background preloader

Travailler chez google n'offre pas que des avantages

Travailler chez google n'offre pas que des avantages
Entreprise à part qui entretient le mythe sur son recrutement hors-norme de talents aussi divers que complémentaires, Google fait rêver. Liberté de travailler sur ses projets personnels, locaux fastueux et agréables, doux sentiment d'appartenir à une forme d'élite : un poste chez le géant américain relèverait donc de l'idéal. Pourtant, à en croire la quarantaine de témoignages d'anciens et actuels salariés publiés sur le site américain de discussion Quora, tout ne serait pas si rose dans l'une des sociétés les plus célèbres du monde. Privilégiés et souvent conscients de l'être, ces salariés ont peut-être des "problèmes de riches" mais leurs critiques sont révélatrices de failles d'organisation, dans lesquelles nombre d'entreprises (et d'employés) pourront se reconnaitre. Voici les cinq griefs principaux recensés sur le site, repris par le site Business Insider récemment. . Une somme de ressentis plus qu'une véritable attaque sur le front managérial. 1. Les managers ? 2. 3. 4. 5.

http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/management/travailler-chez-google-n-a-pas-que-des-avantages_1721795.html

Related:  Ch 1.1 Le cadre de travail et la motivation des salariésConditions de travail chez googleamandine_balmettetafamilleMotivation

Travailler chez Google : 11 faits et chiffres étonnants Google est devenu l’employeur de référence dans le monde. La firme de Mountain view soigne ses employés et se soucie de leur bien-être en leur offrant de nombreux avantages. Ses méthodes de management inspirent beaucoup de start-up et d’entreprises. Google : pourquoi les salariés aiment y travailler Google, l’une des entreprises les plus puissantes du monde. Et aussi l’une des plus attractives ! Nombreuses sont les personnes qui rêvent d’y travailler.

doc n° 2 Google bien -être des salariés Certaines entreprises l’ont compris depuis longtemps : prendre soin de ses employés, c’est payant. Google une entreprise attentive au bonheur de ses salariés et à leur créativité ! Rien de mieux pour augmenter la productivité d’une entreprise, réduire l’absentéisme et les accidents de travail. Un travailleur est motivé et productif… lorsqu’il est heureux. Beaucoup de salariés font le même constat : « Nous ne sommes pas souvent félicités lorsque nous faisons du bon travail, mais nous sommes immédiatement réprimandés lorsque nous faisons des erreurs ». Le besoin de reconnaissance est l’un des facteurs déterminants du mieux-vivre en entreprise. Une révolution du management : le modèle Google - Les bonnes feuilles Les psychologues qui s'intéressent au comportement des salariés distinguent les motivations externes ou extrinsèques (on fait des efforts pour obtenir une meilleure rémunération, une récompense…) et les motivations internes ou intrinsèques (c'est la satisfaction d'avoir accompli correctement sa tâche, d'avoir réussi un exploit particulier qui amène à faire des efforts…). Google ne néglige pas plus que d'autres les motivations externes, il n'hésite pas à verser des salaires élevés comme en témoignent les voitures de luxe qui encombrent son parking, mais il fait une large confiance à la motivation intrinsèque. Ce faisant, il suit des exemples célèbres, dont celui de Bill Gates qui disait au début de sa carrière : "Aucun grand programmeur ne peut s'asseoir à sa table et se dire : "Je vais me faire du fric" ou "Je vais en vendre des centaines de milliers". Tout simplement parce que ce genre de réflexion ne vous aide pas à résoudre les problèmes."

Les conditions de travail au sein de Google ! - Il faut tout d’abord maîtriser au minimum 3 langues couramment. Les 400 employés cadres chargés du recrutement n’opèrent en tout qu’une dizaine d’entretiens d’embauche, une vingtaine s’il s’agit d’un poste plus important Suite aux 3500 CV reçus quotidiennement par l’entreprise en 2006, Google a décidé de créer et de développer un logiciel entièrement consacré à la gestion des CV ! On compte aujourd’hui 54 604 employés chez Google et 3 des 10 directeurs du conseil d’administration font partie de l’entreprise (Sergey Brin, Eric Schmidt et Larry Page). Depuis que Google a rejoint le monde de la bourse, 1200 de ses employés sont devenus millionnaires. 500 d’entre eux ont plusieurs dizaines de millions et 80 d’entre eux ont quelques centaines de millions de dollars par an ! Ca donne envie, non ? Sachant qu’ un programmeur travaillant pour Google gagne la modique somme de 85 000 dollars par an, soit environ 7 083 dollars par mois.

La motivation au travail La motivation au travail « fait référence aux énergies investies pour initier et réguler les comportements liés à un emploi et qui déterminent la forme, la direction, l’intensité et la durée de ces dits comportements » selon Jacques Forest et Geneviève A. Mageau, chercheurs en psychologie à l’université du Québec à Montréal (2008). En effet, la motivation au travail varie en forme et en intensité, ce qui la rend multidimensionnelle. Les différentes formes de la motivation La théorie de l’autodétermination (TAD) contribue à comprendre plus finement la motivation au travail à travers deux grands types de motivation : la motivation autonome et la motivation contrôlée.

Google : les salariés bousculent le mythe Le géant de l'informatique, pourtant auréolé d'une réputation d'entreprise modèle, est loin d'être un Éden pour ses salariés. Entre querelles d'ego et faiblesses managériales, leurs témoignages chamboulent les idées reçues. Florilège. Fréquemment, Google est attaqué de l'extérieur. Depuis sa création, en 1998, on lui a tout reproché: politiques de confidentialité douteuses, violations de droits d'auteur, censure, etc.

doc n°1 Google Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Google s'est donné comme mission « d'organiser l'information à l'échelle mondiale et de la rendre universellement accessible et utile »[7]. Eric Schmidt en a été le CEO jusqu'au et est désormais remplacé par Larry Page[8]. Google est devenu l'une des premières entreprises américaines et mondiales par sa valorisation boursière, quelques années après une entrée en bourse originale. Début 2008, elle valait 176 milliards de dollars à Wall Street[9]. Engagement : quel est l'état « motivationnel » de vos collaborateurs ? Zwi Segal et Yves Duron sont psychologues du travail. Dans leur dernier ouvrage, « La motivation, une compétence qui se développe »*, ils tirent la sonnette d’alarme. En effet, d’après eux, la capacité à gérer son « état motivationnel » est une compétence insuffisamment développée en entreprise.

Google : "une entreprise où il fait bon travailler" La guerre entre Microsoft et Google ne se joue pas que sur Internet, pour savoir qui prendra le contrôle de Yahoo! et récupèrera la manne publicitaire... Elle a lieu aussi –et c'est plus étonnant- sur le terrain de la qualité de vie au travail. Ainsi, au palmarès français de Great Place to Work, institut qui classe les entreprises selon leur capacité à être motivante pour leurs collaborateurs, Microsoft et Google sont au coude à coude. Et cette année c'est Google qui coiffe Microsoft en prenant la première place. Télétravail : Interview de Thierry Rieutord, DRH de TCS - IndiceRH En 2013, suite au déménagement d’une de ses filiales, Thalès Communications & Security (TCS), filiale du groupe Thalès avait négocié avec les représentants du personnel un accord de télétravail . Lors de son lancement, le dispositif de télétravail mis en place de manière progressive avait reçu un accueil mitigé par les salariés. En effet, seul 4% des salariés avaient opté pour ce mode de travail. Par ailleurs, dans 1 cas sur 4, les demandes de télétravail des salariés étaient refusées.

11 qualités que Google recherche chez ses candidats Avez-vous le profil idéal pour être engagé dans cette société qui offre des conditions de travail rêvées à ses employés ? Google reçoit entre 2,5 et 3,5 millions de candidatures par an. L'entreprise ne recrute que 4 000 personnes environ. Laszlo Bock, vice-président chargé des RH, dirige cette procédure hyper sélective. Dans des interviews au New York Times, à The Economist et à des étudiants sur Google+, le patron du recrutement révèle comment le géant de la recherche en ligne évalue ses candidats. Nous avons passé au crible ces entretiens et avons découvert les caractéristiques les plus surprenantes. Doc°8 Google est l’entreprise du Web la plus performante de ces dernières années. Son modèle économique, basé sur quatre leviers de valeur - la vidéo en ligne, l’internet mobile, les revenus non publicitaires et la publicité à la performance -, devrait d’ailleurs lui permettre de résister à la crise économique en 2008 et 2009. faberNovel, société dédiée à l’innovation, s'est attachée à comprendre, dans un livre blanc, les raisons de la réussite industrielle et commerciale du moteur de recherche, dont certains aspects peu connus du grand public (voir en détail la présentation de ce livre blanc au bas de l'article). Les voici : Google achète des infrastructures Depuis 2005, Google multiplie les investissements dans les infrastructures de tout type : satellites, Wi-Fi, Wimax, backbone...

Bien-être au travail : comment concevoir une politique de services aux salariés ? Bien-être au travail et performance économique sont étroitement liés, comme le confirme une enquête récente menée par l’IESEG School of Management et Cegos : plus les salariés se sentent bien dans leur entreprise, plus ils sont motivés. Ainsi, 86 % de ceux qui obtiennent les scores les plus élevés en termes de qualité de vie dans le cadre professionnel s’estiment engagés. « Ce n’est donc pas seulement un impératif moral pour des managers que de prendre soin de leurs salariés. Il s’agit aussi d’un investissement stratégique que l’on retrouve ensuite dans la performance globale de l’entreprise », analyse Thierry Nadisic, directeur de l’executive MBA de l’IESEG. Renforcer l’engagement des collaborateurs Partir des besoins plutôt que de s’inspirer des modes

Related: