background preloader

Cégep@distance / Trousse de recherche

Cégep@distance / Trousse de recherche
Related:  Documents pédagogiques documentationD4-2 Evaluer les résultats d'une recherche

Pourquoi je n’enseigne pas comme j’apprends J’ai récemment fait le point sur ma démarche d’apprentissage en réalisant un schéma dans le cadre d’ITyPA2 et je constate qu’il apparaît, dans une première approche, assez éloigné de la pédagogie ouverte que je prône comme démarche pédagogique. Il me semble utile de se pencher sur cet écart pour l’identifier, l’analyser et le comprendre. 1 – Comment j’apprends ? Mon apprentissage (détaillé ici) s’organise en trois temps : repérage des informations ou situations qui méritent d’être creusées,analyse, approfondissement, confrontation à mes connaissances du moment,formalisation. Une fois appropriés et formalisés, je partage à mon réseau ces nouveaux apprentissages (parce que cela les intéresse peut-être …) J’ai représenté cette démarche comme suit : Mon EAP en 2013 Si l’on décortique cette approche à partir du modèle pragmatique de Marcel Lebrun, on peut faire l’analyse suivante 2 – Comment j’enseigne ? pédagogie ouverte Si l’on reprend la même grille d’analyse, on retrouve : 3 – Comparaison

L'Agence nationale des Usages des TICE - Les croyances et l’évaluation de l’information sur Internet par Tiffany Morisseau * Internet est devenu le moyen privilégié des élèves pour trouver des informations, en particulier dans le cadre d’un travail scolaire. Obtenir de l’information correspondant à un mot-clé à partir d’une requête sur un moteur de recherche est en effet relativement simple, et pourtant trouver des réponses pertinentes à une question donnée est une tâche qui reste difficile parce que les élèves (comme beaucoup d’adultes) sont confrontés à des biais de jugement au moment d’évaluer l’information (le concept d'évaluation de l'information peut être défini, selon Alexandre Serres de l'université de Rennes 2, comme l'analyse de quatre éléments : la fiabilité de la source, la qualité du contenu, la cohérence de l’organisation, la pertinence de la présentation ; qui font appel à différents domaines de connaissances et qui, comme le rappelle l'auteur, sont loin d'être partagés par tous). Les « croyances épistémologiques » Le rapport entre croyances et évaluation Conclusion

Le droit d'auteur à l'heure du numérique Sujet vaste et complexe, ce guide sur le droit d'auteur et le numérique s'attachera aux questions liées au travail de la thèse. En tant qu’auteur, le doctorant est responsable du contenu de sa thèse quelque soit son mode de diffusion. Les grands principes du droit d’auteur s’appliquent également pour les œuvres numériques et pour tout document diffusé sur les réseaux Internet. Pour diffuser une thèse en ligne notamment, plusieurs critères juridiques sont à prendre en compte et il faut déterminer : Si le doctorant est le seul auteur de ses travaux ou s’il est co-auteur.S’il a utilisé ou reproduit des œuvres dites préexistantes, auquel cas les autorisations des ayant-droits est nécessaire.Si des données confidentielles sont utilisées.Si le doctorant est lié par contrat ou par convention à une entreprise ou à un laboratoire. La diffusion et la valorisation d’un travail de recherche sont soumises à la législation sur le droit d’auteur dans un environnement numérique.

Validité, fiabilité et pertinence de l’information Lorsque l’on cherche des séances pédagogiques sur ce thème, on trouve souvent des utilisations de sites canulars (daru, fromage au lait maternel...) utilisé dans les débuts pour démontrer que l’internet serait un espace de désinformation et d'erreurs. Est-ce si difficile de trouver une information fausse sur la toile que l’on soit obligé de construire de toute pièce un faux site pour sensibiliser les élèves ? Pour autant, la question de la fiabilité de l’information sur la toile se pose réellement, notamment parce que contrairement au processus de publication papier traditionnel, les circuits sont raccourcis : le plus souvent, c’est la même personne qui écrit et publie. Objectifs info-documentaires •Se repérer dans une page de résultats : titre, URL, cache, extrait ou résumé, hyperlien ; différencier information et publicité ; savoir décrypter une adresse universelle (URL) : protocole, nom de domaine, domaine de premier niveau ou TLD (.fr, .uk, .de...) Situations d'apprentissage possibles

Syndicat National des Journalistes | Premier syndicat français de journalistes Il s’agit ici de la dernière version de la Charte de déontologie, fondatrice de la profession, adoptée par le Comité national en mars 2011, pour le 93e anniversaire du SNJ. Télécharger la Charte de déontologie 1918/38/2011 Le droit du public à une information de qualité, complète, libre, indépendante et pluraliste, rappelé dans la Déclaration des droits de l’homme et la Constitution française, guide le journaliste dans l’exercice de sa mission. Ces principes et les règles éthiques ci-après engagent chaque journaliste, quelles que soient sa fonction, sa responsabilité au sein de la chaîne éditoriale et la forme de presse dans laquelle il exerce. Cependant, la responsabilité du journaliste ne peut être confondue avec celle de l’éditeur, ni dispenser ce dernier de ses propres obligations. Le journalisme consiste à rechercher, vérifier, situer dans son contexte, hiérarchiser, mettre en forme, commenter et publier une information de qualité ; il ne peut se confondre avec la communication.

Le CDI ? Qu'est-ce que c'est ? Non, non, non, rien de tout cela. Le C.D.I. est un Centre de Documentation et d’Information. Maintenant que nous savons ce que le sigle signifie, essayons de comprendre ce que c’est. Nous avons donc dit que le CDI est le Centre de Documentation et d'Information du collège.... Par exemple, le CDI est le lieu où vous trouverez tout ce qui va vous permettre de faire des recherches pour le travail scolaire, de faire un exposé, de construire un panneau d'exposition ou tout simplement de satisfaire votre curiosité (qui est débordante !). Petite précision utile : Pourquoi dire à la fois "documentation" et "information" ? Chacun sait que le verre contient de l'eau.

Contexte et enjeux de l'évaluation de l'information sur Internet Contexte général : la société de l’information La numérisation généralisée du savoir et de l'information Les enjeux : les risques de "l'info-pollution" Quels enjeux pour les usagers ? Quels enjeux pour les professionnels de l'information ? La montée en force d'une problématique Contexte général : la "société de l’information" Pourquoi l'évaluation de l'information est -elle devenue aujourd'hui une question centrale ? Deux premiers ensembles de raisons doivent être évoqués : (selon une réflexion, faite en 1985, par les experts du rapport France, An 2000) ► (sans discuter ici la pertinence de cette notion de "société de l'information") et pourrait se formuler ainsi : (appelée parfois le "pétrole gris") des sociétés développées, le moteur de l'innovation technique et scientifique, etc., (cf l'exemple de la veille stratégique et de l'intelligence économique, où la question de l'évaluation des informations traitées est au coeur de la démarche de la veille). - la production des savoirs o : o o o </i>*}

Conférences "Santé en questions" moyenne section | Les outils numériques avec la technologie donnent aux élèves la possibilité de raconter des histoires à travers la voix, textes, images, audio et vidéo. Les histoires numériques permettent aux élèves de prendre une série linéaire d'événements et de les transformer en une expérience multidimensionnelle. Encourager à communiquer, collaborer, rechercher ainsi que d'ajouter des médias dans le processus de création. De nombreux outils existent pour créer ces projets – à la fois des logiciels et matériel – et chacun d'entre eux permettent aux élèves d'acquérir une compréhension plus profonde de l'histoire à mesure qu'ils explorent la manière la plus efficace de raconter cela. Notre sélection d'outils pour Raconter des histoires : Photorécit 3 Un téléchargement gratuit pour les ordinateurs, ce programme fournit un moyen facile d'éditer des vidéos. Narrable Narrable est un nouvel outil Web 2.0 qui va faire parler vos images. Le manuel scolaire enrichi ou travail collaboratif ?

Une chasse au canular collaborative Le socle commun insiste sur l’attitude de responsabilité à adopter à l’égard des TIC, notamment grâce à deux capacités à acquérir par l’élève : un esprit critique face à l’information et à son traitement et la participation à des travaux collaboratifs (Pallier 3, Compétence 4, domaine 2). De même, les compétences civiques et sociales évaluent la compréhension de l’influence des médias et des réseaux. Présentation de l’action : Les élèves analysent la validité d’une information-canular, largement diffusée sur Internet et partagée sur les réseaux sociaux. En répartissant collectivement leurs recherches d’informations, ils rassemblent des éléments de preuve, puis utilisent l’écriture collaborative pour fédérer les apports de chacun dans un même document. Référent Cadre Domaine de compétences et capacités du B2i : Domaine 1 : S’approprier un environnement informatique de travail Domaine 2 : Adopter une attitude responsable Domaine 4 : S’informer / se documenter Domaine 5 : Communiquer Descriptif

Related:  1ère étape : préparer sa recherche