background preloader

Scientists of America : Science of anyone - Web edition

Scientists of America : Science of anyone - Web edition

http://www.scientistsofamerica.com/index.php

Related:  D4-2 Evaluer les résultats d'une rechercheFiabilité d'un site - théories du complotfaux complots, info absurde, satirique

Critiques de Wikipédia Les critiques de Wikipédia sont les différentes mises en cause, controverses ou attaques à l’encontre de l’encyclopédie collaborative Wikipédia. Souvent portées par des journalistes, mais parfois aussi par des spécialistes des différents thèmes abordés, les critiques sont parfois d’ordre général (par exemple l’anonymat des contributeurs et contributrices, les risques liés à la diffamation ou à la violation des droits d’auteur, l’utilisation scolaire comme source secondaire par copier-coller...) mais peuvent également être plus spécifiques en questionnant la pratique encyclopédique (par exemple la relation entre Wikipedia et d’autres encyclopédies, les critères de sélection des sources ou leur neutralité, ou encore les questions liées à la propriété intellectuelle des textes et images et à la liberté de panorama). Articles et études sur Wikipédia[modifier | modifier le code] Encyclopædia Britannica et Wikipédia[modifier | modifier le code] qui pourrait-être traduit par :

Internet responsable & usages raisonnés du numérique 1-Les clés de l’internet : – Par exemple, une grille d’analyse des sites (fond et forme) : – Exemple de séquence pédagogique sur l’évaluation de la fiabilité d’un site Web (académie de Rouen – lycée) : – Expliquer aux élèves comment décrypter l’URL d’un site, ce qui permet d’aborder la question de l’économie du web. 2-Travailler sur la rumeur : –Vinz et Lou, thème, Je cherche, j’ouvre l’oeil :

10 théories du complot tellement débiles que c'est de l'art ! ILLUMINATIS... Aujourd’hui, les théories du complot pullullent sur internet. Elles pullulent d’ailleurs tellement, que selon un sondage IFOP, 25% des Illuminatis eux mêmes sont convaincus qu’ils sont dirigés en secret par des reptiliens, et qu’on leur ment au quotidien. Même si la théorie du complot n’est pas toujours qu’une théorie, nous on préfère rigoler, et on vous a donc dégoté 10 complots dont vous pouvez parler pour briller en société, et surtout bien vous marrer... Infos sur Internet : pour le meilleur et pour le pire - La Semaine des médias 2017 Avec le web 2.0 et l'émergence des réseaux sociaux, l'internaute ne se contente plus d'observer le web, il interagit, crée, commente ; chaque internaute devient ainsi un fournisseur de contenus. L'émulation suscite une nouvelle mobilisation politique, une conscience écologique, l'émergence de l'économie collaborative mais la médaille a son revers ; pluralité des sources, rumeurs, hoax, fakes, théories du complot... qui se propagent presque instantanément.

Les terroristes sont des internautes comme les autres La parabole de la paille et de la poutre Les terroristes djihadistes qui ont frappé en France ont acheté des armes dé- puis re-militarisées, des couteaux, mais aussi des pizzas, de l’essence, des billets d’avion… Ils ont aussi loué des voitures, un camion, des chambres d’hôtel, reçu et envoyé SMS, appels téléphoniques, utilisé la messagerie instantanée Telegram, Twitter et Facebook, et donc souscrit des abonnements téléphoniques et Internet. Certains percevaient même des allocations sociales. Enquête sur les usines à fausses informations qui fleurissent sur Facebook Des dizaines de pages Facebook, qui réunissent des centaines de milliers d’abonnés, reprennent sans scrupule de fausses informations pour générer des revenus publicitaires. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Adrien Sénécat Le Monde a étudié une centaine de pages Facebook qui diffusent de fausses informations ;Ce réseau représente au total plus de 70 millions de « likes » sur le réseau social ;Nous avons identifié 233 messages qui renvoient vers une fausse information sur ces pages.

« D’après une étude » : cet imparable argument d’autorité ! « Les couches-culottes sont toxiques pour les bébés, d’après une étude »… « D’après une étude, les gens qui se parlent à eux-mêmes seraient des génies »… « D’après une étude, le spoiler est bon pour vous »… Il ne se passe pas un jour sans que les médias (que je consulte) utilisent cette formule. Certains des articles sont très bien écrits et, rapportant ce qui a été fait dans l’étude, permettent réellement au lecteur de se faire une opinion argumentée. D’autres se contentent d’un gros titre et de quelques considérations générales, attrayantes, mais pas étayées. C’est là que le bât blesse. En creusant un peu, on se rend vite compte que, pour chaque étude montrant un résultat « blanc », il y en a au moins une autre qui montre un résultat « noir ». Alors, pourquoi se fier plus à l’une qu’à l’autre ?

22 sites canulars pour travailler l'esprit critique Ci-dessous, une sélection de sites canulars permettant un travail avec les élèves dans le cadre du B2I et notamment le point "2 - Adopter une attitude responsable et 4 - S’informer, se documenter" La poudre verte Descriptif présent sur le site, avec les fautes d’orthographe en prime !

Sushis, vaccins et viande humaine : le « palmarès » des fausses infos Combien de personnes les « fake news » peuvent-elles toucher ? Qui les produit ? Comment circulent-elles ? Eléments de réponse, à partir de données compilées par Les Décodeurs. Faut-il classer le Washington Post dans les "fake news" ? Les fausses nouvelles, un débat empoisonné pour la presse traditionnelle. «Démocrates, méfiez-vous des fausses nouvelles. Des «fake news», comme on dit sur le web où elles pullulent. Des petites et surtout des grosses, offertes complaisamment en ces temps de fêtes par les populistes de tout poil» Démocrates, unissez-vous contre les fake news, alerte Eric Le Boucher dans Les Echos. Les invasions barbares de «fake news» ont commencé.

Fake news. Les remèdes contre l’“infocalypse” Les fake news sont fabriquées de manière de plus en plus sophistiquée, ce qui rend leur identification difficile. Mais cela reste possible et la résistance doit maintenant prendre forme, estime ce chercheur américain, qui donne des pistes pour éviter de sombrer dans les dérives de la désinformation. Quel est le plus grand danger pour notre civilisation ? Que plus personne ne croie en rien ou que tout le monde avale des mensonges sans broncher ? Si nous ne prenons pas immédiatement des mesures pour protéger notre écosystème des informations, nous allons bientôt le découvrir. À mon avis, nous fonçons droit vers une infocalypse – un effondrement catastrophique du marché des échanges des idées.

Related: