background preloader

Deux hôpitaux marseillais soignent la qualité de vie au travail

Deux hôpitaux marseillais soignent la qualité de vie au travail
Publié le 11-DEC-12 par ANACT | Imprimer Deux établissements hospitaliers privés ont saisi l’opportunité de la certification par la Haute Autorité de santé pour définir un projet commun et inscrire la qualité de vie au travail parmi les axes stratégiques d’amélioration. Une démarche poussée encore plus loin en vue du déménagement prochain sur un nouveau site. Deux établissements à forte culture d’entreprise et à taille humaine. « Nous avons profité de la certification de la Haute Autorité de santé pour harmoniser nos pratiques et faire émerger une culture d’entreprise nouvelle, avance Chérifa Nimal, directeur de la qualité et de l’évaluation des soins de l’hôpital Ambroise-Paré – Paul-Desbief. Vie professionnelle et vie privée Des groupes de travail thématiques ont été mis en place. Partir d’une feuille blanche La perspective du nouvel hôpital a ouvert un autre champ de réponses. « Là, nous partions d’une feuille blanche », déclare Chérifa Nimal. Un management « porte ouverte » Vidéo

Risques psychosociaux. Ce qu’il faut retenir - Risques Sous l’effet des mutations du monde du travail telles que la complexité grandissante des tâches, la réduction des temps de repos, l’individualisation du travail ou encore les exigences accrues de la clientèle, la prise en compte des risques psychosociaux est devenue incontournable. Les risques psychosociaux (RPS) correspondent à des situations de travail où sont présents, combinés ou non : du stress : déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes de son environnement de travail et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face ; des violences internes commises au sein de l’entreprise par des salariés : harcèlement moral ou sexuel, conflits exacerbés entre des personnes ou entre des équipes ; des violences externes commises sur des salariés par des personnes externes à l’entreprise (insultes, menaces, agressions…). Ce sont des risques qui peuvent être induits par l’activité elle-même ou générés par l’organisation et les relations de travail.

Hôpital : les compétences, la motivation, l’humanité s’en vont Un brancardier externalisé qui ne va pas transporter le malade, une infirmière qui vient faire ses douze heures telle une intérimaire, des cadres écartelés par les demandes des gestionnaires... Des hospitaliers décrivent la réalité de la rationalisation des coûts. Dans un couloir de l’Institut Gustave-Roussy, le 4 février 2013 (WITT/SIPA) Médecins hospitaliers depuis de nombreuses années, nous sommes rassemblés aujourd’hui pour dire notre désarroi et notre colère face à certaines pratiques inacceptables dans nos hôpitaux. Nous avons découvert lors de nos échanges que nos difficultés étaient comparables, que les situations parfois ubuesques que nous rencontrions n’étaient pas exceptionnelles, mais au contraire très fréquentes, bien que nos lieux et nos disciplines d’exercice soient différents. Making of Beaucoup d’analyses de « l’hôpital », singulier réducteur pour une institution plurielle, cherchent à rendre les établissements responsables des difficultés qu’ils éprouvent. Il y a urgence.

Epuisement professionnel ou burnout. Epuisement professionnel ou burnout - Risques Exemples d’exposition aux risques L’exposition au risque de burnout peut concerner les professions d’aide, de soins, de l’enseignement… des professions où la relation à l’autre est au centre de l’activité et constitue un enjeu, parfois vital, pour les bénéficiaires de cette relation (les usagers, les patients, les clients, …). Toutefois le burnout peut également concerner d’autres secteurs d’activité susceptibles de mobiliser et d’engager les personnes sur des valeurs professionnelles très prégnantes. Facteurs de risque L’épuisement professionnel étant une conséquence du stress au travail, on retrouve parmi les causes du burnout des facteurs de stress. Différentes études ont spécifiquement permis de souligner le rôle des facteurs suivants : Surcharge de travail, pression temporelle, Faible contrôle sur son travail, Faibles récompenses, Manque d’équité, Conflits de valeur, demandes contradictoires, Manque de clarté dans les objectifs, les moyens. Accidents et effets sur la santé Prévention

Hôpital général juif - Programme de la Qualité Bienvenue au site web du programme de la qualité de l'Hôpital général juif L'une des missions de notre établissement consiste à fournir d'excellents soins aux patients et à leur famille. Le Programme de la qualité s'appuie sur cette mission, et grâce au personnel dévoué de l'Hôpital général juif, ce programme se révèle un succès. Le Programme de la qualité a débuté en 1996 dans notre hôpital d'enseignement de 637 lits, affilié à l'Université McGill. Il est principalement axé sur l'évaluation de la performance et sur la mise au point d'un plan d'action visant à améliorer la qualité des soins offerts aux patients et à leur famille. Au cours de son développement, le Programme a connu un soutien de plus en plus grand du conseil d'administration de l'Hôpital et de son comité exécutif. Dirigé conjointement par un médecin et par un membre du personnel infirmier, le Programme présente un modèle que chaque équipe d'amélioration continue de la qualité reproduit. Bonne visite,

Bien-être au travail : contrainte imposée ou opportunité d'efficacité ? - Les Echos Accueil Trop longtemps perçu par les entreprises comme une contrainte sociale ou une obligation réglementaire, le bien-être au travail est surtout une opportunité pour le dirigeant soucieux d'améliorer la performance de son organisation.(...) Cet article est réservé aux abonnés, pour en profiter abonnez-vous. Et aussi sur les Echos Les articles à la une Europe Migrants : Assad accuse l'Occident de duplicité « C'est comme si l'Occident pleurait d'un oeil sur les réfugiés et du second les visait avec une arme », a déclaré le président syrien dans un... Politique Les Républicains planchent sur l’immigration + VIDEOS - Les adhérents du parti devront s’exprimer par Internet sur les différentes options proposées par le parti. Quand Bayrou confond Les Républicains avec les réfugiés Interrogé sur l'accueil des migrants, le président du MoDem a commis mercredi sur France Info un malencontreux lapsus. à lire également sur les echos Recommandé par Les articles les plus lus «?

Le burn-out, dossier brûlant - Les Echos Burn-out : le droit à la déconnexion des cadres fait son chemin- 27 mai 2014 À l'heure où de plus en plus de salariés sont équipés de smartphones et d'ordinateurs portables, des initiatives apparaissent en Allemagne et en France pour protéger la vie personnelle après le travail par un droit à la déconnexion. ALLEMAGNE. Depuis trois ou quatre ans, plusieurs grands noms de l'industrie allemande ont décidé de limiter les messages électroniques pour leurs cadres en dehors des heures de bureau. Plus le travail empiète sur la sphère privée, plus les salariés font état de stress, de burn-out et d'incapacité à déconnecter "Plus le travail empiète sur la sphère privée, plus les salariés font état de stress, de burn-out et d'incapacité à déconnecter", constate un récent rapport compilant 23 études internationales commandé par l'Office allemand pour la sécurité et la santé au travail (BAuA). TÉLÉTRAVAIL. Quitter plus tôt le bureau pour aller chercher les enfants à l'école, puis finir sa journée depuis chez soi, peut ainsi arranger certains parents. TREVE. ACCORD. LOI.

Un «droit à la déconnexion» à l'étude pour les cadres Un projet mené par la CFDT et la CGC a abouti à poser le principe d'une «obligation de déconnexion des outils de communication à distance» chez les cadres, qui sont très souvent débordés par leurs outils numériques. Permettre aux cadres de souffler, après les heures officielles de travail. Tel est l'objectif de l'accord que vient de signer - après 6 mois de négociation - le patronat des sociétés d'ingénierie et de conseil et des bureaux d'études (Syntec et Cinov) avec la CFDT et la CGC. Même si nous n'en sommes pour le moment qu'à une affirmation de principe, cet accord est toutefois un signe encourageant, dans la mesure où il impose aux entreprises de se pencher sur le sujet. Le fait qu'une grande partie de cadres soit en permanence «sous l'eau» à cause de leurs smartphones et la quantité de mails qu'ils doivent traiter - pendant ou après les heures de travail - n'est pas nouveau. Un constat partagé par beaucoup d'entreprises.

Accueil - LACT, prévention des risques psycho-sociaux, régulation systémique des troubles individuels et collectifs

Related: