background preloader

Art contemporain actif

Facebook Twitter

Cet art contemporain demande aux spectateurs d'être actifs, de réagir, de créer voir de faire l'oeuvre

Francis Alÿs: Vtape: L'art Video au Canada: General Idea. L'artiste | Extraits vidéo | Version imprimable Pendant vingt-cinq ans, AA Bronson, Felix Partz et Jorge Zontal de General Idea ont travaillé ensemble dans de nombreuses disciplines, ayant recours à la vidéo et à la performance, ainsi qu'à l'édition sous différentes formes, pour examiner et commenter les relations qui existent entre l'artiste et les médias.

Vtape: L'art Video au Canada: General Idea

Leur premier usage de la vidéo visait à enregistrer et à documenter leurs performances, dont les extravagants « pageants » des années 1970, qui faisaient appel à une forme ironique et hautement articulée du concours de beauté comme métaphore de la situation de l'artiste. Ce dernier devenait la personne cherchant à devenir une reine de beauté et le concours télévisé était une forme d'exposition publique (en musée ou en galerie), alors que la phrase « Puis-je avoir l'enveloppe ? » signalait le moment de sélection pour entrer dans le domaine public ou une collection permanente. Art, action et participation, L'artiste et la créativité aujourd'hui. Depuis le début des années soixante, les arts d’avant-garde sont marqués par deux problèmes à la fois sociaux et esthétiques : l’environnement et la participation du spectateur.

Art, action et participation, L'artiste et la créativité aujourd'hui

Dans cet ouvrage précurseur, Frank Popper, par ses analyses, éclaire la fonction nouvelle de l’artiste dans les sociétés d’aujourd’hui. Arts plastiques et du spectacle, poésie, musique, multimédia : autant de domaines où le praticien se voit investi de responsabilités jusque-là inédites à l’égard de ses camarades de travail et surtout du spectateur, qui intervient à divers degrés dans le processus de conception et de création.

Mais ce nouvel art « populaire » se situe à l’opposé de toute « simplicité » ou « naïveté » : il est lié aux sciences et aux techniques de notre temps, à la cybernétique et l’informatique par exemple. Partout se précisent des phénomènes de groupe, de masse, de création collective. Sylvie Blocher / Index. “Petite apologie critique de la pratique socio-artistique. In Nancy Delhalle (ed.).. Le théâtre & ses publics : la création partagée. Bruxelles: Les Solitaires Intempestifs, 2013, pp. 249-264. Valiz - Astrid Vorstermans.

Jeremy deller

L'invention du quotidien, I - Folio essais. Bibliographie art participatif. VersoBooks.com. Thanks for all your support - the sale has been a tremendous success and we hope that everyone enjoys their books!

VersoBooks.com

Thank you for supporting independent publishers. Please continue to support us and come back to our website for special offers, news on new titles and events, and original pieces from our authors. If you sign up to our email list you will get advance notice of any offers and new titles. And sorry, sorry, sorry to all our Canadian customers. We thought we could ship to you but an insurmountable technical glitch meant that it wasn't possible. We're delighted to announce that we are now selling books directly through our website - meaning that we can offer generous discounts and free postage & packing to our customers.

Arts & Sociétés. It Is What It Is.

Arts & Sociétés

Conversations about Iraq (2009) de Jeremy Deller, et Enemy Kitchen (2004-), de Michael Rakowitz, traitent de la guerre en Irak (2003-2011). Ces deux œuvres ne sont ni des images, ni des objets plastiques. Nulle trace de représentation de la guerre. Non, ces deux œuvres proposent une nouvelle façon d’approcher le thème de la guerre par l’art : il s’agit de créer des conversations entre participants, où se confrontent opinions et représentations de la guerre en cours.

Un étrange camping-car parcourt les routes du sud des Etats-Unis : il traîne dans son sillage la carcasse d’une voiture explosée sur un marché de Bagdad, en 2007. Ces deux projets s’inscrivent dans une nouvelle pratique de l’art contemporain, identifiée sous le nom d’art participatif (participatory art) depuis le début des années 1990. Ces deux projets de Rakowitz et Deller se distinguent, dans le traitement du sujet traditionnel de la guerre. Le paradigme traditionnel de l'engagement artistique Notes. Participer au monde, participer à l'art - Théâtre La Cité - Marseille - Biennale des écritures du réel. « I don’t make people participate.

Participer au monde, participer à l'art - Théâtre La Cité - Marseille - Biennale des écritures du réel

They are the ones who allow me to participate in the world . » Gregg Whelan, Lone Twin « En écho aux propositions de la biennale, nous ferons un détour dans un autre lieu : celui de l’art contemporain nord-américain et britannique. Comment les créations partagées y sont-elles pensées ? MQB DP LES MAITRES DU DESORDRE. THOMAS HIRSCHHORN. Musée précaire Aubervilliers 2004 | Photo : Les laboratoires d'Aubervillers « Je ne fais pas un travail politique, je travaille politiquement.»

THOMAS HIRSCHHORN

Thomas Hirschhorn En 2004, l'artiste Thomas Hirschhorn inaugure avec les habitants de la cité Albinet, dans le quartier du Landy, à Aubervilliers, à un jet de pierre du Stade de France, le Musée Précaire Albinet. News - Jean-François Boclé. GESTE%2005%20 %20Habiter%20 %20Campement%20urbain. L'art politique est-il réactionnaire ? Entretien avec Jacques Rancière. Après l’art engagé des années 1970, nous sommes entrés dans l’ère du scepticisme.

L'art politique est-il réactionnaire ? Entretien avec Jacques Rancière.

Aujourd’hui, quelles sont les relations entre art et politique ? Jacques Rancière. Nous sommes sortis de l’attitude désabusée, postmoderne, selon laquelle tout est égal à tout et tout est affaire de marché. C’est ce que j’ai pu constater depuis quelques années, en circulant dans les milieux de l’art. Quand les attitudes deviennent forme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Quand les attitudes deviennent forme

Quand les attitudes deviennent forme (When attitudes become form : live in your head) est une exposition organisée par Harald Szeemann en 1969 à la Kunsthalle de Berne[1]. THOMAS HIRSCHHORN.