de Webikeo. Le premier webinar sur la santé proposé par Webikeo porte sur la robotique.

Assuré par le directeur général de la société de conseil informatique Conserto, Nicolas Plougastel, il est intitulé "Comment Pepper et la robotique de services révolutionnent le travail des professionnels de santé? ". Rm/ab.