background preloader

Confitures de culture

Confitures de culture
Related:  Blogs de critiques littérairesgoulaffe

Bibliobs Hemingway, Fitzgerald: l'alcool a-t-il aidé ou freiné les grands écrivains? Dans mes deux derniers billets, j’ai évoqué la consommation de caféine des artistes et rappelé que de nombreux écrivains du XXe siècle prenaient des amphétamines pour booster leur production. Mais qu’en est-il de l’alcool? Les grands artistes de l’histoire n’étaient-ils pas souvent aussi de grands buveurs? Oui et non. En faisant mes recherches pour mon livre Daily Rituals, j’ai trouvé que si nombre d’artistes buvaient effectivement beaucoup, rares sont ceux qui mélangeaient l’alcool avec leurs heures de travail. publicité Comme l’écrivait George Sand dans son autobiographie: «Il est vrai que je ne crois pas à Byron ivre faisant de beaux vers. Les gueules de bois de Bacon Bien sûr, de nombreux artistes ont trouvé des méthodes pour être en pleine possession de leurs moyens pendant quelques heures par jour et être bourré le plus clair du reste de la journée. «J’aime souvent travailler avec une gueule de bois parce que mon esprit a plein d’énergie et je peux penser très clairement.»

Accueil l'Eugenio Comment fonctionne l'algorithme de Facebook (et le contourner) Laissez-moi débuter cet article par deux questions. Est-ce que, selon vous, vos publications sur Facebook obtiennent la visibilité que vous souhaitez ? Est-ce que vous aimeriez apparaître plus souvent dans le fil d’actualités des gens ? Si votre réponse à l’une de ces 2 questions est oui, continuez à lire. Tout d’abord, si peu de gens voient vos publications, c’est normal. Vous savez pourquoi ? C’est Facebook qui décide. Pourquoi ? Lorsque Facebook a implémenté son algorithme il y a 7 ans, en 2010, Facebook faisait face à plusieurs enjeux De plus en plus de gens s’inscrivaient sur la plateforme et publiaient du contenu, ce qui veut dire une surabondance de contenu et donc un fil d’actualités plus dense.L’envie de proposer du contenu personnalisé et adapté aux intérêts de ses utilisateurs.Trouver une solution pour rendre ses utilisateurs accros à sa plateforme. De là est né l’algorithme de Facebook, surnommé Edgerank à l’époque. Comment fonctionne l’algorithme de Facebook Inventaire Signaux Score

Le Matricule des Anges Chemins de lecture (17) - Black Dahlia, Black USA, Black Ellroy Du sang de l’Amérique aussi. Avec ses livres, plus noirs que l’encre, on oscille en permanence entre le fait divers épouvantable et l’Histoire récente, non moins épouvantable (les années soixante essentiellement), des USA. Les personnages sont des « serial killers » (« Un Tueur sur la Route »), des psychotiques, des flics désabusés, désespérés ou pourris, mais aussi John Kennedy, Richard Nixon, Bob Kennedy, Edgar Hoover, ceux qui ont fait les USA de ces années Vietnam, de ces années Cuba, de ses années Chili, entre autres. De complot en manipulation d’état, de crimes sordides en exactions maffieuses, le dédale des romans d’Ellroy n’a rien de reposant. Mais ce n’est pas vraiment nouveau : les polars américains n’ont jamais rien eu de reposant. L’œuvre de James Ellroy est tricotée de trois univers : Univers 1 : L’obsession des « serial killers ». - Univers 2 : LA Ville. - Enfin, univers 3 : La corruption du pouvoir. - J.E. : Nooooon ! Vous l’avez compris. Leon-Marc Levy

Pour une définition du "style" dans l'imaginaire: lecture de La En science-fiction, il semble y avoir une croix particulièrement lourde à porter pour les auteurs, les critiques et les lecteurs : il s’agit de la question du style. Le plus souvent non défini, sa théorisation parfois même tout simplement laissée vacante, ou lettre morte, le style est pourtant une question fondamentale, quand bien même la plupart des lecteurs, cherchant l’effet de monde (déjà hâtivement évoqué dans mon texte sur La route de Dune), que je définirai comme la sensation d’immersion dans un monde que l’on contribue pourtant à mettre en place au fil de la lecture, chercheront tout simplement à oublier jusqu’au fait qu’ils lisent. Avant de proposer une première esquisse de définition du style, et un long exemple, il ne me semble pas inutile de rappeler ce qu’aujourd’hui le livre de Damasio représente dans le milieu de la science-fiction. Il serait vain de prétendre que c'est avec La Horde qu’enfin l’imaginaire a acquis ses lettres de noblesse en termes d’écriture.

The Edinburgh Journal of Gadda Studies Vous avez l'impression de ne plus arriver à lire des livres? C'est un syndrome courant Temps de lecture: 13 min Slate étant un magazine en ligne, vous êtes très probablement en train de lire ce texte sur un écran. Il est même probable que vous le lisiez plutôt le matin qu’en soirée. Vous êtes peut-être au travail, à la recherche d’une simple information plutôt que d’une longue expérience contemplative. Vous avez sans doute d’autres onglets ouverts… et vous allez zapper sur l’un d’eux si je vous ennuie. Vos yeux sont peut-être un peu fatigués par le scintillement de l’écran ou il leur a fallu un certain temps pour s’adapter à la police employée par Slate, qui diffère légèrement de celle du site où vous vous trouviez auparavant. D’abord agacé par cette espèce de frime maquillée en aveu d’échec («J’étais précoce, tu vois, et je reste profondément intellectuel» ou «Je me sens oppressé par ma participation active à la conversation culturelle»), vous vous rendez ensuite compte que vous semblez souffrir des mêmes symptômes. L’insécurité du lecteur. Nostalgie de la génération Y

Lire: "Joyeux anniversaire L’Ivre de Lire!!!" Il y a un an aujourd’hui, pour être vraiment exact, ce soir à 19h et des brouettes, je décidai d’ouvrir le blog « L’Ivre de Lire ». Je me rappelle encore ma fébrilité lorsque, après avoir terminé mon inscription sur WordPress, je me retrouvai pour la première fois face à l’écran d’administration, et avec pour seul article, sur le thème standard, le fameux « Hello World ! ». Un an après, dans ce jour anniversaire qui me comble de bonheur, je peux vous dire avoir vécu avec « L’Ivre de Lire » durant cette année écoulée une aventure extraordinaire, et certainement une des plus enrichissante de ma vie. Et puis surtout, je tiens à remercier tous les personnages des romans qui durant cette année m’ont accompagné. Voilà pour les remerciements. Quel sera l’avenir de « L’Ivre de Lire » pour cette deuxième année ? Voilà ! WordPress: J’aime chargement…

Stalker est le blog érudit et polémique de Juan Asensio, auteur,

Le blog de Pierre Jourde, écrivain et enseignant-chercheur en lettres by tanom Jan 31

Related: