background preloader

Bernard Stiegler : l'automatisation et la fin de l'emploi

Bernard Stiegler : l'automatisation et la fin de l'emploi

http://www.youtube.com/watch?v=7UfGO2Gf7LM

Related:  ChercheursAutomatisation des métiers / Avénement des machines / A. I.

Publications de Laurent Hablot sur Cairn.info ➜Recherche avancée Publications de Laurent Hablot diffusées sur Cairn.info Articles de revues Revêtir le prince. Le héraut en tabard, une image idéale du prince Pour une tentative d'interprétation du partage emblématique entre prince et héraut à la fin du Moyen Âge à travers le cas bourguignon Le numérique, nouvelle machine à broyer les emplois Les métiers les plus menacés Cette déflagration de l'économie classique n'est pas sans conséquence sur le marché du travail. Selon le cabinet Roland Berger, le numérique pourrait supprimer jusqu'à 3 millions d'emplois en France à l'horizon 2025. Les journalistes Philippe Escande (Le Monde) et Sandrine Cassini (Les Echos) vont plus loin estimant qu'à moyen terme, un emploi sur trois pourrait disparaître (3). Plus pessimiste encore, Daniel Cohen reprend, pour sa part, une étude de deux chercheurs d'Oxford arguant que 47% des emplois sont menacés de numérisation !

Bernard Stiegler aux JEL, vers l’université numérique… L’introduction du numérique dans le système académique, comme l’appelle Bernard Stiegler, doit se faire par le haut. il est évident que les technologies numériques doivent aujourd’hui être mises en oeuvre massivement dans le champ académique mais que le champ académique doit s’en saisir, ce qui ne signifie pas acheter la dernière version de technologie de tel ou tel constructeur. Dans cette déclaration, Bernard Stiegler ne tient pas du tout à dévaloriser ces solutions mais il tient juste à donner son point de vue par rapport aux géants tels que Microsoft, Google ou autres qu’ils nomment « les cavaliers de l’apocalypse » pour dire que ce ne sont pas eux qui doivent prescrire. Il conseille même aux grands éditeurs scolaires de travailler avec les jeunes start-up et surtout en collaboration avec les universitaires… car il ne faut pas laisser le marché piloter mais bien la science ; ce qui suppose de créer une nouvelle « Taskforce ». Discours à suivre dans la vidéo ci-contre.

Publications de Werner Paravicini sur Cairn.info ➜Recherche avancée Publications de Werner Paravicini diffusées sur Cairn.info Articles de revues Avant-propos Dans Revue du Nord 2009/2 (n° 380) Emplois publics : des algorithmes à la place des fonctionnaires ? © Fotolia Le traitement massif de données, le big data, promet une révolution de l’action publique, pilotée par algorithmes. Mais la promesse soulève de nombreuses questions, dont celle des emplois publics. C’est le défi n°3 relevé par Elisabeth Grosdhomme Lulin dans sa note publiée par l’Institut de l’entreprise le 7 mai : comme dans tous les autres secteurs de la société, la numérisation des activités, l’automatisation, aura des conséquences sur l’emploi public. Lire : Big data et action publique algorithmique sont-ils solubles dans les valeurs de services publics Plusieurs études menées aux Etats-Unis et en Europe évaluent entre 35 % et plus de 52 % les emplois menacés de remplacement par l’automatisation et la numérisation de la société.

L’enfant, ennemi à abattre. Après lecture de Books du mois de juin, voici quelques réflexions. L’article de Tilmann Moser sur le livre d’Alice Miller montre que ce monsieur non seulement ne comprend pas bien l’auteure dont il parle, ni ses concepts, ni ceux de la psychanalyse en général. Il mélange un peu tout à « sa sauce ». Parler le soi « comme centre actif de tous les processus de défense », c’est ne rien comprendre au soi tel qu’il fut parlé par Donald Winnicott, et repris entre autres par Alice Miller. Publications de Naïma Ghermani sur Cairn.info ➜Recherche avancée Publications de Naïma Ghermani diffusées sur Cairn.info Articles de revues La représentation du prince en Allemagne au xvie siècle: la construction d'un corps politique Dans Histoire, économie & société 2006/1 (25e année)

« Travail et temps libre. Tous intermittents ? c’est la première fois que je tape Politis sur google et j’ai écouté la conférence sur les intermittents du spectacle ou plutôt le débat à partir de la lutte des intermittents qui donne à réfléchir au travail temporaire, au temps libre, et à l’humain. Cet ensemble de compétences réunies dans cette conférence écoutée presque jusqu’à la fin, est pour moi du plus haut niveau. Je ne peux dire que mon expérience comme personne ordinaire : je suis infirmière, vacante depuis toujours et disponible depuis toujours, je suis infirmière ..Bon je pense avoir oeuvré pour la restauration des êtres humains , car sans les soins médicaux, nous ommes au Moyen aGE, AVEC DES ESTROPIÉS du sport. Déjà 14000 suicides en France depuis trente cinq ans, touchant les plus jeunes.. mais aucun gouvernement n’a pris à bras le corps cette souffrance .. un suicide ou une tentative de suicide coûte 100 000 euros au plus bas prix, en solde.

Denise Turrel, Le Blanc de France. La construction des signes identitaires pendant les guerres de religion (1562-1629) 1La reliure agressivement rouge de ce livre contraste violemment avec le sujet de cette étude : le blanc comme signe identitaire de la France. En tant que tel, le pari est réussi. Le lecteur est d'emblée gagné à la conviction de l'auteure que les couleurs sont par excellence, selon le terme de Krzysztof Pomian, des sémiophores, des signifiants objectivés. Plus précisément, la couleur blanche (car assez paradoxalement le blanc, absence de couleur, agit bien comme couleur héraldique positive dans ce contexte, par opposition aux coloris d'autres puissances, tel le rouge espagnol) apparaît comme un produit symbolique de l'État, au même titre que les armoiries, les cérémonies ou les drapeaux. À partir de la fin du xvie siècle, la couleur blanche, concrétisée dans l'écharpe blanche, affirme sans conteste l'identité et la présence de l'État de France sur le champ militaire et dans les cérémonies publiques.

Artistes, architectes, informaticiens... Quels métiers résisteront aux robots? Les machines ont-elle des chances de vous voler un jour votre boulot? A l'heure où les robots commencent à remplacer les hôtesses d'accueil et même les journalistes, difficile de prévoir où s'arrêtera l'automatisation des métiers. En partenariat avec l'université d'Oxford, Nesta, un centre de recherche britannique à but non-lucratif, se risque pourtant à une analyse prospective dans une étude récente intitulée "Créativité VS robots. L'économie créative et le futur de l'emploi". Ses experts s'appuient sur deux précédents rapports publiés depuis 2013 par les chercheurs américains Frey et Osborne.

Related: