background preloader

Deux hôpitaux marseillais soignent la qualité de vie au travail

Deux hôpitaux marseillais soignent la qualité de vie au travail
Publié le 11-DEC-12 par ANACT | Imprimer Deux établissements hospitaliers privés ont saisi l’opportunité de la certification par la Haute Autorité de santé pour définir un projet commun et inscrire la qualité de vie au travail parmi les axes stratégiques d’amélioration. Une démarche poussée encore plus loin en vue du déménagement prochain sur un nouveau site. Deux établissements à forte culture d’entreprise et à taille humaine. « Nous avons profité de la certification de la Haute Autorité de santé pour harmoniser nos pratiques et faire émerger une culture d’entreprise nouvelle, avance Chérifa Nimal, directeur de la qualité et de l’évaluation des soins de l’hôpital Ambroise-Paré – Paul-Desbief. Vie professionnelle et vie privée Des groupes de travail thématiques ont été mis en place. Partir d’une feuille blanche La perspective du nouvel hôpital a ouvert un autre champ de réponses. « Là, nous partions d’une feuille blanche », déclare Chérifa Nimal. Un management « porte ouverte » Vidéo

Vidéo 4 : Les Risques Psychosociaux ou RPS spécifiques au secteur social et médico-social | Consulter | Moyens d'action Le secteur social et médico-social vit une profonde mutation qui s’accompagne de risques professionnels. On observe dans ce secteur de nouveaux facteurs de risques , tels que : - Passage d’une culture professionnelle orale à une culture de type industrielle - Perte de sens du travail - Coordination défaillante de la prise en charge - Charge émotionnelle accrue, etc. <div style="background-color:red;color:white;width:160px"><strong>JavaScript est désactivé! Adobe Flash Player non installé ou plus vieux que 9.0.115!

Le projet ESPRIH : évaluation et étude des risques psychosociaux à l’hôpital | Veille documentaire MTPH Auteur P. Rucay Auteur I. Bonneau Publication Archives des Maladies Professionnelles et de l’Environnement Volume 73 Numéro 6 Résumé Objectifs. Créer un questionnaire permettant d’étudier et d’évaluer les risques psychosociaux (RPS) à l’hôpital et établir ses modalités d’utilisation. Chercher cette référence sur : Google Scholar, Worldcat L'impuissante lutte contre l'absentéisme à l'hôpital Les arrêts de travail du personnel hospitalier pour raison de santé ne cessent d'augmenter. Tout le monde s'en émeut mais aucun décideur n'est en capacité de régler le problème. Si rien n'est fait, l'hôpital public ne pourra plus fonctionner d'ici 5 ans. Aujourd'hui, les exemples de dysfonctionnements se multiplient et lorsque les syndicats FO dénoncent le manque d'effectifs, les directeurs répondent que c'est avant tout un problème d'organisation. Pour les mêmes résultats, un agent hospitalier serait licencié pour insuffisance professionnelle. L'exemple du CHU de Poitiers À Poitiers, par exemple, l'absentéisme est de 12,53 %, c'est-à-dire que tous les jours, plus de 550 agents sont arrêtés pour des raisons de santé sur les 4 400 que compte l'établissement. Pour répondre à ce fléau la direction a recruté un psychologue. La Cour des Comptes souligne que le CHU ne dispose pas d'outils suffisants de pilotage permettant de mesurer la charge de travail et les effectifs nécessaires.

Related: