background preloader

Julian Beever

Julian Beever

http://www.julianbeever.net/

Related:  artist 6Anamorphose - anamorphosisAnamorphoses linéairesContemporain

La perspective centrale - Page 2 - La perspective centrale Activité Activité Représentation d’un carrelage d’après la méthode d’Alberti Le carrelage est vu de dessus à l’échelle 1/50°, chaque carreau a 50 cm de côté. L’œil du peintre est situé en P, à 150 cm du sol, le plan (T) du tableau est vu du dessus « par la tranche ». III. Utilisation des illusions d'optique - tpe sur les illusions d'optique III. Utilisation des illusions d'optique A. Dans l'art Dans les arts visuels, divers effets ont été expérimentés afin d'induire des impressions ou illusions chez le spectateur. Parmi ceux-ci la perspective, l'anamorphose, la perspective paradoxale (Escher), avec entre autres, Victor Vasarely, recherchera une illusion de mouvement provoquée par de violents contrastes structurés.

L'anamorphose ou trompe-l'oeil de rue par Julian Beever et Kurt Werner, l'art de l'éphémère. - Les chroniques de Malou Par Malou* dans Distractions le 19 Octobre 2011 à 00:00 Nous connaissons tous l'anamorphose sans le savoir en contemplant, émerveillés, les oeuvres en trompe-l'oeil réalisées à la craie ou aux pastels par Julian Beever, cet artiste britannique de grand talent à la renommée internationale. Depuis plus d'une décennie, il crée ses oeuvres sur les trottoirs de France, Angleterre, Ecosse, Belgique, Pays-Bas, Etats-Unis, Canada et Australie. En utilisant une technique de projection connue sous le nom d’anamorphisme, Julian Beever crée de véritables illusions 3D. Il suit la progression de son dessin à partir d'un appareil photo grand angle posé sur un support qui lui permet de prendre ses marques et de dessiner sans erreur. De ce fait, pour que ce chef d'oeuvre réalisé à la craie donne l'impression d'être en trois dimensions et de sortir du sol, il convient que l'observateur se place selon l'angle correspondant à la place initiale de l'appareil photo.

Perspective La représentation plane des scènes spatiales a préoccupé les artistes depuis la nuit des temps. Quelques artistes romains semblent avoir réalisé des perspectives correctes, mais, ce n'est qu'au 15ème siècle que les lois de la perspective seront mises en évidence par Filippo Brunelleschi. Ces lois sont codifiées dans l'ouvrage d'Alberti Della pittura (1436) (le texte est actuellement disponible en traduction anglaise - voir la bibliographie). Julian Beever Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Julian Beever (en) Site web officiel(it) Paolo Attivissimo, « Un insolito artista da marciapiede », sur attivissimo.net,‎ 18 décembre 2004(en) Sarah Loat, « Pavement Picasso », sur bbc.co.uk,‎ 27 janvier 2006(en) Tony Diosi, « Virtual Street Reality », sur Rense.com,‎ 20 juillet 2005

Peintures 8-bits par Adam Lister L’artiste américain Adam Lister réalise une série de peintures à l’aquarelle nommée 8-Bit Painting. Comme son nom l’indique, il peint des univers de la pop cutlure, Stars Wars, Breaking Bad, les Simpsons mais aussi ré-interprète des chefs d’oeuvre de la peinture de Magritte, Vermeer… Tout cela sous la forme d’un dessin sorti de nos vieilles consoles des années 90. L'ANAMORPHOSE La Renaissance italienne (fin du XIVème-début du XVIème siècle) à révolutionnée l’histoire de la représentation en mettant à jour, en autre, une loi mathématique cruciale. Avec l’invention de la perspective c’est la remise en cause de l’espace qui est en jeu, dans tous les domaines de l’art. La pensée du théoricien Leon Battista Alberti (1404-1472) a été déterminante dans l’éclosion de ce nouvel ordre urbain. Ce nouvel idéal de beauté puise sa source dans l’art antique, en terme classique ; à l’harmonie des parties, à l’idée de proportion. Alberti élabora ainsi une théorie de la beauté exprimable mathématiquement, jetant la base de la projection architecturale que l’on retrouve dans les édifices romains. Parallèlement aux recherches d’Alberti, Filippo Brunelleschi (1377-1446) est considéré comme l’inventeur de la perspective, de la formulation du principe perspectif.

La peinture et son double Les hommes et la chose Deux personnages en costume d’apparat – l’un, à droite, en col et chapeau ecclésiastiques, l’autre, à gauche, plus mondain, en riche fourrure et soie moirée – ouvrent la scène : les deux personnages, tournés de notre côté, se tiennent de part et d’autre du centre, qu’ils présentent et protègent à la fois. Au centre, précisément, le regard découvre une somptueuse nature morte d’instruments de mesure et de musique [1], disposée sur une double étagère.

comprendre l’art abstrait ! vous aimez cette page ?sympa de cliquer ici : 1° partie : comprendre l’art abstrait toutes images : clic=zoom

Related:  Histoire des artsTrompe-L'oeilARTPartie 2 : exemple de l'anamorphose